Typographie

Vous consultez actuellement les archives pour le thème Typographie.

Ombre de la copie


Mercredi 30 novembre 2011, 12h. Paris, boulevard Voltaire, dans la boutique d’impression où se fabrique un book de 48 pages format B5 en 20 exemplaires (Private Joke).

La cafétéria du Géant Casino


Samedi 12 novembre 2011, 12h15, cafétéria-bar-pizzeria du supermarché Géant Casino, Aix les Bains, 33 rue Clément Ader. L’entrée avec sas, l’enseigne. Où l’on remarque le caractère Cooper Black fort bien utilisé dans une architecture contemporaine.


De haut en bas : l’usine Alstom (ex Areva), les tennis, le supermarché Géant Casino avec sa cafétéria, l’hippodrome, le golf, etc. À gauche : Tresserve et le lac. À droite : Marlioz.


Voir le dossier « Cooper Black »

La couture


Mardi 8 novembre 2011, 8h12, Genève, rue Jean Dassier. Retour à Genève et à la HEAD, tôt le matin. Dans la série de l’éloge du littéral.
Voir : « Néon littéral », 11 juin 2011, http://jlggb.net/blog2/?p=5801.

Raqs Media Collective




Mercredi 5 octobre 2011, 19h. Espace Oscar Niemeyer, Paris 19e, Reading Light par le Raqs Media Collective (New Dehli).

Naissance de La Couleur des jours



Mercredi 31 août 2011, 18h30-20h. Comme prévu, une petite fête pour le lancement du journal trimestriel La Couleur des jours. C’est au café Bar-Tabac, rue Beau-Séjour à Lausanne, lieu sympathique. Avec un buffet, du vin rouge et du vin blanc. Je connais au moins quatre personnes : Pierre et Élisabeth (les fondateurs du journal), Leonor et Arthur (les enfants d’André et Anne).
Le site du journal : http://www.lacouleurdesjours.ch/

La joie de vivre


Dimanche 21 août 2011, 13h30, rue du Chemin vert, Paris 11e. « La joie de vivre », ce sont les plats à emporter, c’est le Loto, le PMU, le tabac, le bar. C’est le ciel bleu. « La joie de vivre », façon chinoise, c’est aussi une certaine amertume. Tant mieux, car le Cooper Black ne peut se réduire à ça.


Voir le dossier « Cooper Black »

Vendôme de Boucherie


Samedi 13 août 2011, 18h, à l’angle du Faubourg Saint-Antoine (N° 285) et de la rue Gonnet, Paris 11e. On a vu le caractère Vendôme employé pour les enseignes d’hôtels et de coiffeurs. Classique des années 50, il se maintient quand il s’agit de connoter un sérieux quasi littéraire — la boucherie mérite ça —, associé à une certaine tradition de qualité française. Un bel exemple, donc, et en rouge vif.

Restitution typographique en Vendôme medium :

Voir : http://jlggb.net/blog2/?p=6738

Rapide


Jeudi 11 août 2011, 17h45. À l’endroit où la rue du Sentier tombe dans le Boulevard Poissonnière, un restaurant chinois qui insiste sur le rapide. Si les caractères chinois déteignent sur le mot restaurant, le mot rapide doit conserver un caractère occidental : d’où le Cooper Black, comme d’habitude associé à une certaine vivacité bon marché, qui révèle ici une proximité avec l’Extrême-Orient entrant en résonance avec son aspect art nouveau. Une enquête sur les fabricants d’enseignes chinois de Paris serait intéressante, mais peut-être interminable.


Voir le dossier « Cooper Black ».

La vie moderne


Jeudi 4 août 2011, 22h53. Ce coiffeur, catégorie « branché », de la rue Charles Baudelaire (Square Trousseau), Paris, 12e, a eu la bonne idée de conserver les lettres en métal découpé de l’enseigne, quitte à les poser avec un certain désordre dans sa vitrine. Car il s’agit d’un authentique Vendôme, comme on n’en fait plus, mais qui garde toute son efficacité à signifier le bon goût d’une modernité française modérée (œuvre de François Ganeau pour la Fonderie Olive, 1952).

D’autres échantillons du caractère Vendôme ont été cités précédemment :
« Pressing Opéra » : http://jlggb.net/blog2/?p=5592
« Un autre hôtel en Vendôme » : http://jlggb.net/blog/?p=2924

Reconstitution typographique

http://new.myfonts.com/fonts/urw/vendome/

Encore une couche


Mardi 26 juillet 2011, 12h, rue du Faubourg Saint-Antoine, Paris. Une stratigraphie typographique avait été tentée sur la vitrine du magasin et fabricant de meubles Hugnet, l’un de ceux qui survivent dans le faubourg, longtemps occupé intégralement par les ébénistes (Voir : http://jlggb.net/blog2/?p=4633). À l’occasion des soldes, ce sont de nouveaux supports et de nouveaux caractères : papier avec un classique Gill Sans condensé italique et une espèce de Bodoni (Moderno FB compressé régulier, caractère pour la presse magazine) et surtout, apparition —sur les feuilles format standard des imprimantes — du Web, avec l’adresse hugnet.fr (on aurait conseillé hug.net) qui ouvre sans doute d’autres perspectives d’éclectisme typographique.


La maison Hugnet se déclare spécialisée dans les copies du XVIIIe siècle.

 

‹ Articles plus anciens