gobelet

Vous consultez actuellement les articles indexés gobelet.

Un duo hybride


Mercredi 26 juin 2019, 19h, 93bis. C’était l’une des perspectives de la participation à l’atelier de poterie 317 : se familiariser avec le tournage et la finition de gobelets de grès en cherchant à croiser le soba choko japonais et une poterie paysanne française en attribuant au simple tronc de cône du soba choko un bec verseur et un couvercle. Et aller ainsi vers un duo crémier sucrier.

Au lendemain de l’orage


Dimanche 16 juin 2019, 19h, place Jean Jaurès, Romans-sur-Isère, Drôme. Au lendemain d’une très violente chute de grêle, qui a attaqué les platanes, les arbres fruitiers, les toits et les autos, un chapitre d’ATLAS DU GOBELET prend une couleur particulière.

Moule pour gobelet


Dimanche 16 juin 2019, 15h, Maison de la Céramique, Saint-Uze, Drôme. Le moule en plâtre « gobelet touron M », déposé par la compagnie Jars d’Anneyron, intervient dans l’Atlas du gobelet à l’occasion d’une conférence de céramologie archéologique. Il me dit aussi « moule pour », des mots qui me sont restés de Fernandel qui cherche, dans le catalogue de Manufrance, le mot « bombe ». C’était le film de Jean Giono (et Claude Pinoteau, et Costa-Gavras), Crésus, de 1960.

Ceci n’est pas un gobelet


Vendredi 31 mai 2019, 19h, Musée du quai Branly. Coupe, Chine, province du Yunnan ou du Sichuan, Yi (Nossou), fin du 19e, ergot d’aigle, bois laqué. Il est dit que cette coupe était « notamment utilisée lors de cérémonies marquant les alliances militaires. » Ce n’est pas un gobelet, récipient pour boire, le plus souvent populaire, empilable, etc. Mais, en anglais, ce serait un goblet, car goblet a un pied, comme un verre à pied, et ici un véritable pied, et par n’importe quel pied.

Métadonnées


Vendredi 17 mai 2019, 19h, Place Pigalle, Paris, 18e. Arrêt depuis Saint-Denis — événement problématique sur les archives et petit film Juste une image très bien de Jacques Dubuisson —, MacDo, premier étage. « Atlas du gobelet », métadonnées de l’enregistrement : 19:00:49, ‎⁨Place Pigalle⁩, ⁨Paris⁩, ⁨France⁩, 48° 52′ 56.922″ N, 2° 20′ 15.678″ E, 59,00  m, 213,55°, Apple iPhone XS Max back dual camera 4.25mm f/1.8, 4032 × 3024, iso 25, 4,25 mm, f/1.8, 1/413. Et d’autres choses non affichées, et d’autres choses non explicitement écrites et pourtant plus ou moins lisibles. Et ce qui s’est attaché à cet objet, ce qui a fait de cet objet une archive (une plutôt que des) et donc son histoire à venir.

Un monument


Lundi 6 mai 2019, 19h, rue des Immeubles industriels, Paris, 11e. Alors que je me rends au cours de poterie avec en tête des gobelets à tourner, un monument se présente : « À la fin d’une époque ».

Une table de couleurs


Vendredi 12 avril 2019, midi, Musée Boijmans, Rotterdam. Entre les collections marquées par la peinture flamande et un Bauhaus attaché aux Pays-Bas, dans l’ambiance d’une cafétéria éphémère, le café des gobelets — atlas du gobelet — s’entoure de reflets, de taches, de textures, de nuances, de strates, d’ombres, d’échappées.

Destin de gobelets


Mercredi 20 mars 2019, 17h, place de la Nation, Paris, 11e-12e, en travaux. Sur le chemin du métro pour aller à la Gare de Lyon, l’attention aux gobelets se porte sur une série d’exemplaires, pris et écrasés dans le profilé métallique d’une barrière, avec ces bouts oranges que sont désormais les mégots. Devant la brasserie Le Canon, le gobelet d’un express devient un cendrier individuel et portatif.

La marche du siècle


Samedi 16 mars 2019, 17h, Quai de Valmy, Paris, 11e. Alors que l’immense défilé de « La marche du siècle » diffuse depuis la Place de la République, un repère de l’« Atlas du gobelet » s’expose, peut-être symboliquement. Pour quel symbole ?

À la porte dorée


Dimanche 24 février 2019, 16h, Porte dorée, Paris 12e. Un point de l’ « Atlas du gobelet », dans la lumière du palais de la Porte dorée, devenu musée de l’Histoire de l’immigration, après avoir été musée national des Arts d’Afrique et d’Océanie, musée des Arts africains et océaniens, musée de la France d’outre-mer, musée des Colonies et de la France extérieure, musée des Colonies, palais des Colonies de l’Exposition coloniale internationale de 1931.

‹ Articles plus anciens