Le texte et l’image

En 1979, les Éditions du Seuil publiait l’ouvrage de François Cheng, Vide et plein – Le langage pictural chinois, qui faisait beaucoup progresser la compréhension de la peinture chinoise. En les publiant sous le titre Le vide et le plein, Hoëbeke en 2004 puis Folio aujourd’hui en 2009, semblent détourner de leur littéralité les Carnets du Japon, 1964-1970, de Nicolas Bouvier. On se demande aussi pourquoi la photo trop récente et trop mise en scène d’un image maker, Steeve McCury, a été préférée à une photo de Nicolas Bouvier (peut-être la couleur).

le vide et le pleinlunettes

fnac-forumPhoto faite au iPhone.

Mardi 29 septembre 2009 vers 13h. Le Maître qu’il ne faut pas photographier est croisé à la Fnac alors qu’il achète le « nouveau » livre de Nicolas Bouvier. C’est l’occasion de ce billet. On remarque qu’il porte des lunettes noires bizarres, avec écouteurs, peut-être avec caméra. Ce serait intéressant de l’avoir vérifié, pour connaître vers quoi tend le Preneur de vues.
Note du 5 octobre 2010 : la vérification a lieu, RER ligne B, voir http://jlggb.net/blog3/?p=3375

japon
Le tableau se boucle avec Japon, par Yéfime, 1959, collection « Petite Planète », créée par C.M. Ce fut une première rencontre avec le Japon. Question qualité de maquette, 50 ans après, « il n’y a pas photo ». [Archives jlggb].

Mots clés : , ,