Construction

Vous consultez actuellement les archives pour le thème Construction.


Dimanche 20 octobre, 19h, Palais de Tokyo, exposition Futur, ancien, fugitif. Une scène française. Linda Sanchez — née à Thonon les Bains en 1983 —, l’autre, 2019, détail, ciments, bitume, sable, charbon, peintures, pigments, corde, bidons, plâtre. Ici, des matériaux de chantier ont été manipulés collectivement selon une chorégraphie préparée en atelier par un film.

Mots clés : ,



Dimanche 20 octobre 2019, 18h30, Palais de Tokyo, exposition Futur, ancien, fugitif. Nathalie du Pasquier, Construction, Cabine, bois peint, 2019. Ce beau prolongement de Memphis, années 80, donne la seule part optimiste de cette « scène française ».
Voir crassula http://jlggb.net/blog2/?p=7762, tapis http://jlggb.net/blog4/?p=624 et céramiques http://jlggb.net/blog6/2019/01/09/ceramiques/

Mots clés : , ,


Jeudi 19 septembre 2019, 9h, Antoinettenstraße, Dessau. Dans ce qui peut être vu comme le centre de Dessau, un immeuble du temps de la République démocratique allemande. On apprend ici un mot, on aurait pu l’entendre dans toute cette RDA — bien qu’il eût ses équivalents dans bien des pays —, c’est : Plattenbau. La reconstruction en dalles de béton préfabriquées, solution technique mais aussi idéologique, faisait face à une irréparable crise du logement, avec une dimension de modernisme et d’animation de surfaces relevant du cinétisme, mais avec aussi une médiocrité se révélant très vite. Après la réunification de 1990, beaucoup de ces immeubles ont été restaurés et ici peints aux couleurs du Bauhaus, tourisme oblige.

Mots clés : , , ,



Mercredi 18 septembre 2019, 12h15, Bauhaus, Dessau. Le bâtiment central du Bauhaus de Dessau, Gropius, possède une grande salle meublée, accueillante, le café bistrot au sous-sol. Un sentiment d’intelligence concrète de l’espace s’installe lorsque nous y prenons un café. Exactement à mi-hauteur, le pré vert se dessine au niveau des baies métalliques, au niveau de nos yeux, tandis que le creux du sol a son effet rassurant de stabilité. Nous y reviendrons quatre fois.

Mots clés : , ,


Samedi 14 septembre 2019, 18h30, Dresde. Le Kulturpalast, l’un des côtés de la Altmarkt reconstruite, fut, en 1969, la marque d’un renoncement aux obligations initiales de la RDA, celles d’un gratte-ciel dominant le paysage urbain et de larges avenues. Ce palais de la culture devait démontrer une modernité spécifique, des talents d’architectes et de constructeurs. Il ne fut pas, pour autant, assorti d’un pan de liberté. Pour une réouverture en 2017, ce monument historique classé a été largement restauré dans son aspect général et aussi transformé avec la création d’une remarquable salle de concert pour la Philharmonique de Dresde et d’une belle bibliothèque publique. Histoire réécrite, la frise murale Notre vie socialiste, les escaliers et de vastes foyers agréables, une couleur rouge précise, ont été fidèlement remis à neuf.

Mots clés : , , ,


Vendredi 13 septembre 2019, 18h24, Leipzig. Les gares centrales sont souvent des terminus. De Francfort vers Dresde, notre passage à la Hauptbahnhof est un changement de sens, le temps de regarder. La gare de Leipzig se dit depuis toujours l’une des plus grandes au monde, la plus grande d’Europe : 6 verrières, 26 quais. Bombardée en juillet 1944, reconstruite au début des années 50, elle restera longtemps sans toits, la restauration s’achevant en 1965, 50 ans après son inauguration. Trente ans après la chute, dans les reflets, je pense à Kurt Masur, entendu à la basilique de Saint-Denis pour l’an 2000 — Alexandre Nevski de Prokofiev et le Requiem de Mozart —, qui fut l’un des négociateurs de la révolution pacifique ; je pense à Mikhaïl Gorbatchev que j’ai vu en vrai en 2007, dans une autre grande gare historique, à Tokyo — construite en 1914, détruite en 1945, restaurée véritablement en 2012.

Mots clés : , , ,


Samedi 7 septembre 2019, 17h, galerie Éric Dupont, rue du Temple, Paris 3e. Mari Minato, après Vanishing Droplets in a River, sa grande exposition de Tokyo à la fondation Hermès, où elle a notamment peint un immense signe coloré sur la façade de verre der Renzo Piano, reprend et prolonge certains éléments de ses gestes au pinceau.

Mots clés : , , ,


Mercredi 4 septembre 2019, 20h33, Nogent sur Marne. Le RER ligne A a été fermé pendant une période dans l’été pour sa rénovation. La station reste en chantier, l’escalier en devient spectaculaire.

Mots clés : , , ,


Vendredi 30 août 2019, 12h30, Valence, Drôme. Dans le quartier de l’école où je fus en 1954-1955, le nom de la Bonneterie Troyenne est resté associé pour moi aux noms arméniens de nombreux camarades, au nom de la rue Belle Image, modernité de la reconstruction — après le bombardement allié du 15 août 1944. Il est dit que le magasin fut ouvert en 1954. Il est étrange pour la mémoire de le voir resté identique.

Mots clés : , , ,


Samedi 20 juillet 2019, 14h30, Lafayette Anticipations, rue du plâtre, Paris 4e. Un métier à tisser Jacquard numérique ; un métier à tisser en volume ; un métier à tisser à la chaîne verticale de 16 mètres où se font de petits « textes à lire de près » (exemple ci-dessus) : ces trois ateliers s’exposent et exposent leur fabrication dans Entrelacs, une recherche tissée, selon les idées de la designeuse Hella Jongerius. Dans son texte manifeste, Beyond the New, en l’espace de 12 pages le mot new apparaît 16 fois, rayé (et souligné) d’un zigzag. Il a cependant besoin d’être là car — on la cite — s’il s’agit de « conspuer le désir frénétique de nouveauté dans la production, de renoncer à produire des objets standards et lisses, de mettre en lumière le besoin de référence commune à des savoir-faire fragiles, le projet de créer avant tout une relation avec le futur utilisateur », tout cela plaît comme une reprise, comme un original, comme une nouveauté.

Mots clés : ,

‹ Articles plus anciens