Détail

Vous consultez actuellement les archives pour le thème Détail.

Le jlggbblog a maintenant un an.


Vu de très près, l’objectif à miroir parabolique de la caméra de Morel’s Panorama, installation de M.F., au 31 rue d’Ulm, Paris, du 19 novembre au 6 décembre 2008.

Mots clés : , ,


Le rouge annoncé dans la polychromie Isaline (voir 11 juillet 2008). Lundi 24 novembre 2008, Aix-les-bains. Peinture acrylique « rouge moyen » de chez Jallut, lampe Tolomeo micro, reproduction de Matisse, échantillon du tissu « La Suisse ».

Mots clés : ,


Jeudi 30 octobre 2008, entre 16 et 17h, 48 rue du Casino, Aix-les-Bains.

Aix-les-bains, qui fut capitale d’une certaine élégance de riche, du petit-bourgeois sous influence aristocratique et donc littéralement snob, conserve un tout petit nombre de ses lieux. La chemiserie, confection pour homme, Adam n’a pas bougé depuis un demi-siècle, ni le décor, ni les vêtements. Le patron, âgé, est en général dans l’arrière du magasin. À travers la porte vitrée, on peut photographier sans déranger personne. Sur la photo, un détail, qui ne s’impose pas d’emblée, mais qui, une fois repéré, détourne à lui seul le sens de l’image, pourtant saturée de détails. Vérification du punctum dont Roland Barthes faisait la clé de la lecture de la photographie (ce point qui nous poigne et nous point, c’est de là que l’œuvre regarde le spectateur). C’est à voir, car ce détail médusant, le point le plus lumineux de l’image, pourrait être aussi le signifiant le plus ostensiblement « obvie » d’un décor qui, en l’occurrence, est incontestablement barthésien. Mais Aix n’est tout de même pas Biarritz.


Affiche de Pierre Bernard, Centre Pompidou, 2003

Mots clés : , ,


Vendredi 18 juillet, 13h30, rue des Confessions, quartier Saint-Jean, Genève, une ancienne station service.

Mots clés : ,


Samedi 12 juillet 2008, 14h34. Station Opéra, ligne N°3, direction Pont de Levallois : effet de flou dans la surface, métal et peinture, donné par la ponceuse.

Mots clés : , ,



Paris, 10 juillet 2008. Naoto Fukasawa et Jasper Morrison s’entendent, dans leur livre Super Normal (LarsMüller, Baden, Suisse, 2007) sur le sens à donner à « super normal » et donc sur l’efficacité de cette expression pour repérer une certaine qualité des objets : la chaise d’Enzo Mari « Mariolina » (2002) et sa corbeille à papier « in attesa » (1971); un verre de Sori Yanagi, comme ses couverts; un cintre de chez Muji; le feutre à écrire de Pentel; la lampe « Tolomeo » de Giancarlo Massina et Michele de Lucchi (1986); la lampe « Amami » de Naoto Fukasawa; l’appareil photo-numérique « Ricoh GR » dessiné par Masahiro Kurita et Tatsuo Okuda, etc. Minimalisme, évidence de la forme-fonction, adhésion du public, sélection par l’histoire; etc.


Jasper Morrison et Naoto Fukasawa avec Sori Yanagi, Tokyo, 2006

Voir aussi l’exposition Super Normal, Triennale de Milan, du 18 au 23 avril 2007
.
Un article dans Domus.


Naoto Fukasawa & Jasper Morrison, Super Normal. Sensations of the Ordinary,
Lars Müller Publishers, Baden, Suisse

Mots clés : , , , ,

immeuble_savoy.jpg
immeuble_gres_2008.jpg
immeuble_caravelle_2008.jpg
Aix-les-bains, 16 mai 2008, 12h30. Avenue Victoria, Immeuble Savoy. Rue du Temple, Immeuble Le Caravelle.

le-majestic_2008.jpg
Aix-les-bains, 18 mai 2008, 12h00. Immeuble Le Majestic, à l’angle de la rue de Chambéry et de la rue Isaline.

Ce qu’en dit l’Inventaire général du patrimoine culturel :
L’immeuble a été construit à l’emplacement d’un garage de réparations automobiles détruit entre 1964 et 1970. Dès 1964, Albert Bichet, propriétaire du garage, dépose un permis de construire pour un immeuble en copropriété, patronné par la société SOCOMO. Le permis est accordé mais le projet n´aboutit pas. En 1967, le cabinet d´Etude esthétique et fonctionnelle du Bâtiment, de l’architecte Gilbert Duranton fait la demande d´un permis de construire pour créer l´Hôtel-Motel des nouveaux Thermes, comprenant un hôtel, des studios et une station-service au rez-de-chaussée. Le projet est abandonné et un nouveau permis, toujours pour la construction d’un hôtel, est déposé en 1968. Mais, contrairement au permis de construire accordé, c’est un immeuble, le Majestic, que la société Déglise et Cie commercialise à partir de 1970. La date du début de la construction n’est pas connue. Quelques modifications sont apportées au projet initial en 1977, notamment l’adjonction de pilotis en béton sur les côtés du bâtiment ouest et une travée sur le bâtiment est, puis en 1978, la création de studios, sur les plans du cabinet d´architecture de Jacques Tessier, à l’emplacement prévu pour la station-service.

Mots clés : , , ,

Presque par effraction, l’atelier de gravure de l’Université des arts de Tokyo (Tokyo University of the Arts, ??, Geidai), campus principal d’Ueno, le 1er mai 2008 à 11:28:18 (d’après l’horloge Seiko photographiée — remarquer les points de rouille, il y a de l’acide dans l’air —), 11:31:10 (d’après les données du cliché numérique lui-même).

geidai_gravure_2008.jpg
geidai_seiko_2008.jpg

Articles plus récents ›