Minimalisme alimentaire


Dimanche 27 mars 2011, 14h30, Nice-Savoie. Cœurs de palmier, Bio de chez Carrefour, origine : Guyana. Préparation : passer sous le robinet.
On ne peut dire d’un blog qu’il est véritablement un blog s’il ne poste pas régulièrement les images de la nourriture de son auteur (c’est ça, ce qui est devant moi et pour moi). La renommée est à ce prix (D’après Webpouls, www.jlggb.net est classé n°4.497.497 dans le monde et n°128.360 en France. Sa valeur serait de 3.754,46 €).
Informations complémentaires : table Mariolina, Magis, polypropylène gris, design d’Enzo Mari; bol de porcelaine Hakuji, Muji, design de Masahiro Mori.

Métissage



Jeudi 3 mars 2011, 8h, hôtel Adriatica, 21 Rue Sautter, Genève. Dans un bâtiments de structure moderne et présentant un ensemble de détails significatifs d’une qualité constructive genevoise, s’est insérée une décoration baroque, colorée et lumineuse qui renvoie à l’Italie.

Une table basse


Lundi 21 décembre 2009, 18h50, quai B, gare d’Aix-les-Bains Le Revard. Une table basse de 92 cm de diamètre, emmaillotée de bulle pack et de carton ondulé avec force ruban Hirschhorn (voir le billet « signalétique » du 5 décembre 2009).

C’est une histoire qui ressemble au « Chinois sans papier, tapis roulant » du 23 décembre 2007. Élue depuis plusieurs années, la table dessinée par Patricia Urquiola (2004), fabriquée par B&B Italia, était en exposition chez Arcadia, rue des Eaux-vives à Genève. Pourquoi ne pas partir avec et la payer 10% de moins ? Un mois plus tard, la rapporter vers le 93bis était tout un plan de bataille : comment lui faire franchir la frontière, l’emballer au Nice-Savoie, la porter jusqu’à la gare sans heurter le sol, la loger dans le tgv (voiture 8, compartiment pour les vélos et les skis), la faire passer le portillon du métro à la gare de Lyon, la faire slalomer entre les bites de trottoirs boulevard Voltaire.


Mardi 22 décembre 2009, 16h. La table Fat-Fat associe le massif et l’aérien, le cercle et le carré (en Chine, on dirait le ciel et la terre). Elle reprend explicitement le plateau du style « oriental » (je mets ici des guillemets car j’ai toujours en tête la remarque d’un ami d’autrefois, né à Bône en Algérie, aujourd’hui grand sinologue, qui n’admettait pas qu’on dise l’« Orient » pour des pays qui sont au sud de l’« Occident »). Les chocolats viennent aussi de Genève, de La Bombonnière (voir « Avec le chocolat » du 15 décembre 2009.)