Design

Vous consultez actuellement les archives pour le thème Design.

plagiat-bayard
Pierre Bayard, Le Plagiat par anticipation, Minuit, 2009.

Dans les billets du 9 janvier 2009 : « Appel à reconnaissance de forme », puis du 1er février 2009 : « Le mot Haken », se formait l’histoire de la recherche d’identification d’un objet (un porte-manteau) qui allait de Nice à Berlin en passant par Paris. Or voilà qu’avec « Le blog d’avant le blog », petit coup de théâtre, ce même objet apparaît, photographié dans les toilettes du Kunstmuseum de Bâle, le 13 juillet 2005. On pourrait prendre cela pour une prémonition, pour un intérêt inabouti ou pour une interprétation rétrospective. Compte tenu du succès de l’enquête (le porte-manteau a été identifié comme produit de Lubeck Beschläge, Mommsenstraße 4, 42289 Wuppertal) il faut parler de « découverte par anticipation », à la manière de Pierre Bayard qui a démontré la nécessité de la notion de « plagiat par anticipation ». Certes, la première apparition du porte-manteau à Bâle, avant Nice, ne devait pas conduire à une investigation particulière, mais elle n’en constituait pas moins une élection qui ne devait prendre tout son sens que trois ans et demi après et mériter alors le qualificatif  d’anticipation. Le manque qui s’est exprimé en janvier ne disposait-il pas, sans éveiller le moins du monde la conscience, d’une satisfaction potentielle dans son lieu même, ce blog ?

Les trois photographies ci-dessous, qui attendaient, attestent incontestablement une destination, doublement méritée aujourd’hui, qui leur épargne le classement en « blog d’avant le blog ». Une question se pose alors : faut-il, dans un blog basé sur la chronologie et les liens rétrospectifs, placer des « liens par anticipation » ? Autrement dit, lier les billets « Appel à reconnaissance de forme » et « Le mot Haken » à celui-ci.

bale-urinoirs
bale-wc
bale-patere
Perfection de la laque grise. Toilettes du Kunstmuseum de Bâle, 13 juillet 2005 à 12h30.

hook_alu
haken
Pour mémoire, les exemplaires de Nice et de Berlin.
Les différences sont des variantes de tailles du même modèle.

Mots clés : , , , , ,

macintosh-1984
Saint-Denis, jeudi 4 juin 2009, 18h.

Cet ordinateur Macintosh a été acheté en mai 1984, il y a donc maintenant 25 ans. Il fonctionne très bien. Ce premier modèle, lancé en janvier 1984, a 128 Ko de mémoire, un écran 9 pouces monochrome (1 bit) de 512 x 342 pixels, un lecteur de disquettes 400 Ko 3,5 pouces. Comme il n’y a qu’un lecteur de disquettes (pas de disque dur), on commence par charger le système puis la disquette s’éjecte, on charge ensuite le logiciel de travail, etc. MacPaint, MacWrite et MacDraw, étaient les trois logiciels disponibles, contenus, comme le système d’exploitation, sur une disquette. Ce nouvel ordinateur d’Apple représenta une révolution dans les ordinateurs personnels et au delà. Le design est de Hartmut Esslinger, Frogdesign. Il y eu ensuite, avec une forme semblable, le Macintosh 512K, le Mac Plus, le Mac SE, le Mac SE/30, le Mac Classic.

mo110f
La plaque à l’arrière de ce même ordinateur.

Mots clés :

hermann_vitrine_2
Hermann, éditeur, 6 rue de la Sorbonne, Paris 5e. Vendredi 1er mai, vers 16h.
Connue depuis toujours, cette devanture est remarquable par son style concret, constructiviste et graphique : caissons métalliques ouverts peints dans le beige parisien, assemblages par des boulons apparents, acier inoxydable, lettres de l’enseigne en rectangles minimalistes. Le site de l’éditeur mentionne une alliance avec Adrian Frutigier pour le graphisme des livres au début des années 60. Alors on pouvait supposer que la vitrine était elle-même dessinée par le typographe. C’est la question qui a été posée mercredi 6 mai 2009 vers 14h à une jeune dame travaillant là. Renseignement pris par elle dans le bureau à l’arrière du magasin, sa réponse est (mot écrit sur un post-it dans le creux de sa main) : « Frutiger ». Ça reste à vérifier.*

adrian-frutiger

Adrian Frutiger en 2004.
Copyright © 2009 Linotype GmbH.

« Né en 1928 à Interlaken en Suisse, Adrian Frutiger a consacré deux années de sa carrière à l’élaboration et à la réalisation du désormais célèbre caractère Univers [Deberny & Peignot]. Lancé en 1957, ce caractère a connu un succès immédiat et constitue l’un des plus importants de la deuxième moitié du XXe siècle. Dans les années 70, Frutiger a également conçu un nouvel alphabet, baptisé par la suite Frutiger, destiné au système signalétique de l’Aéroport Paris-Charles de Gaulle. »

homme_noir_blanc_adrian_frutiger
A.F. à sa table de travail (ses caractères sont tout en courbes, tracés à la main).

