poterie

Vous consultez actuellement les articles indexés poterie.


Mercredi 16 janvier 2019, 16h, Victoria & Albert Museum, Londres. L’extrémité des galeries de céramiques, la salle d’exposition, est occupée pour quelques mois par la marque Portmeirion. C’est le centenaire de Susan Williams-Ellis (1918-2007), sa fondatrice, qui permet de célébrer « une success story britannique, une compagnie qui a établi les tendances de l’industrie de la poterie depuis six dernières décennies et qui continue à prospérer, alors que nombre de ses célèbres rivaux établis de longue date n’ont pas réussi à survivre », comme l’indique la notice au mur. On a vu plus bas le duo crémier-sucrier de la série Totem : http://jlggb.net/blog6/2018/12/19/une-collection/. Qui l’a dans l’œil ne peut l’oublier. Son moule ici nous frappe. Ce pourrait être aussi le Botanic Garden, d’apparence plus sage mais dont la reprise décalée des traditions décoratives florales touche au plus près la substance d’une popularité. L’œuvre de Susan Williams-Ellis n’est pas du domaine du style, mais de celui, que l’on perçoit aujourd’hui comme postmoderne, du design d’un objet qui n’est autre que la compagnie elle-même.

Mots clés : , , ,


Mercredi 19 décembre 2018, 17h, 93bis. Tout duo de céramique sucrier-crémier se révèle intéressant et pousse à la collection. Celui-ci, un cadeau bienvenu, s’impose comme repère. Ces pièces sont l’œuvre de Susan Williams-Ellis (1918-2007), potière inspirée et entreprenante, dont les parents furent liés au groupe de Bloomsbury, qui eu comme professeurs les céramistes Bernard et David Leach, le sculpteur Henry Moore. Elle fonda la compagnie du village de Portmeirion au Pays de Galles avec une production basée à Stoke-on-Trent. La série Totem, des années 60, qui associe la forme cylindrique et des signes en relief empruntés à la culture des Indiens d’Amérique, affirme une modernité accentuée de folklore qui lui valut un grand succès.

Mots clés : ,


Mercredi 21 novembre 2018, 12h, 93bis. Faisant ce qu’on a pu nommer « le bilan de la table », je confirme qu’une dimension de l’activité de poterie en grès est cette double série de « tasses ». Les unes sont géométriques en troncs de cônes, émaillées de noir brillant ; les autres sont de dimensions semblables, marquées de courbes tactiles, émaillées de blanc satiné à l’intérieur et pour partie seulement à l’extérieur.

Mots clés : , ,


Jeudi 4 octobre 2018, 12h, Nice-Savoie. Dans les collections, deux pots — pots à lait — en terre cuite vernissée de chez Hermann, Évires, Haute-Savoie. Jean-Christophe Hermann a appris à Cliousclat, dans la Drôme. Sa pratique cultivée et esthétique, attachée à une « nouvelle tradition » de la décoration, l’a fait reconnaître internationalement, comme le musée de poterie savoyarde qu’il a longuement constitué avec Joëlle Hermann : http://www.poterie-savoie.com/index.php

Mots clés : , , ,


Jeudi 23 août 2018, 22h, 93bis. Complément d’une série qui n’est pas une collection. Le pot à lait bleu s’ajoute au rose et au jaune : 105 mm / 80 mm ; 80 mm / 65 mm ; 65 mm / 56 mm. Ils furent produits par Johnson Brothers en Angleterre. Le grand bleu, pastel blue milk jug, Greydawn, provient d’un brocanteur en ligne de Chesterfield. D’autres dimensions existent, le blanc existe. On avait remarqué que la hauteur du petit est égale au diamètre du plus grand, rose et jaune. C’est vrai de nouveau pour le jaune et le bleu. Voir 21 avril 2010 : http://jlggb.net/blog2/?p=1918

Mots clés : , , ,


Lundi 25 juin 2018, 21h. À l’Atelier 317, ce tour est celui de Florence — elle y travaille la porcelaine — dont le dernier cours du lundi est pour moi ce soir.

Mots clés : , ,


Lundi 14 mai 2018, 21h, atelier 317, Paris 11e. Après quatre mois, les lundis d’apprentissage du tournage commencent à compter.

Mots clés : , ,


Lundi 9 avril 2018, 22h. En attente de l’émaillage de sa deuxième cuisson, ce « 668 » de grès, le premier tourné par « 113 » à l’atelier « 317 ».

Mots clés : , , ,