Monument

Vous consultez actuellement les articles indexés Monument.

Notice de la base Architecture-Mérimée du ministère de la Culture :

Chalet Charcot et son annexe, 29 rue Georges 1er de Grèce, Aix-les-Bains. Hôtel édifié en 1882 d’après les plans d’Antoine Gouy, architecte genevois, basés sur la représentation d’un chalet de type suisse. Les travaux ont été exécutés en trois mois. Un bâtiment de style italien, annexe au chalet, destiné à abriter une salle à manger d’été et un cabinet de travail, est édifié en 1896 par Léon Grosse à partir des plans établis par Jean Chevalley. Les décors intérieurs proviennent d’Italie. Le Commandant Charcot et sa famille y résident. © Monuments historiques, 1992

charcot
charcot_tele
villa_tele
villa
Mardi 21 avril 2009, 18h, 18h30.

Mots clés : , , , , ,

panoramic_esc
Sur les hauteurs de l’est d’Aix-les-Bains, le très grand immeuble Panoramic, construit comme hôtel en 1929 sur les plans de l’architecte parisien Léon Bouille, a été vendu en appartements avant même son achèvement en 1931 (Voir la fiche du Patrimoine d’Aix-les-Bains). Dimanche 19 avril 2009, 16h15.

aix-panoramic-1953Le site d’Aix-les-Bains vu depuis l’une des terrasses du Panoramic,
carte postale [dr], 1953.

Mots clés : , ,

La gare du téléphérique du Revard a été construite en 1935 pour la Société hôtelière et touristique du Réseau P.L.M. par la Société d’architecture de Paris, André Rebuffel, ingénieur civil de l’Ecole des Ponts et Chaussées, spécialisé dans la réalisation de téléphériques, Charles et Laurent Pierron, architectes. L’exploitation du téléphérique a cessé en 1969.

mentens1
mentens2
mentens3
mentens4
Mentens, commune de Mouxy, Savoie, samedi 11 avril 2009.

mentens_cartepostaleCarte postale, années 30

telepherique-revard
Lac du Bourget, Dent du Chat, Aix-les-Bains, téléphérique du Revard.
Carte postale, années 50

mont-revard
Carte publicitaire, années 30
[Documents : dr]

Mots clés : , , , , ,

V-Effekt, Verfremdungseffekt. Vérifications au plus simple sur le terrain : effet de distanciation (la distance), effet d’étrangeté (l’étranger). Berlin, mercredi 30, jeudi 31 janvier 2008.

berliner_loin.jpg
berliner_proche.jpg
bb_cimetiere.jpg
bb_tombe.jpg

Mots clés : , ,

ost_uhr2.jpg
ost_uhr1.jpg

Berlin, jeudi 31 janvier 2008, 16h53. Trouvé en cherchant autre chose, le magasin VEB Orange (Wohnaccessoires der 60er/70er Jahre, Oderberger Str. 29, Prenzlauer Berg, Tel. 97 88 68 86, www.veborange.de) qui figure souvent dans la liste des monuments à visiter à Berlin. VEB est l’acronyme de Volkseigine Betrieb (magasin d’État de la RDA).

Samedi 2 février à 11h22, Alexanderplatz, le Grand magasin Kaufhof a été refait de fond en comble (juin 2004 – mai 2006), beaucoup regrettent la façade alvéolée en aluminium. La modernisation d’Alexanderplatz est comme un coup de nostalgie moderne qui ferait revenir, par dessus les années post staliniennes (60-70), à quelque chose de plus germano-soviétique encore. Ces bâtiments ont obtenu en 2007 le prix de la Pierre naturelle.

berlin-kaufhof.JPG

alex_web_0.jpg Années 70

alex_web_1.jpg Années 90

Mots clés : , , , , , , , , , , , , , ,

« Ce que je me rappelle bien distinctement dans cette occasion, c’est qu’arrivant à Vincennes, j’étais dans une agitation qui tenait du délire. Diderot l’aperçut ; je lui en dis la cause, et je lui lus la prosopopée de Fabricius, écrite en crayon sous un chêne. Il m’exhorta de donner l’essor à mes idées, et de concourir au prix. Je le fis, et dès cet instant je fus perdu. Tout le reste de ma vie et de mes malheurs fut l’effet inévitable de cet instant d’égarement. Mes sentiments se montèrent, avec la plus inconcevable rapidité, au ton de mes idées. Toutes mes petites passions furent étouffées par l’enthousiasme de la vérité, de la liberté, de la vertu ; et ce qu’il y a de plus étonnant est que cette effervescence se soutint dans mon coeur, durant plus de quatre ou cinq ans, à un aussi haut degré peut-être qu’elle ait jamais été dans le cœur d’aucun autre homme. » (Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions, livre huitième)

En octobre 1749, Rousseau rend visite à Diderot enfermé au donjon de Vincennes. Selon la version de Rousseau, c’est Diderot qui l’incite à concourir au prix de morale de l’Académie de Dijon : « Si le progrès des sciences et des arts a contribué à corrompre ou à épurer les mœurs ». Après sa brouille avec Diderot, il sera dit que c’est Diderot qui lui aurait suggéré de prendre le contre-pied des idées reçues, fournissant ainsi le paradoxe sur lequel se fonderait la philosophie de Rousseau.

bois_27ans_1024.jpg
À l’emplacement approximatif de l’Université Paris 8, route de la Tourelle, bois de Vincennes, Paris 12e, lundi 28 janvier 2008, 13 h.
Lire la suite »

Mots clés : , , , , , , ,

‹ Articles plus anciens