Samedi 25 mai 2024, 15h34, Boulevard périphérique, bretelles de la Porte de Bagnolet et de l’autoroute A3, Paris. Pour avoir souvent fréquenté en auto cet endroit, de 1970 à 2010, je vois d’abord l’excès. Aujourd’hui, la netteté totale de la vue me fait comparer le sol et le ciel.

Mots clés : ,


Samedi 25 mai 2024, 15h, Campus fonderie de l’image, Bagnolet. Le salon Puces Typo montre beaucoup de travaux graphiques originaux. Il y a les tables et aussi des grilles d’accrochage. On a depuis toujours admiré (voir : http://jlggb.net/blog3/?p=7268) comment ces grilles caddie, en elles-mêmes, assurent l’art du display.

Mots clés : , ,


Mardi 21 mai 2024, 13h, musée Bozar, Bruxelles. Dans « Histoire de ne pas rire. Le surréalisme en Belgique ». René Magritte, La Chambre d’écoute, 1958, huile sur toile, Kundsthaus Zürich.

Mots clés : ,


Mardi 21 mai 2024, 11h, musée Bozar, Bruxelles. Dans « Histoire de ne pas rire. Le surréalisme en Belgique », une très impressionnante série de 19 photographies, Subversion des images, par Paul Nougé, l’initiateur aussi radical que mystérieux du surréalisme depuis Bruxelles, dont La Naissance de l’objet ou Les Spectateurs. Où l’on peut comprendre le pouvoir des objets à exister.

Mots clés :


Mercredi 15 mai 2024, 16h40, Bois de Boulogne, Jardin d’acclimatation. En 1860, il s’agissait probablement d’acclimater des plantes, venues de colonies. Il y a eu, vers 1970, l’aboutissement du musée des Arts et traditions populaires. Maintenant c’est un milliardaire qui construit et reconstruit des musées. Et le climat change vite.

Mots clés : , ,


Mercredi 15 mai 2024, 16h, Fondation Louis Vuitton, Bois de Boulogne. Ellsworth Kelly, Yellow Curve, 1990. L’œil est saturé, mais il en vient à découvrir le rayonnement de la surface jaune, sur les murs, au plafond. On pense alors que c’est ainsi que la peinture peut activer l’environnement dont on fait partie.

Mots clés :



Mercredi 15 mai 2024, 15h, Fondation Louis Vuitton, Bois de Boulogne. Matisse, Nu féminin, Asnières, 1907, Faïence stannifère [André Metthey], The Museum of Modern Art, New York, achat, 2001 et L’Atelier rouge, huile sur toile, 1911, Issy-les-Moulineaux, The Museum of Modern Art, New York, détail. L’assiette figure dans le tableau manifeste qu’est L’Atelier rouge, elle est une façon pour Matisse de poser un objet décoratif dans un art qui est lui-même l’affirmation du pouvoir poétique du motif décoratif. On voit dans nombre de ses peintures des poteries qui lui sont familières. La frise de fleurs à cinq pétales — ciste à fleurs blanches — est aussi celle du grand nu au fond rose, peinture absente de la reconstitution faite par le MoMA et la Fondation, car Matisse a voulu qu’elle soit détruite après sa mort.

Mots clés : , ,


Vendredi 10 mai 2024, 19h50, gare d’Aix-les-Bains Le Revard. Déjà l’an dernier, mais aujourd’hui bien plus. Et cette fois, « révolution IA », l’appareil affiche leur nom : Centranthe rouge ou Valériane rouge, « plante assez grande vivant en colonies ; fleurs hermaphrodites ; etc. ».

Mots clés : , , ,





Jeudi 9 mai 2024, 17h, Aix-les-Bains. On examine comme rarement en quoi une photographie — l’image, les mots — est un objet concret. Celle-ci a été envoyée à l’automne 1943 par Claudine Terrier à Claude Terrier au Stalag XVII A, Autriche, puis rapportée par lui à Aix-les-Bains en mai 1945. Claudine est au centre avec sa fille Nicole, dans une scène familiale de vendanges, à Chevigneu, Chautagne, Savoie. Que chacune et chacun montre une grappe de raisin est sans doute le signe de la destination de l’image.

Mots clés : , ,


Jeudi 9 mai 2024, 16h30, Aix-les-Bains. L’objet est l’association d’un flacon et d’une préparation liquide. Le bleu de cobalt pour décorer la porcelaine n’est pas une solution, l’oxyde de cobalt, une poudre noire extrêmement fine, est en suspension dans l’eau et se décante rapidement. L’objet s’affiche, s’agite, s’apprête, pour s’employer.

Mots clés : , , , ,

‹ Articles plus anciens