Espace

Vous consultez actuellement les archives pour le thème Espace.



Vendredi 24 novembre 2023, 23h. Depuis l’aéroport d’Osaka Kansai jusqu’à Roissy, le Boeing 777 200 a pris 13 heures, un temps exceptionnellement court. L’alerte est le mont Fuji « à droite de l’appareil ». On saisit le mythe d’une telle vision mais aussi que l’itinéraire sera polaire. Remontant le Japon, on s’en écarte vers la mer de Behring, on survole l’Alaska un peu, puis l’océan Arctique, puis le Groenland, pour laisser sur la droite l’Islande puis l’Écosse et pour aller droit vers Bruxelles et Paris. On a survolé essentiellement des mers. On entend dire que ce genre de photographie déclenche du « harcèlement » sur les réseaux sociaux.

Mots clés : , , ,



Jeudi 9 novembre 2023, 11h, Kyoto, Sanjo dori est. La barrière métallique pliante retient l’attention du passant. Elle est un cas des plus parlants de notre définition du motif, universel, des plus anciens, que l’on nomme treillis, pour son caractère génératif, constructiviste, mécanique, 格子文, kashimon, en japonais. Le chapiteau de rideaux rouge et blanc est reconnu aussi. On le trouve, très spécifique au Japon, dans les événements publics, les fêtes, les célébrations. La particularité de ce rideau est qu’un bandeau rouge suspend les barres rouges. Ce motif est donc également une manière de frontière, de barrière, de clôture. Son nom en japonais est 紅白幕, kōhakumaku, qui se traduit simplement « rideau rouge et blanc ». Un troisième mot nous vient : ma, avec son kanji, sinogramme, 間, où l’on voit une porte s’ouvrant sur un soleil. En France, en Occident, le concept de ma a connu, à la fin des années 1970, sous l’effet notamment de Roland Barthes, une surinterprétation qui l’a rangé dans les traditions inventées. Car Ma a désigné avant tout, techniquement, en architecture, un intervalle entre deux poteaux de bois dans une charpente. Il est vrai que, métaphoriquement, il parle d’un intervalle entre deux choses, entre deux moments, deux notes, deux gestes. Mais c’est bien un espace dense et non un vide. Pour cela, les deux objets doivent être distincts, séparés et c’est là qu’intervient efficacement le terme kekkai, 結界, barrière, qui combine lier et distinguer, avec la connotation de relier les mondes de part et d’autre. C’est ainsi que Philippe Bonnin analyse longuement ce mot, pour une « esthétique japonaise de la limite », dans sa préface à la traduction de l’ouvrage de 1966, Keikkai no bi, Ito Teiji, La Beauté du seuil, CNRS Éditions, Paris, 2021, et dans Vocabulaire de la spécialité japonaise, CNRS Éditions, Paris, 2014, pp. 243-246. La clôture, le barreau, le muret, la haie, la palissade, le rideau, le seuil, ont une présence matérielle, tangible, mais « parfois plus symbolique que coercitif ». En toutes circonstances, le kekkai est « un intermédiaire qui permet les échanges ». On retrouve donc le treillis à l’œuvre. En considérant attentivement les marges de l’espace photographié, on découvre d’étroites bandes cimentées. Un sens du mot ma, qui nous est familier au Japon, est le vide très resserré entre les maisons, les immeubles. Ainsi, près de notre logement, à gauche de notre supérette FamilyMart, un passage de moins de 20 cm est habité par de très beaux chats, il connaît une grande intensité. Un mur mitoyen est ici constitué d’un plan vertical vide. Les métadonnées des photos sont très précises. Street View ne permet pas de reconnaître l’endroit, mais, daté de 2022, il apporte une explication : un immeuble d’un étage, blanc, moderne, marqué Haku Taku Dou, Clinique d’acupuncture et d’orthopédie était là, et a donc été démoli. Le kiosque rouge et blanc et ses chaises attendent peut-être un conciliabule ou une cérémonie pour une nouvelle construction.

Mots clés : ,











Samedi 4 novembre 2023, de 13h à 14h30, Villa impériale Katsura, Kyoto. Nous l’avions visitée par chance en 1999. Nous voulions la voir de nouveau, après avoir lu sur elle et son jardin. Avec nos numéros de passeports, notre ami a trouvé une possibilité pour le lendemain de notre arrivée.

Mots clés : , , ,


Mercredi 25 octobre 2023, 14h, Paris. Des archives, inédit, un polaroid d’octobre 1983, où je cherche une façon d’écrire Electra, pour le catalogue de l’exposition qui va ouvrir au Musée d’art moderne de la Ville de Paris le 10 décembre. Écriture lumineuse pendant la pause, en miroir ici, pour être plus lisible.

Mots clés : , ,



Dimanche 13 août 2023, 15h07, 1480 m, Signal des Voirons, Haute-Savoie. Rare, photo par Liliane.

Mots clés : ,


Samedi 29 juillet, 22h50, Aix-les-Bains. Une quasi-tempête, un court orage, la pleine lune se procure une composition de nuages tourmentés. L’appareil — le iPhone — fabrique, avec une pause de 5 secondes, une image reconstruite à l’algorithme, dix fois plus lumineuse que celle qui est dans l’œil.

Mots clés : , , , ,



Dimanche 23 juillet, 12h50, Monlési, district du Val-de-Travers, canton de Neuchâtel. Déjà, le 15 août 2007, sur les pas de Jean-Jacques Rousseau, nous avons connu un « retour à Monlési » : http://jlggb.net/blog/?p=4794

Mots clés : ,