Ready-Made institutionnel


Samedi 6 juillet 2024, 20h, Place de l’Institut, Paris, 6e. Passant d’une rive à l’autre, on est conduit à longer l’Académie des beaux-arts, l’Académie française, l’Institut de France. Souvent une sculpture majeure figure là. L’accumulation ready-made de barrières d’acier galvanisé, flambant neuves, attend de se déployer devant les hautes grilles déjà là, qui vont canaliser une foule avec tickets.

Demander (La vie des objets. Ch. 167)


Dimanche 30 juin 2024, 12h, Paris. Objet technique, utile, familier. Et historique car ce boîtier d’autobus provient de la RATP, élément de l’installation créée collectivement à partir du département Arts de l’Université Paris 8, en 1984, pour l’exposition « Les Immatériaux » du Centre Pompidou : Le Bus ou l’Exercice de la découverte. Relationnel et performatif, par le geste du doigt, par les mots, pour indiquer, pour obtenir une réponse, pour descendre, pour s’approcher et regarder. Image publiée aujourd’hui sur les réseaux, les circonstances lui apportent un sens particulier. Arrêter c’est d’abord, paradoxalement, contredire le « pétrifier » qui s’annonce. Car « être à l’arrêt est le contraire de l’histoire. L’histoire est un élan, un espoir, une manière de se libérer. » Mots de l’historien Patrick Boucheron, émission de débat « C’est ce soir », France 5, jeudi 27 juin 2024.

Le Bus a 40 ans


Mardi 25 juin 2024, Paris. Le 25 juin 1984, sur un trajet inventé qui va de Saint-Denis à Stains, en passant par Pierrefitte, un travelling de 10 minutes, aller et retour, est enregistré, pour conduire aux portraits photographiques de 120 êtres vivants, selon l’« ARRÊT DEMANDÉ ». Cette installation pour l’exposition « Les Immatériaux », Le Bus ou l’Exercice de la découverte, fondée sur un vidéodisque, a aujourd’hui, dans une forme reconstituée, rejoint les collections du Musée national d’art moderne — Centre Pompidou.

Retour déchiffré


Dimanche 16 juin 2024, 14h40, La Boissière, Rosny-sous-Bois, Seine-Saint-Denis. Au 1 rue Newton, on compte les étages et les années, 9e, 1975-1985. Mais on est arrivé non pas par le bus 301 mais par la ligne 11 qui vient d’être prolongée de 6 stations, dont La Dhuis qui est sur le terrain même de la résidence aux 9 tours. Une coïncidence surprenante nous a conduits à ce retour.