Collection

Vous consultez actuellement les archives pour le thème Collection.



Mardi 15 janvier 2019, 16h30, Tate Modern, Londres. Exposition Anni Albers combined the ancient craft of hand-weaving with the language of modern art, plus de 350 pièces dont Ancient Writing, 1936, coton et rayonne, avec les blocs flottants grâce à la technique de l’ajout de brocard, et Diagrams for ‘Early Techniques of Threat Interlacing’, c. 1965, crayon et encre sur papier.

Mots clés : , , ,



Mercredi 2 janvier 2019, 13h, Musée national des arts asiatiques Guimet, Paris. Chaek’kori, paravent aux livres, 18e-19e siècle, couleurs sur papier, donation Lee Ufan, 2001. La salle se réfère à la collection rassemblée au Japon par l’artiste coréen Lee Ufan qui se réfère en particulier à l’« art de l’intérieur », art décoratif et art populaire, théorisé dans la première moitié du XXe siècle par Soetsu Yanagi.

Mots clés : , , ,


Mercredi 26 décembre 2018, 17h, exposition Japon-Japonismes. Objets inspirés,1867-2018, Musée des Arts Décoratifs. Son exposition ici en 1981 eu un grand retentissement : reconnaissance d’une calligraphie japonaise contemporaine, une femme grande calligraphe : Shunso Machi 町春草 (1922-1995). Les blanches nuées voguent sans fin (vers chinois), 1982, paravent, papier doré, encre, textile.

Mots clés : , ,


Mercredi 26 décembre 2018, midi, 93bis. Les années d’après-guerre connaissent en Allemagne de grandes difficultés mais aussi des rétablissements inventifs. La grande tradition de céramique allemande et ses goûts particuliers vont donner lieu, dans les années 70, à des vases graphiques, géométriques, violemment colorés, voyants, d’un modernisme kitsch. Ce style nommé Fat Lava aura un grand succès populaire. Une part sera fabriquée sans le dire en RDA, avec un prix de revient bien inférieur. L’Allemagne de l’Est, dont nombre de potiers passés à l’Ouest avaient contribué à l’apparition du Fat Lava, connaîtra des objets comparables, plus raisonnables mais affichant leur nouveauté. Ce parallélépipède percé d’un trou, avec ses verticales vertes qui appellent les tiges des fleurs, est marqué en dessous, comme tous ses frères, d’un numéro à quatre chiffres et d’une lettre 2902/B, signe de la VEB — Volkseigener Betrieb — Haldensleben. Après la réunification, l’entreprise VEB Haldensleben, du nom de sa ville, non loin de Magdebourg, revient à la famille Carstens et se nomme Carstens Keramik Rheinsberg. Mais le vieux bâtiment de briques de 1888 ne pourra pas maintenir sa production d’objets décoratifs, devenus des pièces de collection recherchées. Celle-ci est trouvée par la plateforme Etsy, à Chertsey, à l’ouest de Londres, pour 22 euros.

Mots clés : , ,


Mercredi 19 décembre 2018, 17h, 93bis. Tout duo de céramique sucrier-crémier se révèle intéressant et pousse à la collection. Celui-ci, un cadeau bienvenu, s’impose comme repère. Ces pièces sont l’œuvre de Susan Williams-Ellis (1918-2007), potière inspirée et entreprenante, dont les parents furent liés au groupe de Bloomsbury, qui eu comme professeurs les céramistes Bernard et David Leach, le sculpteur Henry Moore. Elle fonda la compagnie du village de Portmeirion au Pays de Galles avec une production basée à Stoke-on-Trent. La série Totem, des années 60, qui associe la forme cylindrique et des signes en relief empruntés à la culture des Indiens d’Amérique, affirme une modernité accentuée de folklore qui lui valut un grand succès.

Mots clés : ,


Lundi 3 décembre 2018, 11h30, FRAC Limousin, Limoges. Laboratoire « La Céramique comme expérience » de l’École nationale supérieure d’art de Limoges, exposition L’arbre de Darwin, Jonathan Keep, I Think, 2018, installation, céramique par impression 3D.

Mots clés : ,


Jeudi 29 novembre 2018, 17h, Musée Picasso, Paris. Au troisième étage, des œuvres de Picasso sont associées à des œuvres provenant de sa collection personnelle. Georges Braque, Nature morte à la bouteille, 1910-1911. Pablo Picasso, Nature morte au pichet et aux pommes, 1919. Après avoir mené, de conserve avec Braque, la provocation cubiste, Picasso s’en écarte radicalement.

Mots clés : , , ,


Mercredi 21 novembre 2018, 12h, 93bis. Faisant ce qu’on a pu nommer « le bilan de la table », je confirme qu’une dimension de l’activité de poterie en grès est cette double série de « tasses ». Les unes sont géométriques en troncs de cônes, émaillées de noir brillant ; les autres sont de dimensions semblables, marquées de courbes tactiles, émaillées de blanc satiné à l’intérieur et pour partie seulement à l’extérieur.

Mots clés : , ,


Vendredi 2 novembre 2018, 11h, 93bis. Nous avons ici une entrée dans ce qui pourrait être une collection très instructive de duos de pots en céramique : pot à lait et pot à sucre ; crémier et sucrier. Reçu de Riga, ce duo produit par Arabia en Finlande, de la ligne Kaarna, dessiné en 1963 par la céramiste justement renommée Ulla Procopé (1921-1968).

Ulla Procopé. Photo Pietinen/Designmuseo.fi

Mots clés : , ,


Mercredi 24 octobre 2018, 12h30, Maison de la céramique, Dieulefit, Drôme. Un vase noir attire l’attention, parmi des pots qui sont des ustensiles. Il provient de la poterie Aubert à Poët-Laval, daté fin XIXe début XXe. Si on lui trouve un esprit Art nouveau, organique, on peut aussi lui reconnaître, et c’est d’ailleurs associé à ce style, une dimension directement gestuelle. Le tournage incite en effet à marquer la pression des doigts par des renfoncements et des renflements. L’éclairage selon la technique actuelle des frises de diodes produit un effet discutable. Le noir très brillant réfléchit les pièces voisines, jaunes et décorées, mais aussi les regardeurs et leur espace.

Mots clés : , , ,

‹ Articles plus anciens