Exposition et musée

Vous consultez actuellement les archives pour le thème Exposition et musée.

zhang-xiaogang-bloodline-1995Zhang Xiaogang, Bloodline: The Big Family No. 3, 1995.

Zhang Xiaogang (???, 1958, Kunming) est l’un des artistes issus des écoles d’art chinoises (pour lui, l’Académie des Beaux-arts du Sichuan à Chongqing, 1977-1982) qui a connu les plus grands succès. Il apparaît qu’aujourd’hui en Chine on mesure la qualité d’un artiste au prix de ses œuvres. Zhang Xiaogang a battu un record en 2008 dans une vente chez Sotheby à Hong Kong : sa toile Bloodline: The Big Family No. 3 (1995) s’est vendue  six millions de dollards US.

zhangxiaogangZhang Xiaogang [document Pace]

Mardi 25 octobre 2009, au « 798 », quartier de galeries et d’ateliers « indépendants », la Galerie Pace (Pace-Wildenstein, New York) expose des sculptures de Zhang Xiaogang. Sa pratique de la sculpture semble tout-à-fait nouvelle, on ne connaît pas de reproductions. Ce sont de très grands objets aux formes amollies, stylo, livre ouvert, etc. en bronze ou bien — très intéressants — une vaste série de socles en ciment avec des « haut-reliefs », moulages d’objets courants en ciment gris, associant des dessins et textes à l’encre argentée. Il est interdit de faire des photos mais il existe un catalogue avec un texte de Leng Lin, responsable de la galerie.

pace-1
Mardi 25 octobre 2009, 15h, sculpture en ciment de Zhang Xiaogang, 2009, exposition à la Galerie Pace Beijing.

pace-2
Mardi 25 octobre 2009, 15h, Pékin, zone artistique « 798 », Galerie Pace.

C’est une chose désormais bien connue, les galeries de Dashanzi — ou zone artistique « 798 » — sont installées dans une ancienne usine de munitions joint venture avec la République Démocratique Allemande dans les années 50. L’architecture est assimilée à la tradition du Bauhaus puisque les architectes étaient de Dessau. La concordance des attentes des œuvres d’art et des machines-outils en matière de lumière (éclairage zénithal des toitures à sheds, c’est-à-dire en dents de scie) n’est pas pour rien dans le succès de la « zone artistique » depuis le début des années 2000.

Notons encore les taches de lumière zénithales qui relient les personnages peints de Zhang Xiaogang et la lumière zénithale qui, dans cette exposition, fait briller ses lignes argentées.

Mots clés : , , ,

Dimanche 25 octobre 2009, Ai Weiwei à la galerie Faurschou-Beijing du « 798 ». Parallèlement, une grande exposition a lieu à la Haus der Kunst de Munich, une autre commence à Bruxelles. Ai Weiwei joue de sa notoriété pour s’engager encore plus. S’étant rendu à Chengdu pour témoigner au procès de Tan Zuoren, un militant des droits de l’homme qui a entrepris comme lui de répertorier (sur un blog) les victimes des écoles du Sichuan abattues par le tremblement de terre, il a été frappé par la police et, quelques semaines plus tard à Munich, il a du subir une opération du crâne. Il met en scène cette opération qui se trouve avoir lieu pendant le mois culturel chinois en Allemagne :

ai-weiwei-in-munichAi Weiwei, Munich, 14 septembre 2009.
Image mise par lui-même sur  Twitter.
Voir (en chinois) le Twitter  http://twitter.com/aiww
Voir l’entretien de Arte, 10 octobre 2009.
Voir son blog (version Europe) : http://www.bullogger.com/blogs/aiww/
Voir le blog : http://chinedesblogs.blog.lemonde.fr/2009/04/07/le-journal-d’enquete-citoyen-d’ai-weiwei-sur-les-ecoles-du-sichuan/

ai-monde
Ai Weiwei, World Map, 2006-2009, tissu de coton, 120 x 800 x 400 cm.

ai-tas
ai-graines
Ai Weiwei, Kui Hua Zi (graines de tournesol), 2009, porcelaine, 500 kg, dimensions variables.

ai-lits
ai-fauteuil
Ai Weiwei, Fairytale Dormitory, 2007, projet pour Documenta 12.
Chaque chambre de toile comprend 10 lits. La proposition de Ai Weiwei à la Documenta de 2007 avait consisté en l’invitation de mille et un Chinois. Voir Le blog d’avant le blog, «17.07.2007,  Ai Weiwei ».

