août 2011

Vous consultez actuellement les archives mensuelles pour août 2011.



Mercredi 31 août 2011, 18h30-20h. Comme prévu, une petite fête pour le lancement du journal trimestriel La Couleur des jours. C’est au café Bar-Tabac, rue Beau-Séjour à Lausanne, lieu sympathique. Avec un buffet, du vin rouge et du vin blanc. Je connais au moins quatre personnes : Pierre et Élisabeth (les fondateurs du journal), Leonor et Arthur (les enfants d’André et Anne).
Le site du journal : http://www.lacouleurdesjours.ch/

Mots clés : ,




Vendredi 26 août 2011, 23h. La bouture de crassula prélevée le 2 juillet à 9h50, avenue Sanjo à Kyoto, en venant de la Villa Kujoyama, sur le trottoir à l’entrée d’un passage qui conduit vers un cimetière et vers les temples, aujourd’hui au 93bis dans un pot où sont inscrites ces références. La carte indique le point (en haut), avec les points de la Villa, de la maison de l’entretien avec M.F. et du camphrier remarquable, qui font eux aussi l’objet d’articles.


Dossier « Crassulas »

Mots clés : , ,


Mardi 23 août 2011, 12h. Il y a, dans le cour du 93bis, une plante venue spontanément, qui occupe à part entière un grand pot, et qui est officialisée par un tuteur. Mais, ces temps-ci, on croise cette fleur sans papiers à chaque coin de rue. Pour l’identifier, nos diverses flores n’ont rien donné. On lance donc une recherche sous Google avec l’expression : « mauvaise herbe de ville ». On passe par un site dédié aux plantes médicinales (vertus contre les hémorroïdes, etc.), mais aussi par « espèces invasives ». Wikipedia donne des arguments convainquants : « Originaire d’Amérique centrale et du nord, elle s’est naturalisée en Europe et est très courante voire localement invasive. C’est une mauvaise herbe de plus en plus fréquente, notamment en ville et en milieu périurbain […] où elle peut pousser dans le moindre interstice. Habitat type : friches annuelles européennes. Aire de répartition : cosmopolite. » Pour le reste, la saison, la taille, la forme des feuilles, le fruit (akène), etc., ça concorde. Il peut donc s’agir de la vergerette du Canada (Conyza canadensis).

Mots clés : ,

Dimanche 21 août 2011, 23h50. En août 1980, l’université de Vincennes (Paris VIII) fut détruite sur décision Mme Alice Saunier-Seité, ministre des universités. Les bâtiments étaient considérés comme provisoires depuis leur construction en 1968 par GEEP industrie dans le bois de Vincennes. Les diapositives Kodachrome que j’ai prises à ce moment là sont restées dans leur boîte plus de 40 ans. Je les scanne aujourd’hui et il me semble intéressant d’en publier une douzaine. On voit notamment, sur les trois dernières photos, le bâtiment D où se trouvait la philosophie et un garage à vélos que nous avions transformé en atelier de sculpture.
Voir « Long retour » : http://jlggb.net/blog2/?p=2884 et « Comment s’écrit l’histoire » : http://jlggb.net/blog2/?p=931.














Photos ©JLggB 1980.

Mots clés : , , ,


Dimanche 21 août 2011, 13h30, rue du Chemin vert, Paris 11e. « La joie de vivre », ce sont les plats à emporter, c’est le Loto, le PMU, le tabac, le bar. C’est le ciel bleu. « La joie de vivre », façon chinoise, c’est aussi une certaine amertume. Tant mieux, car le Cooper Black ne peut se réduire à ça.


Voir le dossier « Cooper Black »

Mots clés : ,


Dimanche 21 août 2011, 13h, chaleur mais pluie passagère. On remarque, pratiquement à l’angle de la rue de Montreuil et de l’avenue Philippe Auguste, Paris 11e, une tentative de jardin au pied d’un arbre récemment remplacé. S’agit-il d’une action de « guerrilla gardening » ? (Voir Kyoto, http://jlggb.net/blog2/?p=6127 et http://www.guerrillagardening.org/) D’où vient l’initiative ? De voisins ? De la Ville ?


