S’inscrire (Vie des objets. Ch. 58 — 50 ans. Ch. 3)


Mercredi 2 août 2017, 17h, DES ARCHIVES / 50 ANS. Une place pour un fin crayon qui ne fut jamais occupée. Quelques mots écrits au stylo, qui désignent des actes, des personnes, des moments, pour quelques sujets particuliers comme pour l’histoire. Le jeudi 3 août 1967, dans la Cour d’honneur du Palais des papes, c’est la création, par les Ballets du XXe siècle de Maurice Béjart, de Messe pour le temps présent. Il n’y a pas de fin du spectacle, ni de salut : les danseurs et les acteurs s’immobilisent sur la scène et attendent que les spectateurs partent, ce qu’ils mettent plusieurs heures à faire. À minuit, on assiste à la première du film de Jean-Luc Godard, La Chinoise. Le 4 août, au Verger d’Urbain V, c’est une présentation de presse de Godard, puis sa conférence devant un public nombreux. Béjart traverse l’endroit. Tout cela donne des photographies :
Béjart, http://jlggb.net/blog3/?p=875; http://jlggb.net/blog5/?p=2275
Godard, http://jlggb.net/blog2/?p=6783

Fragments Rodin à Meudon




Dimanche 30 juillet 2017, 15h — 16h, Musée Rodin, Meudon. Auguste Rodin, fragments de corps destinés à composer des figures, vers 1890 ? Paolo et Francesca, 19887, plâtre, conçu initialement pour La Porte de l’enfer, La Muse Whistler, maquette drapée, 1905-1906, plâtre [à l’extérieur, on entrevoit Le Penseur]. Sculptures en position performative dans un jeu des vitrines, dans un musée attaché à un atelier historique.

Repérages


Samedi 22 jullet 2017, 15h, à l’angle des rues Francis Deker et du Mené, Vannes. Alain Resnais publie en 1974 Repérages, un livre de photographies choisies parmi les milliers qu’il a faites pour penser les décors de ses films. On sait que la pharmacie de ses parents fut le lieu de son engouement pour la mise en scène et le film, pour le montage et la projection, mais aussi de sa solitude, de sa difficulté à respirer, dont il se libéra en partant pour Paris à l’âge de 14 ans.

Messe pour le temps présent (50 ans. Ch. 2)




Jeudi 6 juillet 2017. DES ARCHIVES / 50 ANS. Ballet du XXe Siècle, Maurice Béjart, première de Messe pour le temps présent, Festival d’Avignon, 3 août 1967. Photos ©JLggB inédites. On reconnaît le tableau qui fera la pochette du disque de Pierre Henry. Coïncidence : pendant la préparation de ces photos, on apprend la mort de Pierre Henry.

Bronze, lumière et ombre


Dimanche 18 juin 2017, 11h, cimetière du Père Lachaise (jour des élections législatives, jour de chaleur). Sur sa tombe, le médaillon de Charles Amouroux par Jules Dalou. Syndicaliste opposant au Second Empire, il est l’un des dirigeants de la Commune de Paris déporté en Nouvelle-Calédonie. Sa participation à la répression des Kanaks lui vaut probablement sa grâce. Il sera élu conseiller municipal de Charonne puis député de la Loire en 1885, peu de temps avant sa mort. Voir : http://www.commune1871.org/?Amouroux-un-communard-tricolore

Du temps passé (Vie des objets. Ch. 55)


Jeudi 15 juin 2017, 21h, Paris. Il a acheté ce livre rue de Buci, à la Librairie du Globe, en 1969, à son arrivée à Paris. Il ne sait pas qu’il va connaître, de près et pour longtemps, Claude Frioux, à partir de la faculté de Vincennes. Aujourd’hui, à l’université de Saint-Denis, il a assisté à une série de déclarations en hommage à Claude Frioux qui a disparu cette année le 17 avril. Maiakovski par lui-même a été publié en 1961, son auteur avait alors 29 ans, c’était 31 ans après la mort du poète dont « la vie est définitivement inscrite dans le passé » (p. 19), c’était il y a 56 ans.