Mercredi 17 juillet 2019, photo du 31 mai, 18h50, musée de quai Branly. Diablesses, carreau de revêtement illustrant le Livre des Merveilles de Qazwini [Kitāb ‘Ajā’ib al-makhlūqāt wa-gharā’ib al-mawjūdāt, Les merveilles de la création, ou littéralement, Les merveilles des choses créées et les curiosités des choses existantes], céramique moulée et peinte sous glaçure, d’environ 27 cm de côté, 19e siècle, découverte à Téhéran.

Instagram de Téhéran

Mots clés : , , ,



Dimanche 14 juillet 2019, 18h, 93bis. Rapporté de la Cité interdire en 1988, ce ficus fut un bonsaï durant 70 ans. Avant de disparaître il y 4 ans, il a donné 2 boutures qui grandissent. Voir : http://jlggb.net/blog/?p=6154 et http://jlggb.net/blog4/?p=3115

Mots clés : , , , ,


Vendredi 12 juillet 2019, 17h30, Musée d’Orsay. Wilfredo Lam, Femme nue, 1939, musée de Grenoble, exposition Le Modèle Noir de Géricault à Matisse. Une jeune fille dit à sa mère qui fut Wilfredo Lam : « Peintre cubain né d’un père chinois et d’une mère descendante d’esclaves, qui rencontre Picasso en 1938, etc. » Cette peinture a été achetée en 1981 alors que le musée de Grenoble est dirigé par Pierre Gaudibert (avec qui nous faisons, cette même année, l’exposition Frans Masereel, qui accompagne notre exposition Cinquante ans de gravure sur bois chinoise.)

Mots clés : , , ,


Vendredi 12 juillet 2019, 17h, Musée d’Orsay. Jean-Baptiste Carpeaux, Pourquoi naître esclave ?, d’après le buste en marbre présenté au Salon de 1869 sous le titre Négresse, exposition Le Modèle Noir de Géricault à Matisse.

Mots clés : , ,


Vendredi 12 juillet 2019, 15h30, Musée d’Orsay. Exposition La peur d’aimer. Orsay vu par Tracey Emin, Pierre Bonnard, Femme nue debout devant une baignoire, à ses pieds un tapis de bain, encre brune, encre noire et mine graphite sur papier vélin industriel verdâtre, legs Carle Dreyfus, 1952.

Mots clés : , , ,


Vendredi 12 juillet 2019, 15h, Musée d’Orsay. Gustave Courbet, L’Atelier du peintre, 1855, détail, les vêtements du modèle, les mains de l’enfant qui peint au sol.

Mots clés : , ,


Vendredi 5 juillet 2019, 21h30, place de la Nation. La place de la Nation, transformée, va s’inaugurer dimanche. Hier sur Face Book, les regrets d’un donneur de leçons réduit aux vieilles cartes postales, qui n’a jamais approché les vraies les figures de Dalou et dénonce la destruction du bassin, « indispensable miroir ». La pièce d’eau a disparu au moment de la construction de la station du RER en dessous, il y a 50 ans. Et les bizarres crocodiles de bronze crachant en vain contre le Triomphe de la République, ajoutés en 1908, avaient été fondus sous l’occupation. On atteint plus facilement encore le monument car le creux qui l’entourait s’est effacé. Le jeune couple peut s’asseoir et partir par le smartphone rose. Le t-shirt porte le cœur rouge au regard hype de Comme des Garçons. De jeunes arbres derrière remplacent deux platanes bicentenaires abattus il y a un an pour réparer le métro. L’enseigne verte est l’une des trois pharmacies qui se font concurrence sur la place pour prétendre être toujours ouvertes. L’enseigne rouge, c’est la brasserie qui signe Le Dalou, désormais aveuglante en permanence par ses diodes. Les voitures sont un peu plus loin, un vélo longe des pelouses en tapis à l’arrosage robotisé. L’orange des immeubles haussmanniens donne la température, près de 40 degrés, la canicule contemporaine. Un supplément, Rousseau nous l’a dit, c’est ce qui s’ajoute mais aussi ce qui supplée, ce qui compense un manque.

Mots clés : , ,


Vendredi 5 juillet 2019, 13h13, 93bis. Il est arrivé en passant péniblement par le bureau de poste Sainte Marguerite, il a été envoyé depuis Munich avec la Deutsche Post et DHL par Maria sous le tracking number LB753887839DE, de la « boutique » Vintage mit Sahne, du réseau de vente Etsy, le petit crémier parfaitement dessiné par Suzanne Öhléns, du service en porcelaine Clair de lune, produit de 1983 à 1994 par la fameuse et très ancienne firme Röstrand, Suède, qui fut définitivement fermée en 2005. Au sortir du sérieux colis de carton, du bull pack et du papier froissé, il faut passer dans le bain de savon noir et de javel pour rejoindre une étagère de la collection.

Mots clés : , , ,



Samedi 29 juin 2019, 21h28 et 21h53, Pointe de l’Ardre, Brison-Saint-Innocent, lac du Bourget. Précision de la lumière pour un très beau coucher de soleil, absolument net, selon l’orthodoxie astronomique et peut-être climatique. Pic de chaleur pourtant, jamais vu, plus qu’inquiétant.
Voir le 1er juillet 2017, qui connaissait un climat à l’opposé, http://jlggb.net/blog5/?p=2264

Mots clés : , ,


Vendredi 28 juin 2019, 15h, centre commercial, Publier, Haute-Savoie. Au delà de Thonon, avant Évian, il est un village du bord du lac Léman nommé Publier. Pour boire et se soustraire un moment à la canicule, avant d’aller à l’ouverture de L’Expressionnisme allemand, au Palais Lumière d’Évian, autre chose que la marque d’ici, la négociante en matières plastiques, mais la plus puissante encore avec ses sucres et ses bulles, dans des gobelets de carton.

Mots clés : , ,

‹ Articles plus anciens