Mercredi 18 septembre 2019, 12h15, Bauhaus, Dessau. Le bâtiment central du Bauhaus de Dessau, Gropius, possède une grande salle meublée, accueillante, le café bistrot au sous-sol. Un sentiment d’intelligence concrète de l’espace s’installe lorsque nous y prenons un café. Exactement à mi-hauteur, le pré vert se dessine au niveau des baies métalliques, au niveau de nos yeux, tandis que le creux du sol a son effet rassurant de stabilité. Nous y reviendrons quatre fois.

Mots clés : , ,


Mercredi 18 septembre 2019, 10h45, Dessau. Lorsqu’on vient du centre de la ville, en étant conduit par le passage souterrain de la gare puis par la Bauhaus Straße, on entre progressivement dans un autre monde, marqué par l’histoire stylistique du Bauhaus, jusqu’à se trouver au pied de ces étroits mais profonds balcons, étagères ordonnancées pour porter des acteurs. Cette façade unique et modeste était déjà dans notre pensée, comme un souvenir vivant en noir et blanc.

Mots clés : , , ,


Mardi 17 septembre 2019, 18h, Dessau, Allemagne. Derrière un grand bâtiment, sur un pavement fait de diversité, un gobelet de carton marqué Eggelsmanns. Renseignement pris : points de vente de boissons dans les stations d’essence des autoroutes : Atlas du gobelet. La Marienkirche, église catholique Sainte Marie, détruite par les bombardements le 7 mars 1945, a été reconstruite entre 1989 et 1998 pour devenir une salle de spectacles et de concerts.

Mots clés : , ,



Lundi 16 septembre 2019, 9h30, hôtel Ibis Budget, Wilsdrufferstraße, Dresde. Ce fut un immeuble en barre du temps de la RDA. Il est maintenant la façade d’un immense centre commercial du centre de la ville. L’entrée est au premier étage. De part et d’autre de l’ascenseur, deux fois cent mètres de couloir rectiligne distribuent deux fois cent chambres modernes et très simples. La douche reçoit les porcelaines trouvées aux puces du bord de l’Elbe.

Mots clés : , , , ,



Dimanche 15 septembre, 17h, Galerie Neue Meister, Albertinum, Staatliche Kunstsammlungen, Dresde. Wolfgang Mattheuer, 1927-2004, Das vogtländische Liebespaar (Les Amoureux du Vogtland), 1972, huile sur isorel ; Sisyphos behaut den Stein (Sisyphe sculpte la pierre) 1974, huile sur isorel.
À lire : « Positions artistiques en RDA, le Sisyphe de Mattheuer »,
https://journals.openedition.org/germanica/826?lang=de

Mots clés : , ,



Dimanche 15 septembre 2019, 16h30, Galerie Neue Meister, Albertinum, Dresde. Otto Mueller, Liegende in Weiß, « Allongée en blanc », vers 1914, détrempe sur toile de jute. Appuyée sur les idées de El Lissitzky et son « espace de démonstration » de 1926 à Dresde, Céline Condorelli considère une approche plus active avec son installation Austellungsliege, « Canapé d’exposition », où des sièges sont recouverts de tissus aux motifs colorés africains. Coïncidence, une très jeune visiteuse fait ainsi l’expérience d’écouter, en allongée qui regarde une allongée en peinture.

Mots clés : , , , ,



Dimanche 15 septembre 2019, 11h, Musée de la porcelaine, palais Zwinger, Dresde. De cette capitale de la porcelaine européenne, de cette collection de Chine, du Japon et de Meissen qui se veut l’une des plus précieuses au monde, un bol de porcelaine créé en Chine pour la Hollande, de type kraak, du nom des navires européens qui les rapportaient, première moitié du 17e siècle. Dessin en camaïeu au bleu de cobalt. Le charme d’une telle porcelaine peinte tient sans doute à la vitesse d’exécution d’un objet destiné à des clients étrangers ignorant le raffinement d’un luxe et encore au flou d’un trait de poudre diffusant doucement dans sa glaçure.
Voir un exemple photographié au musée Guimet : http://jlggb.net/blog6/2019/05/04/une-petite-coupe-de-porcelaine-blanche-et-bleue-de-type-kraak/

Mots clés : , , , ,


Samedi 14 septembre 2019, 18h30, Dresde. Le Kulturpalast, l’un des côtés de la Altmarkt reconstruite, fut, en 1969, la marque d’un renoncement aux obligations initiales de la RDA, celles d’un gratte-ciel dominant le paysage urbain et de larges avenues. Ce palais de la culture devait démontrer une modernité spécifique, des talents d’architectes et de constructeurs. Il ne fut pas, pour autant, assorti d’un pan de liberté. Pour une réouverture en 2017, ce monument historique classé a été largement restauré dans son aspect général et aussi transformé avec la création d’une remarquable salle de concert pour la Philharmonique de Dresde et d’une belle bibliothèque publique. Histoire réécrite, la frise murale Notre vie socialiste, les escaliers et de vastes foyers agréables, une couleur rouge précise, ont été fidèlement remis à neuf.

Mots clés : , , ,



Samedi 14 septembre 2019, 14h30, Alaunstraße, Dresde. Les mots « Hör auf deinen Bauch », Écoute ton ventre, sont à l’enseigne du café Sperling. Dans le quartier en vogue de Neustadt, revendiqué écologiste et artistique, deux cafés, une table agréable sur le trottoir, une soupe et une salade de pâtes au joli aspect, dans des porcelaines chic dépareillées. Le pot à lait dit quelque chose : le même a été trouvé avec son sucrier chez Emmaüs de La Motte Servolex, et montré le 8 août dans « Big data » http://jlggb.net/blog6/2019/08/08/big-data/. Marquées « CP Colditz made in GDR », ces pièces sont emblématiques d’une maison qui doit sa notoriété à son alliance avec Meissen pour l’invention de la porcelaine en Europe au début du 18e siècle. Elles démontrent leur pouvoir de liaison, y compris dans les temps du mur, et aujourd’hui même.

Mots clés : , ,



Samedi 14 septembre 2019, 11h50, Albertbrücke, Dresde. Vue du pont, vers l’est, l’Elbe. Sur sa berge sud, de nombreux petits groupes de gens sur l’herbe, et l’Elbeflohmarkt, marché aux puces. D’une foule de détails incitant à regarder l’histoire, deux duos crémier-sucrier viennent d’être extraits. La porcelaine est signée Ilmenau, Graf von Hennelberg Porzellan 1977, Halka, Made in Germany. C’est une entrée en matière pour lire de nombreuses notes sur la vie compliquée de l’importante fabrique de porcelaine de Ilmenau, en Thuringe, disparue en 2002. Après la guerre, pendant un temps, sa production a été entièrement dédiée aux réparations attendues par l’URSS. Daté probablement de la fin des années 50 et des années 60, le modèle « Halka » est caractéristique d’un design élégant propice à l’exportation et sans doute aussi à une modernité revendiquée par la RDA.

Mots clés : , , , ,

‹ Articles plus anciensArticles plus récents ›