porcelaine

Vous consultez actuellement les articles indexés porcelaine.

Bol à riz en porcelaine, Masahiro Mori, 1992. Exposition « Wa : l’harmonie au quotidien », Maison de la culture du Japon, Paris, samedi 6 décembre 2008, vers 15h. Remarque : il est interdit de photographier dans cette exposition. Cependant, dans un « espace découverte », on peut toucher certains objets (attachés à la table). Alors pourquoi ne pas les saisir optiquement ? D’ailleurs, l’appareil utilisé — on voit son ombre — est le même que celui qui est exposé ici au titre du design (Ricoh). Voir, dans jlggbblog, le livre Super Normal.

Masahiro Mori (1927-2005) est l’un des grands réformateurs du design japonais, de ceux qui, comme on le répète dans les articles sur les produits japonais, ont fait passer le Made in Japan du signe de bon marché à celui de qualité. Travaillant à réintroduire des éléments de la tradition artisanale (japonaise) dans la modernité (américaine), il s’est attaché à concevoir des céramiques pouvant être fabriquées en usine tout en ménageant des irrégularités ou en demandant une décoration à la main propre à multiplier les singularités et les styles. Ainsi, la série « Shallow Rice Bowls » décline la même forme très aplatie en 300 décors différents. Masahiro Mori fait un principe de croiser l’originalité et la perfection du style avec une production de masse aux prix accessibles. L’objet emblématique de ce projet est le récipient à sauce de soja « G-type » conçu en 1957 pour la porcelainerie Hakusan Toki Company Limited à Hasami, Nagasaki, produit aujourd’hui à plus de 2 millions d’exemplaires. La série de plats et tasses « WA » créée par Masahiro Mori en 2004 pour Muji en porcelaine Hakuji (fabriquée à Hasami, dans l’île de Kyûshû qui est le lieu principal de la porcelaine japonaise) présente un rapport subtil entre le blanc lisse pur et une surface discrètement striée blanc sur blanc.

Wa est précisément le titre de l’exposition de design japonais que présente la Maison de la culture du Japon. Wa signifie « harmonie ». Selon le catalogue, cette conception traditionnelle de l’harmonie « consiste à concilier des notions antagonistes afin d’opérer leur synthèse à un niveau plus élevé ».

Masahiro Mori et la collection « Shallow Rice Bowls » [dr]

Bouteille à sauce de soja « G-type »

Porcelaine Hakuji pour Muji

Mots clés : , ,

soba-toi-et-moi-ret
Les tasses dites Soba choko sont celles qui sont simplement coniques, pour la sauce des pâtes de soba (sarrazin)ou pour le thé de soba (et d’autres usages). Ces deux là, achetées à Tokyo le 12 décembre 2007, sont signées 渓山, Keizan (Arita-Keizan, Préfecture de Saga, non loin de Nagasaki, Kyushu. Télécharger un petit catalogue), peintes à la main, donc différentes. Probablement parce qu’elles ont une forme simple et toujours semblable et donc de subtiles variations, les tasses de cette sorte font l’objet de collections, au Japon et ailleurs.

 

1000soba_kodansha.JPG

Acheté à Kyoto en 2001, ce livre, parmi d’autres, en recense 1000 : Kodansha éd. 2001, ISBN 978-4-06-210524-8
http://www.amazon.co.jp/exec/obidos/ASIN/4062105241/81032892-22/ref=nosim

Mots clés : , , , , ,