poterie

Vous consultez actuellement les articles indexés poterie.



Dimanche 19 novembre 2023, 15h, Musée d’Art céramique de Hyogo, Tamba Sasayama, préfecture de Hyogo. Des collections de ce musée récent, attaché à un site de poterie très ancien, une bouteille pour le saké estampillée Ichikono, à la glaçure kurikawa, à base de fer, de la fin de la période Edo, 19e siècle. Dans le style « forme de bougie japonaise » c’est-à-dire avec un court col vertical sur un corps cylindrique, avec une paroi mince, d’un brun brillant nommé « châtaigne », cette bouteille a été très connue, à la fin du 18e et au 19e siècle, dans la région de Kyoto et Osaka. Ce brun a pris la suite de l’engobe rouge akadobe du milieu du 17e siècle qui a fait la notoriété de la poterie de Tamba. Créée vers la fin de l’ère Heian, seconde moitié du 12e siècle, la céramique de Tamba a connu, avec l’apparition du four grimpant vers 1620, une modernité qui est encore manifeste.

Mots clés : , ,




Vendredi 17 novembre 2023, 14h30, Musée de l’art de la céramique Mino, Tajimi, Gifu, Japon. Lieu célèbre, la vallée de la céramique Mino l’est devenu par ses styles de grès du début du 17e siècle, inventés et copiés. Le style est d’abord ici Oribe — du nom d’un des premiers maîtres de thé —, baroque, excentrique, on dirait aujourd’hui déconstruit. C’est aussi le style Karatsu — du nom de la ville du Kyushu, de sa céramique — pour sa simplicité comme pour sa puissance décorative.

Mots clés : ,





Mercredi 8 novembre 2023, 13h00, Mashiko, Préfecture de Tochigi, Japon. La maison de Shōji Hamada est aussi un musée. Des pièces anciennes à titre d’exemples, deux assiettes caractéristiques de son style, un vase coréen, un plat britannique. Formé aux techniques de céramique, Hamada travaille et apprend auprès de Bernard Leach, il rencontre le philosophe et érudit en religion Yanagi Sōetsu et le potier Kawai Kanjirō. On leur attribue l’invention du mot Mingei, artisanat populaire, une forme condensée du terme minshūteki kōgei. Ce mouvement s’attache à collectionner des pièces venant d’Angleterre, de Corée et d’autres pays, pour tracer une manière, une attitude, qui mettent en valeur ce qui serait une vérité naturelle de la céramique, de ses matériaux et de ses gestes, qui produisent de beaux objets restant utilitaires.

Mots clés : , ,





Mercredi 8 novembre 2023, 12h30, Mashiko, Préfecture de Tochigi, Japon. La maison de Shōji Hamada, 濱田庄司, est le lieu où il faut être allé, si on s’intéresse au courant moderne d’art populaire Mingei, à l’histoire de la poterie, aux arts japonais. C’est en devenant ami avec Bernard Leach et en restant chez lui en Cornouailles, à St Ives, de 1920 à 1923, que Shōji Hamada est devenu véritablement céramiste et a décidé en 1924 de s’établir dans le village de potiers de Mashiko. L’ensemble de ses maisons, l’atelier, les fours, s’est développé dans les années trente et cinquante et a été associé au Mashiko Museum of Ceramic Art en 1989.

Mots clés : , ,


Lundi 29 mai 2023, 17h, Arith, Bauges, Savoie. De la vaste collection de poteries savoyardes de Jacques Noiray, de la tradition des terres vernissées, on note ce signe d’un pot à lait. Signe que les ouvrages déclarent abstrait et qui, pourtant, est doublement concret, par la gestuelle rapide de son tracé, par la figuration d’un écoulement.

Mots clés : ,


Jeudi 8 décembre 2022, 16h. Un arrêt trop long cet été, un défaut de nettoyage, le roulement à billes grippé. Le temps de le démonter et de le donner à réparer, le temps de sortir d’occupations très prenantes, de céramique surtout, le voici remonté, resplendissant et tournant en silence. J’écris : « À mon tour ».

Mots clés : ,


Dimanche 27 novembre, midi Centre céramique contemporaine La Borne. L’art céramique de La Borne a existé par le choix d’user de sa terre et de son bois, du grès brut orné par la cuisson au bois. À Cliousclat, dans « ma Drôme » la cuisson au bois a accompagné les motifs colorés et brillants d’une terre vernissée reçue aujourd’hui encore, à l’époque du four électrique, comme exemplaire d’un style populaire — comme on a pu nommer Les Arts et Traditions populaires. L’exposition (digital) Soba Choko, destinée à une exploration du « digital » en toutes directions et en tous domaines, a montré que les tasses de type soba choko en terre vernissée, décorées « à la poire » et « au clou », créées spécialement par la Fabriques de poteries de Cliousclat, pouvaient plaire grandement ici à La Borne, sans obtenir d’être les cadeaux qu’on en rapporte.

Mots clés : , , ,



Mercredi 7 septembre 2022, 14h, Centre céramique contemporaine, La Borne. Dans le prolongement des espaces d’exposition se trouvent plusieurs fours à bois. Four Olsen, four anagama, four Girel et aussi un petit four en dôme de brique et de terre. Cette forme évoque celle d’une fourmilière : https://jlggb.net/blog8/2022/08/10/le-dome-dune-fourmiliere/

Mots clés : ,



Lundi 27 juin 2022, 18h, rue Véronèse, Paris, 13e. L’appartement du professeur Bernard Teyssèdre est en train de se vider. Sa table en angle, que l’on a vue chargée et entourée de feuilles et de livres, avec une machine à écrire, un stylo, un encrier, des ciseaux, de la colle et du scotch, une tasse et une cuillère, etc., n’a pas toujours connu le fauteuil de cuir car il s’asseyait devant en tailleur. Les deux pichets sont parmi une foule d’objets rapportés du Maroc, de Guinée Bissau, d’Équateur, du Japon, de Haïti, etc. Ils sont de la poterie du Grand Chêne de Vallauris.

Mots clés : , , ,



Vendredi 13 mai 2022, 14h, atelier Linard, près de La Borne, Cher. Il s’agit de connaître directement la pratique de la poterie. C’était une belle fabrique de carreaux et de briques, la terre d’ici cuite savamment au bois. Le tabouret de tourneur était derrière moi, je ne le voyais pas. Dans la conversation j’ai reculé et je suis tombé en arrière. Ma tête a sonné mais n’a pas heurté le fer, de justesse.

Mots clés : , ,

‹ Articles plus anciens