Figurer (Vie des objets. Ch. 84)


Samedi 23 novembre 2019, 10h, 93bis. Cet objet qui nous regarde, cette tête, cette sculpture de terre cuite vernissée, vient de l’atelier Esat Ménilmontant de la rue des Panoyaux, Paris, 20e. Il est signé Clémence. Si son style a été qualifié d’art brut, on peut aussi le voir a compendiario, comme certaines statuettes de faïence, par exemple de Nevers, dont les formes sont soulignées d’un trait bleu. Ici dans la version Instagram.
Voir http://jlggb.net/blog6/2019/05/02/a-compendiario/

Les ipomées et la guêpe



Mardi 29 octobre 2019, 15h, chemin du Murget, Aix-les-Bains. On s’étonne de voir à la grille les ipomées fleuries — moi je dis volubilis. Mais c’est toujours l’intensité de leur bleu qui frappe, en concurrence avec le ciel pommelé — on dit altocumulus stratiformis. Sans y prendre garde, la saisie d’une fleur est aussi la capture d’une guêpe — vespa, ou comment elle est elle-même captée par la fleur.

Inopiné


Vendredi 18 octobre 2019, 13:11:32, gare de l’Est, Paris. Jour de grève surprise, notre train est annoncé « à l’heure ». Le temps d’acheter un café, « train annulé » s’affiche. Le gobelet tombe, la gare se reflète dans la flaque. Un agent dit : « c’est inopiné ». Un atlas, et donc aussi l’Atlas du gobelet, assemble non seulement des adresses, des lieux, mais aussi des instants, des moments, des mouvements, des forces et donc des événements et des circonstances.

Godard partout




Samedi 12 octobre 2019, 14h – 21h, Nanterre-Amandiers, centre dramatique national. RER ligne A jusqu’à Nanterre-Préfecture, le parc André Malraux (là où se trouvait l’un des bidonvilles de Nanterre), puis ce que j’appelle le théâtre des Amandiers. Le Livre d’image est montré sur un écran plan, sans projecteur donc, suspendu sur la scène, les spectateurs étant sur des chaises tournées vers le rideau de fer et entourés de sept enceintes sonores. Dans la grande salle elle-même, Histoire(s) du cinéma est projeté sur un écran translucide suspendu au-dessus des gradins, visible donc des deux côtés. Dans les coulisses, un ensemble de films de Jean-Luc Godard, peu connus ou inconnus, des films d’Anne-Marie Miéville, de Fabrice Aragno. Dans une loge, sur un moniteur déjà ancien, Plus Oh ! clip pour France Gall, 4 minutes, 1996. Sous un escalier, Initiation au cinéma [révolutionnaire], de Jean-Paul Török, rushes 16 mm en vidéo, 24 minutes, 1969.

Maisons jumelles



Jeudi 19 septembre 2019, 10h45, Dessau. La dernière des Maisons de maîtres du Bauhaus de Dessau, un duo d’habitations ateliers agencées selon une géométrie savante par Gropius, celles de Wassily Kandinsky [et Nina] et de Paul Klee [et Lily]. Les façades et terrasses sont résolument blanches, avec un gris sombre, mais le dessous du balcon est d’un jaune citron soutenu. De quoi infléchir discrètement l’incroyable gamme de centaines de couleurs de l’intérieur.

Derrière une église


Mardi 17 septembre 2019, 18h, Dessau, Allemagne. Derrière un grand bâtiment, sur un pavement fait de diversité, un gobelet de carton marqué Eggelsmanns. Renseignement pris : points de vente de boissons dans les stations d’essence des autoroutes : Atlas du gobelet. La Marienkirche, église catholique Sainte Marie, détruite par les bombardements le 7 mars 1945, a été reconstruite entre 1989 et 1998 pour devenir une salle de spectacles et de concerts.

Une vue de l’Elbe historique



Samedi 14 septembre 2019, 11h50, Albertbrücke, Dresde. Vue du pont, vers l’est, l’Elbe. Sur sa berge sud, de nombreux petits groupes de gens sur l’herbe, et l’Elbeflohmarkt, marché aux puces. D’une foule de détails incitant à regarder l’histoire, deux duos crémier-sucrier viennent d’être extraits. La porcelaine est signée Ilmenau, Graf von Hennelberg Porzellan 1977, Halka, Made in Germany. C’est une entrée en matière pour lire de nombreuses notes sur la vie compliquée de l’importante fabrique de porcelaine de Ilmenau, en Thuringe, disparue en 2002. Après la guerre, pendant un temps, sa production a été entièrement dédiée aux réparations attendues par l’URSS. Daté probablement de la fin des années 50 et des années 60, le modèle « Halka » est caractéristique d’un design élégant propice à l’exportation et sans doute aussi à une modernité revendiquée par la RDA.