Fat Lava

Vous consultez actuellement les articles indexés Fat Lava.


Mercredi 26 décembre 2018, midi, 93bis. Les années d’après-guerre connaissent en Allemagne de grandes difficultés mais aussi des rétablissements inventifs. La grande tradition de céramique allemande et ses goûts particuliers vont donner lieu, dans les années 70, à des vases graphiques, géométriques, violemment colorés, voyants, d’un modernisme kitsch. Ce style nommé Fat Lava aura un grand succès populaire. Une part sera fabriquée sans le dire en RDA, avec un prix de revient bien inférieur. L’Allemagne de l’Est, dont nombre de potiers passés à l’Ouest avaient contribué à l’apparition du Fat Lava, connaîtra des objets comparables, plus raisonnables mais affichant leur nouveauté. Ce parallélépipède percé d’un trou, avec ses verticales vertes qui appellent les tiges des fleurs, est marqué en dessous, comme tous ses frères, d’un numéro à quatre chiffres et d’une lettre 2902/B, signe de la VEB — Volkseigener Betrieb — Haldensleben. Après la réunification, l’entreprise VEB Haldensleben, du nom de sa ville, non loin de Magdebourg, revient à la famille Carstens et se nomme Carstens Keramik Rheinsberg. Mais le vieux bâtiment de briques de 1888 ne pourra pas maintenir sa production d’objets décoratifs, devenus des pièces de collection recherchées. Celle-ci est trouvée par la plateforme Etsy, à Chertsey, à l’ouest de Londres, pour 22 euros.

Mots clés : , ,