néon

Vous consultez actuellement les articles indexés néon.

Tel quel

tel-9e-2015
Vendredi 25 septembre, 19h, Paris 9e. La nuit tombe, je me rends au vernissage de Michaël, rue Bleue. Rue du Faubourg Poissonnière, au numéro 47, un hôtel sans nom mais dont l’enseigne lumineuse est juste : tel « marque une identité indéfinie » et « indique que le locuteur ne veut pas — ou ne peut pas — spécifier l’identité de la personne ou de la chose désignée ». Ou encore : tel quel, « Tel qu’il est, dans l’état où il se trouve au moment considéré. » Dictionnaire http://www.cnrtl.fr/definition/tel

Mise aux normes

mise aux normes neon
Jeudi 2 octobre 2014, 21h, 172 boulevard Voltaire, Paris 11e. La nuit tombée, sur le boulevard, une observation qui prête au constat, un néon qui fait slogan. Pour que les algorithmes qui sont désormais aux commandes puissent exercer leur pouvoir, il faut entrer dans les normes. Cette dernière phrase n’a pas été frappée au clavier, elle s’est inscrite durant la marche sous la dictée dans les notes du iPhone.

Sagesse

massage-neon-75012
Jeudi 29 mai 2014, 19h30, rue Abel, Paris 12e, près de la gare de Lyon. Trois lettres sur sept éteintes, ça fait environ 42% d’économie. L’attitude chinoise a en outre l’habileté de faire ressortir ce qui, précisément, est sage. Une preuve de plus que le néon se prête à la tautologie la plus saine.
— 100e billet de jlggb4.

Essence

essence neon
Mercredi 8 janvier 2014, 19h, boulevard du Temple, Paris 11e. Avec de précédents exemples d’enseignes en néon, on voyait la littéralité (ouvert, bien-être) ou la tautologie (le mot néon en néon, le mot enseigne). Voir : http://jlggb.net/blog3/?p=6271. Ici, la désignation linguistique est soulignée par une désignation sémiotique : l’essence, c’est par là. Et si l’on doit augmenter cette fausse leçon, on passera de la substance pure que l’on peut tirer de certains corps à l’essence des choses, avec cette citation, extraite du Grand Robert de la langue française, édition la plus récente :

(…) dans l’état social, le bien de l’un fait nécessairement le mal de l’autre. Ce rapport est dans l’essence de la chose; et rien ne saurait le changer.
Rousseau, Émile, II.