Figures de La Borne



Jeudi 9 mai 2019, 15h30, musée du Berry, Bourges. Vues de près et touchées hier chez Claudine Monchaussé et Claude Gaget à La Borne, et dans le musée de la poterie qu’ils y ont fondé par une recherche de trente ans, les femmes épis de faîtières, fontaines et bouteilles en grès de Marie Talbot. Dans la famille Talbot des potiers de La Borne, Marie (1814-1874) fait quant à elle figure d’artiste inspirée, décidée à signer chacune de ses pièces.

En attente de sa restitution


Jeudi 9 mai 2019, 15h20, musée du Berry, Bourges. Cartel de la peinture : « Nicolas Poussin (1594-1665), La Vierge à l’enfant avec Saint-Jean Baptiste, huile sur toile, 17e siècle, Inv.D.1956.5.1, MNR.37, œuvre récupérée à la fin de la 2e Guerre Mondiale déposée en 1951 par le musée du Louvre en attente de sa restitution à ses légitimes propriétaires. »

Jarres écrites



Mercredi 8 mai 2019, 15h30, Musée de La Borne, Henrichemont, Cher. Si les céramistes artistes qui s’établissent à La Borne à partir des années 40 peuvent se référer au courant japonais Mingei, à l’alliance d’une tradition et d’une modernité, les potiers qui ont fait exister le lieu depuis le 18e siècle par une production utilitaire ne se rangeaient pas dans l’anonymat. Au contraire, la présence puissante de leurs grès s’identifie à leurs inscriptions et à leurs signatures gravées.

Une petite coupe de porcelaine blanche et bleue de type kraak


Samedi 4 mai 2019, 16h, musée Guimet, Musée national des arts asiatiques, Paris. L’exposition montre comment la porcelaine s’échange entre la Chine, le Portugal, les Pays Bas et l’Europe. Cartel : Petite coupe, découverte dans l’épave du Witte Leeuw, navire hollandais coulé près de l’île Sainte-Hélène en 1613. Chine, fours de Jingdezhen, Jiangxi. Dynastie Ming, règne de Wanli (1573-1620), début du 17e siècle. Porcelaine bleu et blanc de type kraak. MNAAG, achat, 1978. » Relevé au mur :  « […] les premières céramiques jouant du contraste entre bleu et blanc sont réalisées dans le monde islamique, dans la seconde moitié du 8e siècle […]. Cette influence, notamment via I’Iran, entraîne la création des premières porcelaines bleu et blanc en Chine au 14e siècle, lorsque règne sur les deux pays une même parentèle mongole. […] Jusqu’au début du 15e siècle, ces porcelaines sont expédiées par voie de terre et par voie de mer dans le cadre de relations diplomatiques ou commerciales, vers le monde islamique surtout et l’Asie du Sud-Est […]. La montée en puissance de la flotte hollandaise se traduit, en 1602, par la création de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales VO.C.). Ses navires disputent aux Espagnols et aux Portugais l’accès aux richesses asiatiques La clientèle néerlandaise réclamait des porcelaines dont les formes correspondaient à ses habitudes […]. La porcelaine chinoise s’intègre peu à peu au quotidien des Hollandais aisés. […] Faites à Jingdezhen, en Chine, ces porcelaines chinoises sont appelées kraak, mot dérivant de caracca, nom des navires européens qui les transportaient […]. Au milieu du 17e siècle, l’engouement mondial pour les porcelaines est considérable. Tentant de les imiter, les fours portugais créent des pièces mêlant motifs européens et motifs chinois. Au même moment, les ateliers de Jingdezhen subissent de lourds dommages. Le Japon et l’Iran fournissent au pied levé des pièces de substitution pour le marché européen. Les kraak sont également imités en Hollande, dans les ateliers de Delft, et en France, notamment à Nevers. »

Mirage verbal



Jeudi 2 mai 2019, 18h, 71 rue Jeanne d’Arc, Rouen. On cherche et on trouve la plaque : « Ici a vécu entre 1905 et 1925 une famille d’artistes normands Jacques Villon 1875-1963 Raymond Duchamp-Villon 1876-1918 Marcel Duchamp 1887- et Suzanne Duchamp 1889-1963 ». Les parents, Eugène Duchamp et de Lucie Duchamp, et leurs deux autres enfants, Madeleine Yvonne et Thérèse Magdeleine, ne sont pas nommés. La disparition de Duchamp, en 1968, n’a pas encore eu lieu. Au-delà du parc qui s’étend devant l’immeuble se trouve le musée des Beaux-Arts, précédé par un espace nommé « esplanade Marcel Duchamp ».

A compendiario


Jeudi 2 mai 2019, 16h, Musée de la céramique, Rouen. Statuette de Saint Jean, Nevers, vers 1650-1700, faïence, décor a compendiario. En italien, compendiare, c’est résumer. En français, on parle de compendium, compilation, abrégé. Le dessin est comme réduit à des traits rapides, essentiels, une manière de ligne claire qui s’ajoute aux formes sans les concurrencer. Voir un autre Saint Jean : http://jlggb.net/blog6/2018/06/15/presence-anonyme/