Mutatis mutandis

parc-memorial-03-20160915
parc-memorial-02-20160915
parc-memorial-01-20160915
Jeudi 15 septembre 2016, 17h30, Tokyo. La nuit tombe sur le parc mémorial d’Arisugawa-no-miya. En faveur de la santé des enfants et de leur fréquentation de la nature, il est construit au début des années trente. Il tient à la fois du jardin paysager et des parcs citadins européens de la fin du 19e siècle. Parcours compliqué mais aménagé à l’extrême. Les barrières sont en ciment qui imite les branches, en fer ou en bois. Un ensemble d’arbres portent sur leur tronc un ruban rose. Pourquoi ? Il n’est plus jamais fermé, les portails ont été démontés. En mars 1995, je fis ici l’un des courts tableaux cinématographiques de Mutatis mutandis, où les mêmes images montraient alternativement deux logiques événementielles différentes. C’était celui de deux corbeaux sur une branche.

Mots clés : , ,