Tungsten Light

translate bar light
Lundi 8 septembre 2014, 13h, Kingsland Road, Shoreditch, Londres. Le café Translate Bar, vaste, décontracté, jeune, avec à cette heure des consommateurs penchés sur leur MacBook Air, se signale sur la rue, très animée — un bus toutes les cinq secondes —, par une série d’ampoules incandescentes au tungstène (pas trop interdites ici, donc), colorées en rouge par un vernis, comme celles de Nicholas, vues il y a quelques jours à Paris.

The Jasper Morrison Shop

jasper-morrison-facade
jasper-morrison-porte
jasper-morrison-magasin
jasper-morrison-arbre
Lundi 8 septembre 2014, 11h, 24b Kingsland Road, Londres. Du côté de Old Street et de Shoreditch High Street, marqué seulement par une porte laquée noire dans une suite de vitrines improbable — sauf qu’à le fréquenter le quartier est branché — le studio de un petit magasin, rattaché au studio de travail, où tout est absolument choisi : « The London shop contains products from around the world many of which have been designed anonymously but have about them a subtle quality which make them better everyday performers. » C’est la ligne affirmée pour l’exposition et le livre Super Normal, 2006, avec Naoto Fukasawa qui lui aussi a mis en place le développement commercial nommé Found Muji. On a donc, à côté de la tasse en porcelaine pour Alessi Platebowlcup à 4,50 £, du plateau Rotary Tray pour Vitra à 39 £, signés JM, des stylos-feutres Pentel, un mètre ruban Stanley ou un tire-bouchon à 14 £, « anonymes ». Se reflète dans la porte le globe en verre soufflé Glo-Bal pour Flos de ø 450 mm à 350 £. On admire la façon dont un arbre léger — qui a quelque chose de l’ailante — est retenu dans un angle de la cour par une sangle noire.
Site : http://www.jaspermorrisonshop.com. Voir Super Normal : http://jlggb.net/blog/?p=433.

Brutalism and Gardening

hayward gallery shard
hayward gallery sunflower
Dimanche 7 septembre 2014, 16h, South Bank, Hayward Gallery, Londres. La galerie a été construite en 1968, comme un début de conclusion au brutalisme (du français béton brut) inauguré dans les années 50 en Grande-Bretagne. Vers 2000, cette architecture est revenue en grâce et le quartier que l’on avait vu désert et hostile a connu renaissance et affluence avec l’ouverture des bords de la Tamise. Aujourd’hui, c’est un cran de réforme en plus, ambigu : le béton est habité par des herbes sauvages et les terrasses sont des jardins potagers.

The Barbican Centre

barbican centre escalier
barbican centre signe
barbican centre auvent
Samedi 6 septembre 2014, 15h — 17h, Barbican Centre, Londres. Il fut conçu dans les années 60 mais construit dans les années 80. C’est peut-être pour ça que ses architectes, Chamberlin, Powell & Bon sont trop peu connus aujourd’hui. Ils n’apparaissent pas dans les bons livres d’histoire de l’architecture. Leurs bâtiments ont poussé la technologie du béton à ses limites et leur restauration récente leur donne probablement un éclat sans précédent. On voit que la place de la végétation y a été littéralement dessinée. La prochaine fois, il faudra visiter le jardin tropical qui se trouve caché au sommet du Barbican Centre, plus de 2000 espèces : http://plinthetal.com/2013/10/04/barbican-centres-secret-garden/.

Fournier Street

london fournier
Samedi 6 septembre 2014, 14h, rue Fournier, Londres. Vers l’ouest, depuis la Brick Lane en direction de l’Old Spitalfields Market puis de la Liverpool Street Station et encore le Barbican Center, une juxtaposition de couleurs remarquée. La vue Street View est plus parlante :
https://www.google.fr/maps/@51.5192614,-0.0738459,3a,90y,309.53h,89.39t/data=!3m4!1e1!3m2!1sTm3I6gPjIaQP-nCvOBjQZg!2e0