peinture

Vous consultez actuellement les articles indexés peinture.


Vendredi 9 mai 2019, 15h20, musée du Berry, Bourges. Cartel de la peinture : « Nicolas Poussin (1594-1665), La Vierge à l’enfant avec Saint-Jean Baptiste, huile sur toile, 17e siècle, Inv.D.1956.5.1, MNR.37, œuvre récupérée à la fin de la 2e Guerre Mondiale déposée en 1951 par le musée du Louvre en attente de sa restitution à ses légitimes propriétaires. »

Mots clés : ,



Vendredi 12 avril, 16h, Musée Boijmans, Rotterdam. Le musée est en travaux, dans sa partie ancienne d’abord. Un couloir expose les œuvres marquantes, qui invitent au voyage pour être vues. Citée et revue par moi : Brueghel l’Ancien, La Tour de Babel, ca 1558, dite Petite Tour de Babel (94 x 74 cm) car une autre peinture de Brueghel, antérieure, deux fois plus grande, se trouve à Vienne. Il est dit que c’est une « spirale ascendante », mais c’est plutôt une « hélice conique ». Je m’intéresse au tronconique, plutôt qu’au cône. Le tronc de cône, segment cylindrique, met en mouvement grâce à ses limites, peut agir comme vis sans fin, et changer la direction du geste.

Mots clés : , ,


Jeudi 11 avril 2019, 21h30, hôtel et restaurant New York, Rotterdam. La chose a sa particularité, un genre fréquent et remarquable de la peinture flamande et néerlandaise. On donne alors le nom bloemen stilleven, soit nature morte de fleurs. Stilleven désigne plutôt la « vie tranquille », la chose immobile, inanimée. Mais l’apparence d’une vigueur flamboyante peut être prise comme une vanité, avec qui plus est l’ordonnancement cérémonial d’une mort donnée à voir.

Mots clés : , ,


Jeudi 11 avril 2019, 15h20, magasin Gerstaecker Harolds, Burgemeester van Walsumweg 730, Rotterdam. Le jaune qui marche va aller se reconnaître chez un marchand de couleurs. Le litre de « peinture scolaire » Gerstaecker, qui « ne contient aucune substance nocive, existe en 16 couleurs spécialement adaptées pour une utilisation à l’école et à l’étude » propose le « goudgee — jaune d’or » : ici.

Mots clés : , ,


Mercredi 6 mars 2019, 16h30, rue des Écoles, Paris 5e. Au sortir de la librairie Compagnie, le trottoir sous la pluie. Beaucoup, sur Instagram, publient ce sujet, une cartographie in situ, légendée de calligraphies de couleurs fluorescentes, dans laquelle on sent le plaisir de l’exercice. Alors, pourquoi ne pas s’appliquer au rendu en perspective ? Avec, en supplément, une plaque de signes, de caractères et de mots, cet autre classique de la compilation.

Mots clés : ,


Mercredi 16 janvier 2019, 13h25, Victoria & Albert Museum, Londres. Le cartel le dit : probablement à la demande de son mari le prince Albert (1819-1861), la jeune reine Victoria (1819-1901) est ici idéalisée, en contraste avec d’autres portraits d’elle, plus réalistes. Le buste de marbre, 1843, est de Johann Jacob Flatters (1786-1845), artiste allemand formé par Houdon et David aux Beaux-Arts de Paris. À l’arrière-plan, une version du portrait par Heinrich Van Angeli, 1885, dont une réplique fut offerte à la ville de Nice.

Mots clés : , , ,


Samedi 8 septembre 2018, 17h, galerie Florence Loewy, Paris. Charlie Hamish Jeffery, Yellow Fluo Painting, 2018, acrylique sur toile, 80 x 80 cm, pièce unique. L’exposition est titrée « Paintings for light fittings », peintures pour luminaires, qui s’adapte à l’éclairement. Le titre est objectif, évident, trop évident. La couleur vibrante l’emporte, mais elle n’est pas seule. Les traces s’affirment comme manuelles, comme faites, juste maintenant. Le cadre qui les interrompt y gagne le statut de forme nette et stable. Ayant à l’esprit la façon dont Godard cite Denis de Rougemont, « la vraie condition de l’homme, c’est de penser avec ses mains », il me vient que cette peinture est une pensée fabriquée, qui donne à penser.

Mots clés : , , ,


Dimanche 29 juillet 2018, 15h, plateau de l’est du Revard, Savoie. En marge du chalet d’alpage des Creusates, un sentier forestier a vu les racines saillantes soulignées de rouge fluorescent.

Mots clés : , , ,


Lundi 23 juillet 2018, 13h, Jarsy, Massif des Bauges, Savoie. À compléter…

Mots clés : , , ,


Samedi 16 juin, 17h30, Galleria d’Arte Moderna, Palerme. Une monographie nous fait découvrir un peintre important, Francesco Trombadori (1886 — 1961). Dans les années cinquante, il s’écarte des polémiques artistiques qui marquent l’après-guerre, pour s’en tenir aux raisons qui fondent sa peinture, « tranquille, pure, légère, remplie d’une réflexion sincère ». Ici, deux de ses toiles Passagio a livello, de 1957.

Mots clés : , ,

‹ Articles plus anciens