Mots-clés ou bien tags

spirale-jlggb-80

Un choix aléatoire de mots-clés utilisés dans jlggbblog (volume 1) :

Adrian Frutiger, Ai Weiwei, Annemarie Schwarzenbach, arrosage automatique, Bel Espérance, Bernascon, Biennale de Venise, Bill Viola, bonzaï, Bosphore, Boucher de la Rupelle, Boucher de la Rupelle, Brecht, Broodthaers, Cao Fei, Carrefour discount, Carsten Nicolai, Chris Marker, clématite, Collège des Bernardins, Corbonod, cosplay, coupe de séquoia, Courbet, crassula, cyborg, décoration, Dent du Chat, crassula, Derrida, Design, Deutsche Guggenheim, Dieulefit, disque dur, Documenta, Donald Judd, Douglas Gordon, Eames, électronique, Engadine, Enzo Mari, escalier, Étranginaz, faubourg Saint-Antoine, Festival de Cannes, ficus, forêt, Francis Hallé, François Arago, François Châtelet, Frutiger, Fukasawa Naoto, Gabriel Loppé, Gabriel Orozco, gamay, George Brecht, Gertrude Stein, Giovanni Segantini, glycine, graffiti, Hamburger Bahnhof, haptique, Hegel, Heinz Isler, hémérocalle, Hiroshima mon amour, Humboldt, IKEA, Île Saint-Pierre, Ingo Maurer, interactivité, Isozaki, Istanbul, Japon, Jasper Morrison, Jean Dupuy, Jean-Jacques Rousseau, jeu de mot, Joseph Beuys, Jungfrau, Kanazawa, Kassel, Kleine Scheidegg, Kreuzberg, La jetée, Lamastre, Langlois, Le Corbusier, Le Havre, Le Rhône, magasin, manga, Marker, Marseille, Maurizio Cattelan, Max Bill, mobilier, Moillesulaz, Montpellier, Môtiers, Mouans-Sartoux, mug, Muji, Musée-Château Annecy, Naoshima, Nice, Nicolas Bouvier, Nietzsche, Nintendo, Paul Lohse, Palestine, panorama, Panthéon, Pékin, philosophie, photographie, Pic du Lisieux, Piémont, Piero Gilardi, Pierrelatte, Pistoletto, plusminuszero, Polaroïd, polychromie, polygonum, Porsche Cayenne, Raymond Loewy, Rem Koolhaas, Rimbaud, Roland Barthes, rue Keller, Ryoji Ikeda, Saint-Étienne, sculpture, Seyssel, Shitao, Sigmund Freud, Sils Maria, Sorbonne, Standard Hotel, Suède, Suisse, super normal, Swatch, Takahiro Iwasaki, taoisme, The Hayward Gallery, Théâtre de la Colline, tissu imprimé années 50, Tokyo, Toyota, Turin, typographie, université, Val de Travers, Vendôme, Vertigo, Volkswagen, volubilis, Wunderkammer, Yayoi Kusama, Yoko Ono, Zürich

Les expressions vedettes des requêtes des dernières semaines sur jlggbblog (volume 1) ont été : takahiro iwasaki, richard paul lohse, boucher de la rupelle, fischel, enseignes anciennes, rue de la roquette manga, pavillon suisse biennale de venise, imprimés années 50, george brecht chaises, ai weiwei, ceren oykut, rolex learning center epfl, kleine scheidegg, michael lin, maladie crassula, donald judd, corbusier polychromie, photographie interdite, nuit des musées, épicerie de nuit, etc.

Pour retrouver les articles correspondants, aller sur http://jlggb.net/blog/

Signalétique : une suite qui fait peur

Paris, dimanche 6 décembre 2009, 16h. Coïncidence incroyable, troublante, qui fait presque peur… Pour compléter le tableau de « Signalétique » (billet d’hier), retour sur Street View avec cette fois l’adresse du Centre culturel suisse de Paris (32 rue des Francs-Bourgeois, 75003 Paris). Une vue du CCSP sera utile pour démontrer le caractère « stratégique » du carrefour rue des Francs-Bourgeois – rue des Hospitalières Saint-Gervais. On trouve à ce carrefour, sur l’une des vues, la silhouette d’un homme en noir qui, précisément, semble photographier l’entrée du Centre culturel (à moins qu’il téléphone ? ou bien les deux). Ce pourrait être la figure du rédacteur, sinon le rédacteur lui-même. Mais, venant vers lui, c’est une figure familière qui saute aux yeux : ce serait L. ? En avançant dans les images, c’est une évidence : « C’est elle. C’est bien elle ! »; «Oui ! C’est L., c’est bien L. ! » Le « photographe » et une autre personne à deux pas sur le trottoir ont regardé l’étrange caméra multi-objectif au bout d’une perche sur la voiture Google, mais pas L. La question lui est posée. Elle ne se souvient pas avoir vu ça.

Le plus surprenant : toute cette histoire était déjà dans la photographie Street View publiée hier : « Signalétique » 5 décembre 2009.

voltigeur-photographe-large

photographe-l

regards caméra

34-large
Pour explorer directement les images en « live » : ouvrir Street View rue des Francs-Bourgeois à Paris.

francs-bourgeois-axe
L. sur le trottoir face au Centre culturel suisse. Photos extraites de Street View.

