février 2009

Vous consultez actuellement les archives mensuelles pour février 2009.

Rouge de Savoie


On sait que trois couleurs, rouge, vert, ocre, ont été choisies pour la polychromie « Isaline » (avec le blanc et le gris anthracite). On avait remarqué déjà que, parmi les vins de Savoie, le Gamay de Chindrieux (ou même Chevigneu) était d’un rouge très proche du rouge officiel. Vérification par la photographie, samedi 28 février 2009, 13h, sur le balcon du Nice-Savoie, au soleil.

Le verre est de la série
Mangold, Sagaform, Suède, designer : Jon Eliason. p.51.

Mots clés : , ,


Pour la manifestation des universités du jeudi 19 février 2009 (Place d’Italie – Sèvre-Babylone), un dispositif: les sifflets, de très nombreux sifflets. Ici, réactivé pour l’occasion, celui rapporté de Shanghai en juin 1973 (inscription: ?? ??, Zhong Guo Shanghai, Chine Shanghai), une bonne copie du modèle anglais de sifflet à roulette, d’arbitre, mais aussi de policier, de chef de gare, etc. inventé par Joseph Hudson & Co à Birmingham en 1884: The Acme Thunderer.

Pour écouter le son officiel du sifflet Acme Thunderer, cliquer ci-dessous:

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Mots clés : , ,

Paris, place Saint-Michel, mercredi 18 février 2009, entre 12h00 et 12h05. « Flashmob » proposée par Julien L. et l’UFR Arts de Paris 8, pour contribuer à la protestation de l’université française. Chacun vient avec le livre de son choix et le lit à haute voix au coup de sifflet. Coup de sifflet final, cinq minutes plus tard.


Si près d’Hélène Cixous, Galilée, 2007.


Sophie D. lit Cyrano de Bergerac, « tirade des non merci » qu’elle dit connaître par cœur (Edmond Rostand, Classiques Larousse, Texte intégral).

Caroline D. lit Foules intelligentes (Smart Mobs) de Howard Rheingold, M21 Éditions, 2005 et elle photographie avec un Canon G10.
Il y a presque autant de caméras que de livres.

Mots clés : , , ,


Vendredi 19 décembre 2008 à 13h37, à l’angle de la rue Rennequin et du passage Roux, Paris 17e, prélèvement d’une bouture de crassula. Mardi 17 février 2009 à 16h15, passage au même endroit (un café) : la plante n’a pas été rentrée, l’hiver est très long et froid, elle est morte. Comparaison avec la bouture désormais pourvue de racines et mise en pot récemment.

Mots clés : ,


Dimanche 15 février 2009, après-midi. Chez Alain et Cathy B. à Villiers Saint-Frédéric, juste sous la maison, se trouvent des silex taillés en quantité. C’était probablement un atelier de fabrication, à quelle époque au juste ? Une très grosse pierre a été sortie au moment de la construction du sous-sol de la maison. Elle est comme un établi, ou un étal de boucher, ou une table de sacrifices, un autel rituel. Voir la surface plane légèrement creuse, le canal et le bassin, les nombreuses marques de lames.


Dans la maison, au sous-sol, une horloge de cent ans (?) qui vient de la maison R., garagiste à Pierrelatte, Drôme. Remarquer la qualité du dessin des chiffres, romains et « arabes », noirs et rouges.

Mots clés : ,

Vendredi 13 février 2009. Cette fois, c’est la mug Cornish Blue qui est retrouvée brisée. L’usure du temps, certes. Mais, ce vendredi 13, il faut comprendre ce qui peut pousser à bout une mug.

Les faiences Cornish Blue ont été fabriquées depuis 1926 par TG Green & Company à Church Gresley, Derbyshire, Angleterre. Le nom Cornish Blue se réfère aux couleurs du sud de l’Angleterre, pas à la région de fabrication. Les bandes blanches s’obtiennent par découpe et décollement de la couche bleue, avant glaçure. Dans les années 60, la fabrication traditionnelle avait été modernisée par la designeuse Judith Onions. La tasse ici cassée fait partie de cette série. Mais la fabrique victorienne n’a cessé de décliner. Vendue par la famille Green en 1964, elle a fait faillite en 2007. Puis, le patron de la firme d’ustensiles de cuisine Chomette, Charles Rickards, associé au consultant en design et en marketing Haydn Perry Taylor, dont l’épouse Vik est une fervente collectionneuse de Cornishware, ont repris la ligne classique aux bandes bleu et blanc. Depuis octobre 2008, elle est de nouveau vendue, fabriquée désormais en Chine « to the same high standards as ever ». Cet aveu de la Chine est ici, mais pas .

On l’a vu au chapitre précédent (La jalousie), la mug de Spode, elle aussi un classique anglais, est maintenant fabriquée (très mal) en Chine.

En 2009, TG Green ouvre une poterie artisanale dans sa maison traditionnelle de Derbyshire pour créer, en édition limitée, de nouvelles pièces au nouveau design.

Mais c’est dans l’environnement social qu’il faut chercher les vraies raisons de la dépression. Porté par le bon goût des nouveaux moyens-riches, le regain des valeurs sûres d’une tradition confortée par un design et un commerce choisis (les années 80, Conran, Habitat) s’est dispersé : retour nostalgiques aux racines paysannes et nationales (poterie de Cliousclat « savoyarde »), création branchée connotant la petite série semi-industrielle (chopes Assoiffé de Tsé-Tsé en porcelaine de Limoges un peu grise), modernisme exotique chic (tasses à soba japonaises) — et la mug en verre minimaliste « super-normale » de Muji n’est même pas dans le champ.

Mots clés : , , ,

‹ Articles plus anciens