Mots clés : , ,

tang-mixed
Récipient pour l’eau aux glaçures jaunes de la Tombe de Yang Jianchen à Xianyang. Musée provincial du Shaanxi, Xi’an, mercredi 21 octobre 2009, 16h.

tang-celadon
Plat de celadon, Dynastie Tang, crypte du temple Famen, circonscription de Fufeng. Musée provincial du Shaanxi, Xi’an, mercredi 21 octobre 2009, 16h.

tang-verre-bleu
Assiette en verre bleu, Dynastie Tang, crypte du temple Famen, circonscription de Fufeng. Musée provincial du Shaanxi, Xi’an, mercredi 21 octobre 2009, 16h.

tang-zodiaque
Animaux du zodiaque en poterie peinte (5 d’une série de 12), Dynastie Tang, trouvés dans la banlieue de Xi’an. Musée provincial du Shaanxi, Xi’an, mercredi 21 octobre 2009, 16h30.

Mots clés : ,

pg-09-10-2009
Piero Gilardi, Paris, Galerie Sémiose, 9 octobre 2009, 19h30.

tapis-nature
Piero Gilardi, Tapis nature, 2009 (?).

tronco
Piero Gilardi, Tronco sedile, 2009. Piero Gilardi, Galerie Sémiose, Paris, 20e, du 9 octobre au 5 de?cembre 2009.

Piero Gilardi (1942, Turin), est un représentant de l’Arte Povera, mais ses « tapis-nature » lui ont donné, dès les années 60, une position particulière (une maîtrise originale des matières plastiques), autant que ses actions à caractère politique ou que ses interventions dans le champ des arts interactifs. Il s’est attaché à théoriser un art « habitable » et « micro-e?motif ». On pourrait revenir sur ce qu’on a fait ensemble avec Ars Technica à Paris, ou avec ArsLab à Turin, dans les années 90. Il est à l’origine du PAV, Parco d’arte vivente, centre d’art contemporain ouvert à Turin en novembre 2008.

Voir l’article du 25 juin 2010, « Macchina per discorrere, 1963 ».

Mots clés : ,

jasperMorrison-2
fukasawa-1
Samedi 26 septembre 2009, 19h, galerie Kreo, 31 rue Dauphine, Paris 6e.

Jasper Morrison et Naoto Fukasawa (alliés de l’opération « Super Normal », voir le billet du 11 juillet 2008), quand ils produisent des pièces limitées pour les galeries, conservent leur minimalisme et leur néo-modernisme raffinés mais le dépassent par un radicalisme qui a des accents post-modernes : effet de citation du « Cabinet de curiosités » ou du Musée pour Morrison (ses formes proviennent d’objets photographiés dans des musées archéologiques partout dans le monde puis reconstituées en 3D et réalisées en résine à la prototypeuse); référence vernaculaire du granito de la table de Fukasawa*. Cette table « Drilling » (parce que les pieds sont obtenus par carottage d’un béton de fragments et de graviers) se réfère en outre à la tradition japonaise qui veut que les objets soient des mémoires : ici, pour le 10e anniversaire de Kreo, on dit que des débris des travaux de la galerie ont été inclus dans le béton.

*Un semblable radicalisme du pauvre devenu luxe avait été noté, le 20 septembre 2008, avec le porte-manteaux « Hange » (voir le billet « Design remarqué : clous »)

Mots clés : , ,

iwasaki
Dimanche 20 septembre 2009, 18h15, Xe Biennale de Lyon, sculpture de Takahiro Iwasaki. Montagne en serviettes éponges, pavillon en fil.

Takahiro Iwasaki
Takahiro Iwasaki, né en 1975 à Hiroshima, vit et travaille à Londres. [dr]

Mots clés : , ,

‹ Articles plus anciensArticles plus récents ›