Salle A-072

Ce qui reste de Vincennes, au moins cette table qui est au centre de l’image : piètement acier laqué epoxy, cadre aluminium, plateau stratifié gris clair, 60 x 120 cm, très belle qualité, fabriquée par Mullca à Noisy-le-sec (fin des années soixante). Les chaises sont les classiques Mullca 510 de Gaston Cavaillon (1950), de diverses générations.

paris_8_salle_a072.jpg
Mercredi 18 juin 2008, Université Paris 8 Vincennes à Saint-Denis, département d’arts plastiques, séance de bilan pédagogique des licences, salle A-072 (ancien atelier de gravure).

La dérive photographique

Il ne s’agit pas de « La Dérive » mais au contraire des déterminations (aléatoires certes) de la trajectoire (on va quelque part, le bus y va mais est détourné par une manifestation, les voyageurs continuent à pied, on suit quelqu’un qui accroche le regard). Mais plutôt de cette dérive qui consiste à croire que la prise de vue va suppléer aussi bien à l’instant qu’à la mémoire. On se sert du téléphone puisqu’on l’a sous la main.

bus86_exit_1.jpg
bus86_exit_2.jpg

Faubourg Saint-Antoine, mardi 17 juin 2008, vers 15h, une manifestation à la Bastille. Un mérite de la saisie : l’agencement, dans la perspective, de la diagonale des sangles.

Par-dessus bord, à juste raison désabusée

Au Théâtre de la Colline, samedi 14 juin 2008, de 14h30 à 17h30 et de 18h30 à 21h : Par-dessus bord, de Michel Vinaver (1967-1969). D’abord un texte formidable. Une grande troupe d’acteurs avec suffisamment de numéros de virtuoses. Et une mise en perspective du théâtre lui-même aussi subtile et ironique que la vision historique et politique : à juste raison désabusée (détrompée, éclairée, sceptique, clairvoyante dit le TLFi — Trésor de la langue française informatisé).

par_dessus_bord_n.jpg
21h09 : le salut (30 comédiens, 4 musiciens).

vinaver_photo.jpg

Michel Vinaver (photo Ted Paczola).
À écouter : Entretien et documents sonores sur la pièce : France Info.

Pour écouter l’entretien avec Claire Bodéan à France Info, 27 mn, cliquer ci-dessous :
[audio:http://jlggb.net/blog/wp-mp3/Vinaver_FI.mp3]

tnp_vinaver.jpg

Télécharger et lire ce Cahier du TNP, en paticulier page 7, « Laisser venir tout ce qui vient ».

tnp-logo.jpg

Pour faire le lien avec le TNP de Chaillot.

Critique à lire dans le Monde : L’épopée capitaliste de Michel Vinaver

lemondefr_moy_bl.gif

Continuer la lecture de Par-dessus bord, à juste raison désabusée

Papiers

Samedi 7 juin 2008, 14h, Paris, Bourse du travail, rue Charlot, boulevard du Temple.

 « Sur les murs de la Bourse du travail rue Charlot à Paris, des photos. Des polaroids agrandis à la photocopieuse, collés en ligne comme des affiches. Sur les photos, des hommes et des femmes, deux par deux, de tous âges, de toutes les couleurs de peau. L’un des deux tient une pièce d’identité bien en évidence devant l’objectif: passeport, carte d’identité, permis de conduire. L’idée a germé il y a un an dans la tête de Fabien Breuvart, photographe spécialisé dans les portraits. «Il s’agit simplement de montrer, par ces photos, que la seule différence entre ces travailleurs et les autres, c’est un bout de papier.» Cet habitué des collages urbains mettant en scène des photos d’anonymes officie au marché des Enfants-Rouges, dans le IIIe arrondissement à Paris, à deux pas de la Bourse du travail. Il y a plusieurs mois, il parle de son idée à Sissoko, qui fait le ménage au marché et est devenu depuis l’un des leaders du mouvement des salariés sans-papiers. »

Lire la suite de cet article dans Libération.

papiers_3.jpg
papiers_2.jpg
papiers_1.jpg

Il neige, encore

musee_faure_2008.jpg
La sculpture de Mars Vallett (1869-1957), Il neige (ci-dessus, par temps gris, le 1er juin 2008 et déjà dans « La nuit du musée »), se trouvait autrefois au carrefour de la rue de Genève et de la rue du Casino à Aix-les-Bains, telle qu’on la voit dans la peinture de Charles Cuzin (1907-1975) qui est chez Paule et Jean-Pierre P., à Paris. Vendredi 6 juin 2008, vers 13h, un rendez-vous improvisé dans leur appartement du 6e étage.

cuzin_il_neige.jpg
Charles Cuzin, (Neige à Aix les bains), date ?, collection particulière.

Cette vue se retrouve sur une carte postale présente sur le site des Archives départementales de la Savoie.

bili_2008.jpg
Bili, chat bengal.

De l’avantage de la sculpture

Dimanche 1er juin 2008, retour au musée Faure pour vérifier des attributions et des dates : Alfred Boucher, Mars Willett, Rodin (voir « La nuit du musée »). Photographies en couleurs prises avec un objectif grand angle équivalent du 24 mm.

alfred_boucher_1.jpg
alfred_boucher_2.jpg
Alfred Boucher, Grand Nu féminin, 1895, Musée Faure, Aix-les-bains.

alfred-boucher.jpg

Alfred Boucher (1850-1934) pendant la construction du monument aux morts d’Aix-les-bains, dont il est l’auteur, en 1922 (à 72 ans donc, il en avait 45 quand il a produit le Grand Nu).