plantes

Vous consultez actuellement les articles indexés plantes.


Samedi 16 juin 2018, 17h, Galleria d’Arte Moderna — GAM, Palerme. Le tableau de Francesco Lojacono, Veduta di Palermo, 1875, appuie le choix par Manifesta 12 de la référence à Gilles Clément : « Le Jardin planétaire » dont l’humanité est en charge d’être le jardinier. Un tel paysage peut illustrer le mythe du « jardin méditerranéen » mais « il témoigne de ce que furent les nouveaux paysages du passé, d’une coexistence exemplaire entre espèces indigènes et exotiques, de leur adaptation à l’extrême aridité de longs étés ». Les citronniers – symbole de la Sicile – furent introduits sous la souveraineté arabe, comme leur système d’irrigation. Figurent ainsi le citronnier venu d’Asie et d’Inde ; le tremble du Moyen-Orient ; l’eucalyptus d’Australie ; le néflier du Japon ; l’olivier d’Asie mineure ; le myrte du sud de l’Europe ou d’Afrique du Nord ; le cactus du Mexique ; l’agave d’Amérique centrale. Les céréales dont les moutons se nourrissent eurent leurs graines apportées du Moyen-Orient. Notes d’après le site m12.manifesta.org et d’après le texte « An Encounter with Diversity » de Giuseppe Barbera, professeur de botanique à l’Université de Palerme, Manifesta 12. Palermo Atlas, OMA, Humboldt Books, 2018, pp. 158-162.

Mots clés : , , ,



Vendredi 15 juin 2018, 18h30, Orto Botanico, Palerme. Pour Manifesta 12, sous le titre Foreign Farmers, Leone Contini organise un jardin qui résulte de dix années d’investigation à travers l’Italie : des fermiers chinois de Toscane ; un jardin sénégalais près de Venise ; une agriculture bengali autour de Palerme. Les différentes populations cultivent en raison de leurs usages et de leurs goûts. Les graines ont toujours voyagé. Qui plus est, les changements climatiques font de chaque cultivateur un étranger dans son propre territoire.

Mots clés : , , , ,