soba choko

Rédaction en cours

CE QU’EST UN SOBA CHOKO

そば猪口  soba choko

Comment le situer parmi les gobelets mais aussi parmi les récipients japonais.


Hokusai, Manga Vol. 12, Eating Noodles, 1814-1819 for first 10 volumes, the last 11-15 volumes in 1820-1878.


Hokusai, gravure, Victoria & Albert Museum, Londres.

British Museum. Ichikawa Danjuro as Sukeroku 市川団十郎の助六 1909,0618,0.94. Colour woodblock print, one sheet from an oban polyptych. The kabuki actor Ichikawa Danjuro VII as Sukeroku, holding out a tray of soba noodles that he has just bought from the soba seller Fukuyama, in the play ‘Sukeroku yukari no Edo zakura’ (助六所縁江戸桜), one of the ‘Kabuki Juhachiban’; performed at the Tamagawa-za in the 3rd month of 1819 (Bunsei 2). With dialogue above.

 


Au Victoria & Albert Museum de Londres, qui possède d’immenses collections de céramiques, « unrivalled anywhere in the world », dont la base données en ligne contient 29 475 images, un seul soba choko se présente. Un bel objet daté de la période 1800-1850, produit à Arita, dans le style chinois du Shonzui, crée en Chine au début du 17e siècle pour une exportation vers le Japon. Le motif, affirmé comme dessiné au pinceau, est celui, classique et tardif, du défilement d’une pieuvre (karakusa, arabesque), associé à une base de formes géométriques. 7,3 cm de haut et 8,6 cm de diamètre, référence V&A est 324-1877, Ceramics Room 137, case 20, shelf 3, fiche en ligne : http://collections.vam.ac.uk/item/O234969/cup-unknown/

Au British Museum, si l’on tient compte de ce qui est annoncé dans le Musée de la céramique du Kyushu, à ‘Arita (visité par nous en septembre 2013), dans la salle dédiée à la remarquable collection de Akihiko Shibata, où mille pièces de porcelaine sont exposées sur d’une donation de plus de 10 000, 500 pièces ont été données par M. Shibata au British Museum. La consultation de la base de données du British Muséum fait apparaître 157 références, dont 23 avec une image. Aucun Soba choko. Une recherche simplifiée, à partir de Japan et de cup, permet de repérer, visuellement, un soba choko de facture contemporaine, daté de 2000, 5,7 cm de haut, 8,5 cm de diamètre, référence As2001,16.239. Il appartient à la série de 272 objets, dont de nombreuses amulettes, qu’une commissaire de l’exposition Souvenirs in Contemporary Japan a rapportée en 2001. Il s’agit de Sara Pimpaneau, dont nous avons partagé avec le père, Jacques Pimpaneau — grand sinologue et fondateur du musée des marionnettes asiatiques Kwok On http://www.foriente.pt/340/kwok-on-collection.htm —, une exploration des maisons de thé de Chengdu, en 1986, pour en inviter un orchestre au Festival d’Automne, au Théâtre de Chaillot.

 

UNE ÉTUDE

Daruma, Japanese Art & Antiques Magazine, 23, summer 1999, http://www.DarumaMagazine.com