workshop computationnel et céramique à l’ESAD du Mans

À l’École supérieure d’art et de design TALM-Le Mans, l’atelier Design computationnel et mécatronique, associé à l’atelier de Sculpture et céramique, ont accueilli le 12 mars 2020 un exposé sur l’histoire et les caractéristiques du soba choko puis, les 18, 19 et 20 février 2020, un workshop directement relié au projet artistique expérimental Digital Soba Choko.

La démarche résolument pratique et expérimentale a suivi deux axes  problématiques : 1° la notion d’interprétation, de traduction, des motifs appartenant au modèle Soba choko ; 2° la notion de confrontation comparatiste entre le pinceau tenu à la main et le pinceau actionné par le robot, avec l’adaptation correspondante de la génération des motifs.

Avant d’en établir les premières conclusions et d’en préparer les prolongements, on peut publier ici quelques images commentées.
blanc

Prototypes en matière plastique produits à l’imprimante 3D.
blanc

Mercredi 5 février 2020, premiers exemplaires coulés grâce à la série de nuits moules préparés.
blanc


Mardi 18 février 2020, discussion de mise en place du workshop avec Félix Agid et Ianis Lallemand.
blanc


Mercredi 19 février 2020, seconde étape des procédures robotiques de dessin au pinceau au bleu de cobalt sur gobelet de porcelaine dégourdis.
blanc



Jeudi 20 février 2020, troisième temps consacré à l’exécution de patterns génératifs.
blanc

Jeudi 20 février 2020, expérience comparative avec le dessin au pinceau de la main de Mari Minato.
blanc



Mercredi 4 mars 2020, exemples avec motifs au robot