Exposition et musée

Vous consultez actuellement les archives pour le thème Exposition et musée.

goddess-and-putto
Londres, Victoria & Albert Museum, vendredi 26 juin 2009, 11h30. Edward Hodges Baily (1788-1867), Maternal Affection, 1837. Marbre.

Mots clés : , ,

bouddha
Londres, Victoria & Albert Museum, vendredi 26 juin 2009, 11h20. Références des œuvres : Bhumisparsa, Sakyamuni at point of enlightenment, (Earth Witness). Museum no. IM.227-1920. Varada, Bodhisattva Padmapani, Tibet, 13th century, (Giving). Museum no. IM 156-1929. Site documentaire du musée Victoria & Albert concernant le bouddhisme. Où l’on assiste à une tentative d’inscription de l’art bouddhique dans les canons géométriques du décoratif victorien.


Mots clés : , ,

plagiat-bayard
Pierre Bayard, Le Plagiat par anticipation, Minuit, 2009.

Dans les billets du 9 janvier 2009 : « Appel à reconnaissance de forme », puis du 1er février 2009 : « Le mot Haken », se formait l’histoire de la recherche d’identification d’un objet (un porte-manteau) qui allait de Nice à Berlin en passant par Paris. Or voilà qu’avec « Le blog d’avant le blog », petit coup de théâtre, ce même objet apparaît, photographié dans les toilettes du Kunstmuseum de Bâle, le 13 juillet 2005. On pourrait prendre cela pour une prémonition, pour un intérêt inabouti ou pour une interprétation rétrospective. Compte tenu du succès de l’enquête (le porte-manteau a été identifié comme produit de Lubeck Beschläge, Mommsenstraße 4, 42289 Wuppertal) il faut parler de « découverte par anticipation », à la manière de Pierre Bayard qui a démontré la nécessité de la notion de « plagiat par anticipation ». Certes, la première apparition du porte-manteau à Bâle, avant Nice, ne devait pas conduire à une investigation particulière, mais elle n’en constituait pas moins une élection qui ne devait prendre tout son sens que trois ans et demi après et mériter alors le qualificatif  d’anticipation. Le manque qui s’est exprimé en janvier ne disposait-il pas, sans éveiller le moins du monde la conscience, d’une satisfaction potentielle dans son lieu même, ce blog ?

Les trois photographies ci-dessous, qui attendaient, attestent incontestablement une destination, doublement méritée aujourd’hui, qui leur épargne le classement en « blog d’avant le blog ». Une question se pose alors : faut-il, dans un blog basé sur la chronologie et les liens rétrospectifs, placer des « liens par anticipation » ? Autrement dit, lier les billets « Appel à reconnaissance de forme » et « Le mot Haken » à celui-ci.

bale-urinoirs
bale-wc
bale-patere
Perfection de la laque grise. Toilettes du Kunstmuseum de Bâle, 13 juillet 2005 à 12h30.

hook_alu
haken
Pour mémoire, les exemplaires de Nice et de Berlin.
Les différences sont des variantes de tailles du même modèle.

Mots clés : , , , , ,

jetee-sequoiaChris Marker, La Jetée, 1962, « Je viens de là ».

On était resté sur une interrogation relancée par deux billets récents : celui sur la coupe d’un tronc à Corbières, dans le parc de l’ancien climatérium; celui consacré à Chris Marker dans le défilé du 1er mai. Alors, à la première occasion, une investigation devait être tentée. La traversée du Jardin des plantes, presque hebdomadaire depuis une douzaine d’années, n’avait pas donné l’occasion de pousser cette porte marquée PHANÉROGAMIE. À l’entrée de l’Herbier du Muséum national d’histoire naturelle, a été retrouvée aujourd’hui un peu avant midi la coupe de séquoia de plus de 2000 ans que l’on voyait autrefois dans le jardin (probablement en 1962, peut-être après), sous un abri, et que l’on avait vue aussi dans La Jetée de Chris Marker.

museum-coupe-statue
Il y a un promjet de rénovation de l’Herbier national (bâtiment construit en 1935). Le hall est encombré et dans la pénombre. Pour les besoins de la photographie, les lampes ont été allumées par la personne qui est à l’accueil.

museum-coupe-frontal
museum-coupe-pompei
Une plaque sur le socle de la coupe dit : En souvenir de leur amitié de tout temps qu’ils désirent perpétuer, le peuple de Californie et la Légion américaine, section de Californie, offrent aux anciens combattants français de la Grande Guerre ce témoignage d’estime et de camaraderie. Septembre 1927.

Mots clés : , , , ,

whiteshirt
La chemise blanche est une œuvre de Rodney Graham, artiste canadien, avec Ann Demeulemeester, styliste belge : White Shirt (for Mallarmé) Spring 1993, 1992. Elle renferme un poème en prose de Mallarmé, Le démon de l’analogie, traduit en anglais et imprimé sur une feuille de papier à aquarelle.

immersion2
L’installation, projection vidéo en diptyque est une œuvre de Harun Farocki, cinéaste et artiste allemand : Immersion, 2009. Elle restitue une série d’entretiens psycho-thérapeutiques menés par d’anciens soldats de la guerre en Irak plongés dans des jeux en réalités virtuelle reprenant les circonstances de leurs traumatismes.

Les deux artistes sont exposés simultanément dans les salles de la Galerie nationale du Jeu de Paume à Paris, ce qui suscite une certaine perplexité chez les visiteurs. Vernissage, lundi 6 avril 2009, 20h.

Citation : « La sienne [sa bête noire], c’est l’analogie. […] elle constitue le « naturel » en source de vérité […]. Lorsque je résiste à l’analogie, c’est en fait à l’imaginaire que je résiste : à savoir : la coalescence du signe, la similitude du signifiant et du signifié, l’homéomorphisme des images, le Miroir, le leurre captivant. Toutes les explications scientifiques qui ont recours à l’analogie — et elles sont légion — participent du leurre, elles forment l’imaginaire de la Science. » « Le démon de l’analogie », Roland Barthes par Roland Barthes, Seuil, 1975, pp. 48-49.

mmts_annecy_31
mmts_annecy_1b
Annecy, Musée-Château, salle « L’Escale », depuis le 15 novembre 2008, J.-L.B., Moments de Jean-Jacques Rousseau, installation vidéo-interactive, 2000, nouvelle version, 2008, collection Musée-Château, inventaire : 2006.0.3; table d’après Enzo Mari, Autoprogettazione, dessins, 1974; Enzo Mari, Mariolina, chaises, Magis, 2002; Naoto Fukasawa, Itis, lampe, Artemide, 2007; Jonathan Ives, designer, Apple MacMini, ordinateur, 2005 et Wireless Mighty Mouse, souris, 2005; Jean-Jacques Rousseau, Œuvres complètes, tome 1, La Pléiade; Jean-Jacques Rousseau, Émile, Folio; Camille Roqueplan, Jean-Jacques Rousseau cueillant des cerises, aquarelle, 1836. Commissaire : Juliette S.

Photos prises le 20 mars 2009, 15h30-17h00.

Voir aussi le billet « L’idylle des cerises » dans Le blog d’avant le blog, 14 juin 2002.

Mots clés : , , ,

‹ Articles plus anciensArticles plus récents ›