À consulter :
Richard Reynolds, On Guerrilla Gardening. A Handbook for Gardening without Boundaries, Bloomsbury, Londres, 2008.

Mots clés : ,


Samedi 20 août 2011, 16h. Le Balzar, rue des écoles, à côté de la Sorbonne et surtout juste en face de la librairie Compagnie, a été longtemps notre point de repère du samedi après-midi. Cette brasserie fut paraît-il une sorte de double de la Brasserie Lipp (même propriétaire, même décorateur, en 1931) — en moins select, sans doute. Elle a été rachetée par une chaîne et il y a même eu un comité pour sa conservation. De toute façon, le temps a passé et ses habitués ne sont plus les mêmes. Pour tout dire, on y voyait des intellectuels célèbres; on n’y a pas vu Sartre, mais on y voyait Derrida, à la place d’où est prise cette photo. Ce qui est intéressant, c’est la terrasse-étagère-vitrine extrêmement étroite, ce sont les tables à rallonges sur charnières, c’est l’acoustique qui fait que l’on entend tout ce qui s’y dit, et c’est le jeu des miroirs, en particulier de ceux qui sont penchés au plafond et qui renvoient la rue depuis le fond de la salle.

Mots clés : ,


Jeudi 18 août 2011, 23h, Nice-Savoie. Dans l’entreprise de rangement et d’élimination actuelle, des fossiles sont ressortis : rostres de bélemnites et ammonites.  Il n’y a rien de plus vieux dans les collections (ou bien les archives) ? Des millions d’années pour ces objets constitués — car ils furent vivants à un moment —, pas seulement de la matière. Et pourtant ils sont comme les autres objets qui m’ont « appartenu », subjectifs, affectifs, repères banalement inscrits dans une chronologie personnelle. (Le goût pour la spirale vient pour une part de là.)

Mots clés : , , ,

Mercredi 17 août 2011, 23h, Nice-Savoie. Mon grand-père Auguste Boissier est photographié ici à l’âge de 25 ans, en 1905. Je ne connais pas de photo de lui plus jeune. En 1907, il épousera Julie Lombard qu’il rencontre alors qu’il travaille comme tailleur de pierres à la restauration du château de Grignan, dans la Drôme (La marquise de Sévigné), dont les parents de Julie sont employés au gardiennage et à l’entretien.

Si vous leur trouvez une ressemblance, alors vous allez dans le sens de mon hypothèse : la photo « collodion ancestral » publiée il y a quelques jours (voir : http://jlggb.net/blog2/?p=6822) peut être celle de son père, Jean-Louis Boissier, né en 1839 à Cliousclat, Drôme.

Mots clés : ,



Mardi 16 août 2011, 20h, Nice-Savoie, Aix-les-Bains. La vie des crassulas inscrit nos saisons. Déclarée « belle plante », lors de son rempotage le 20 juin 2010 (voir : http://jlggb.net/blog2/?p=2462), cette crassula issue de Santa Barbara (voir : http://jlggb.net/blog/?p=6953) a été retrouvée hier soir littéralement déracinée. Ce n’est pas parce qu’elle a doublé de volume depuis l’hiver dernier, c’est que ses racines ont été attaquées par un bonne dizaine de « vers blancs » (magnifiques ou affreux, comme on veut — mais notre éducation laïque nous a laissé une certaine sympathie pour la métamorphose des coléoptères). L’autre grande crassula du Nice-Savoie était une modeste plante à petites feuilles achetée chez le fleuriste en bas de la rue, La Tulipe rose, en juillet 2008. Sortie peut-être un peu trop tôt ce printemps il avait fallu en tailler toutes les extrémités. Elle s’en porte d’autant mieux. On n’a jamais eu une aussi belle crassula.


Dossier « Crassulas »

Mots clés : ,

‹ Articles plus anciens