Note : en rassemblant les souvenirs et en observant de près les images Street View, en particulier les affiches d’expositions et de spectacles, nous arrivons à dire — sans certitude — que cet événement a eu lieu le samedi 24 mai 2008, dans la matinée. Voir le billet : http://jlggb.net/blog/?p=316

Takis magnétique

takis-muraltakis-aiguille
Paris, samedi 5 décembre 2009, vers 22h30, deux petites pièces historiques de Takis chez Blandine et Alain : 1. Indicator Time-To-Go, 1969, exemplaire 12/20, signé en dessous. Plexiglas noir et clair, disque à rotation magnétique aléatoire; 2. Magnetic Nowhere, 1969 (?). Bois, aiguille suspendue, aimant, signature gravée sur le socle.

Dossier « Cinétisme »

Signalétique

toilettes
Paris, samedi 5 décembre 2009, vers 17h. Bar Le Voltigeur, 45 rue Francs Bourgeois
, 4e. Ce café se trouve face au Centre culturel Suisse, endroit marqué
fin 2004 par l’intervention subversive* de Thomas Hirschhorn (Swiss Swiss Democracy) avec un environnement de ruban adhésif brun que l’on nomme depuis « du hirschhorn ». On se souvient avoir vu à la terrasse, des années avant, l’actrice Dominique Laffin.

dominique-laffinDominique Laffin (1952-1985).

* « L’affaire Hirschhorn » : Institution privée mais subventionnée par la Confédération, Pro Helvetia voit le jour en 1939, à la veille de la deuxième guerre mondiale. A cette époque menacée par les Nazis rappelle Mathias Knauer, vice-président de la communauté Suisseculture, « Pro Helvetia a été fondée pour éviter les influences des politiques parce qu’on ne voulait pas une culture d’Etat. Pendant toute la période de la guerre froide, la Suisse s’est montrée très libérale en matière de culture. Mais après la chute du mur, les politiciens ont changé d’avis ».
Illustration de ce changement d’attitude : l’affaire Hirschhorn. En 2004, l’artiste bernois Thomas Hirschhorn présente au centre culturel suisse à Paris – l’une des antennes de Pro Helvetia à l’étranger – une exposition dans laquelle il dénonce l’utilisation de la démocratie par Christoph Blocher notamment, le leader de l’UDC entré quelques mois plus tôt au Conseil Fédéral.

paris-2004-thomas-hirschhorn-au-milieu-de-son-exposition-keystone
Thomas Hirschhorn au Centre culturel suisse en 2004.

Le scandale est énorme. Dans un mouvement d’humeur, le parlement coupe 1 million de francs dans les subventions à Pro Helvetia. Un épisode symptomatique à l’heure où ce même parlement songe à accorder davantage de prérogatives à Pro Helvetia, au détriment de l’Office fédéral de la culture. (extrait du Blog de la Radio suisse romande)
Écouter une émission de la RSR.

voltigeur
Café Le Voltigeur. Sur cette image Street View, on voit l’enseigne Muji qui contribue à faire de ce carrefour un point stratégique. Exemple,  samedi 5 décembre vers 18h : acquisition d’un sceau en plastique translucide.

sceau-muji
Muji : sceau de 8 litres en polypropylène.

Locus Solus (et test de vidéo)


Samedi 5 décembre 2009, vers 17h, galerie Yvon Lambert, 108 rue Vieille-du-Temple, Paris 3e. Locus Solus, 2009, programme numérique de Charles Sandison (né en Écosse en 1969, vit en Finlande, http://www.sandison.fi/), inspiré, comme la plupart des pièces de l’exposition, par le roman de Raymond Roussel (1877-1933) Locus Solus.
Ci-dessous, vidéo de 16 s. par JLGGB (avec l’autorisation de la galerie). Pour expérimenter la vidéo du nouvel appareil (Ricoh GR III) acheté la veille chez Monsieur Marcel Sfez, boulevard Beaumarchais — avec lequel la photo est également prise — et la version FLV qui peut en être faite pour les sites.
[flv:http://jlggb.net/blog2/wp-flv/locus-solus-640.flv 400 320]Test de vidéo : séquence prise avec le même appareil (Ricoh GR III). Vidéo d’origine  en 640 x 480 pixels. Réduite ici à 400 x 300 en format flv de relativement haute densité.

Voir une autre pièce de Charles Sandison à la Frieze Art Fair de Londres en 2008.

Emigre : 25 ans

Emigre, dont le magazine s’est arrêté au printemps 2005 avec le numéro 69, marque ses 25 ans avec un très beau livre : Emigre No.70: The Look Back Issue – Celebrating 25 Years in Graphic Design, Gingko Press, Berkeley, 2009 (512 pages).

base-monospace
Paris, vendredi 4 décembre 2009, 22h. Double page du numéro 43 d’Emigre, été 1997, consacrée au caractère Base Monospace, dessiné par Zuzana Licko (prononcer litchko, 1961, Bratislava) co-fondatrice, en 1984, de la société Emigre, avec Rudy VanderLans (La Haye, 1955). Voir : jlggbblog, « Brecht à Istanbul », 11 septembre 2009.

licko_vanderlansZuzana Licko, Rudy VanderLans

Bracelet électronique

Paris, mardi 1er décembre 2009, 19h30. La Fondation L. invite au 6e étage du Centre Pompidou pour ses 20 ans et pour la remise des bourses 2009.

bracelet

Marie-Julie B. (28 ans) reçoit la bourse Créateur numérique (25 000 euros). Sur l’écran au fond, on voit Djeff R. (qui l’avait reçue en 2000) lors de son atelier numérique pour deux lycées de Seine-Saint-Denis en 2006-2007.