Adrian Frutiger est donc resté à Paris de 1952 à 1992. Il a créé plus de 100 caractères. Il a également enseigné à l’École Estienne et à l’École nationale supérieure des arts décoratifs. Adrian Frutiger fut brièvement fréquenté en 1967 (et avec lui son esthétique fonctionnaliste et son autorité suisse) au moment où s’élaborait la charte graphique et la signalétique de la Maison de la culture de Grenoble pour son ouverture en 1968.

univers_67_mcLes caractères utilisés étaient l’Univers 67 (gras étroit romain) et l’Univers 68 (gras étroit italique) : facile à retenir !

univers
La matrice de l’Univers.

frutiger-des-signes-et-des-hommes
Un livre intéressant et devenu rare d’Adrian Frutiger :
Des signes et des hommes, Delta & Spes, Lausanne, 1983.

frutiger-hermann
Note *. Vérification le 25 juillet 2009, librairie Orell Füssli à Zürich, dans le livre Adrian Frutiger Schriften. Das Gesamtwerk, Ein Birkhäuser Buch, 2009 : le magasin Hermann est signalé pour le dessin de l’enseigne, période 1957-1960.

Mots clés : , , , ,

vase_hoglund_1963
Fenêtre sur la cour, jeudi 9 avril 2009, 12h20. Elle est depuis quelque temps ressortie des placards, une petite bouteille de verre rouge épais, formée par le souffle et à la main. Elle invite à une nouvelle expérience de recherche d’identité sur le Web. Plusieurs tentatives avaient été faites, à partir des mots Sweden, vase, glass, red, sixties, etc., assortie de la recherche visuelle d’une bouteille rouge ; sans succès. Ce vase a été acheté à Stockholm en août 1963. Il s’agit donc de vérifier son inscription, 45 ans après, dans une autre mémoire que le cerveau d’une personne. Un nouvel examen de l’objet révèle, en dessous, un numéro, finement gravé à la main : H525/130. Sous Google image, H525/130 ne donne rien, ni H525. Avec H525 glass, par contre, s’affichent, dès la première page, deux vases en verre, un vert et un jaune, en forme de bouteilles, avec la mention Green engraved: H525/170, 648 x 486 – 36 ko – jpg, www.starkeld.com. C’est une indication décisive : Erik Höglund for Boda, est le point de départ de tout un dossier de documents concernant le designer et artiste suédois Erik Höglund, auquel un musée est consacré près de Stockholm : http://www.erikhoglund.com/eng-biografi.html.

erik-hoglund
Erik Höglund (1932-1998)

h525-glassH525 glass

5003_hoglund_15003 hoglund 1

erik-hoglund-kristallhytta-no-102-e
Erik Höglund Kristallhytta No 102 E

ehgl086http://elephant-life.shop-pro.jp/?pid=12273473
vase(red) – elephant

À la faveur d’un temps mort, une nouvelle recherche, sur iPhone cette fois, et à partir du nom du designer, fait aparaître un site de vente japonais, intitulé Biotope (le public japonais aime beaucoup le design scandinave). Il y a des entrées par noms, dont Erik Höglund. Il y a 88 objets proposés, le 40e est une bouteille rouge, un peu plus grande que celle de 1963, mais très proche.

biotopehttp://www.biotope.biz/59/list2/

red-vase

Mots clés : , , , , ,

isaline-prunus
Rue Isaline, jeudi 26 mars 2009, 17h. La branche de prunus a été coupée le 21 mars chemin du Murget, elle s’est épanouie depuis. Le vase vient de chez un brocanteur de Berlin, dans les arcades sous la voie de chemin de fer de Dircksenstrasse (au sud d’Alexanderplatz), il est fabriqué par le porcelainier Rosenthal sur un modèle de la ligne « Form 2000 » de Raymond Loewy (1954). Diffusion de trois formes d’énergie : calorifique, électromagnétique (lumière, électricité), esthétique. Et pendant ce temps, d’après Internet et les mails, la tension monte.

Voir « Ambiance de ravail, bis », du 15 juin 2009.

Mots clés : , ,

mmts_annecy_31
mmts_annecy_1b
Annecy, Musée-Château, salle « L’Escale », depuis le 15 novembre 2008, J.-L.B., Moments de Jean-Jacques Rousseau, installation vidéo-interactive, 2000, nouvelle version, 2008, collection Musée-Château, inventaire : 2006.0.3; table d’après Enzo Mari, Autoprogettazione, dessins, 1974; Enzo Mari, Mariolina, chaises, Magis, 2002; Naoto Fukasawa, Itis, lampe, Artemide, 2007; Jonathan Ives, designer, Apple MacMini, ordinateur, 2005 et Wireless Mighty Mouse, souris, 2005; Jean-Jacques Rousseau, Œuvres complètes, tome 1, La Pléiade; Jean-Jacques Rousseau, Émile, Folio; Camille Roqueplan, Jean-Jacques Rousseau cueillant des cerises, aquarelle, 1836. Commissaire : Juliette S.

Photos prises le 20 mars 2009, 15h30-17h00.

Voir aussi le billet « L’idylle des cerises » dans Le blog d’avant le blog, 14 juin 2002.

Mots clés : , , ,

‹ Articles plus anciensArticles plus récents ›