2018 (2015) Digital Soba Choko

PROJET VERSION 2015
À télécharger


Digital Soba Choko.pdf

Références dans l’esprit Mingei, septembre 2013, ARITA, JAPON






Exemples, 2013. Ces soba choko proviennent d ‘un atelier familial présenté comme relevant du mingei, Dainichi à Arita, Préfecture de Saga, Kyushu, Japon.

Notes générales d’intention, provisoires, 1er juillet 2018
DIGITAL SOBA CHOKO

Digital Soba Choko est une expérimentation ayant trait à la collection et à la fabrication de gobelets de porcelaine ou, plus généralement, de céramique, assimilés aux soba choko de tradition japonaise, qui doit se situer à la jonction de techniques traditionnelles et de techniques numériques. Le digital désigne aussi bien la modélisation et la reconnaissance de formes que les modalités d’exploration et d’inventaire ou encore les dispositifs de fabrication et d’usage.

Le soba choko est toujours un tronc de cône aux dimensions légèrement variables. Il a aujourd’hui le plus souvent 60 mm de diamètre en bas, 60 mm de hauteur, 80 mm de diamètre en haut. Ainsi, il peut être désigné par les trois nombres : 6 / 6 / 8. La pente est alors d’environ 10 degrés. Cette proportion est le facteur premier d’une reconnaissance, d’un air de famille caractéristique.

Historiquement, la variation extrême des motifs décoratifs associée à l’unicité de la forme est la source d’une vocation à la collection qui est avérée par les ouvrages consacrés aux longs répertoires de soba choko.

Digital Soba Choko propose la réalisation de prototypes de soba choko qui peuvent approcher les dimensions objectives et subjectives du genre, son histoire, ses transformations, ses évolutions, ses adaptations à divers environnements.

Une recherche de récipients en forme de tronc de cône, d’échelle semblable, pourrait en tracer une forme générique, dans une approche géographique et historique, ethnologique et anthropologique.

Le soba choko provient, pour une part, dans le Japon d’aujourd’hui, d’ateliers de référence qui sont rapportés à la tradition d’artisanat populaire exprimée par le mouvement Mingei de Soetsu Yanagi (1889-1961). Pour autant, le récipient en tronc de cône peut s’inscrire dans des contextes très différents qu’il s’agit d’observer sans idées préconçues.

Digital Soba Choko vise à observer de façon concrète les questions de la tradition, de l’art populaire, du fait à la main, de l’originalité et de la signature des objets, dans une perspective de méthodes digitales qui en transfigurent les techniques.

La question de la normalité, qui traverse l’histoire et les théories du design, peut trouver, avec ce type d’objets, une voie qui en appelle à la singularité et non à l’identité. Elle doit donc s’accorder au principe de diversité. Parallèlement, émerge la question d’une individuation de l’objet, portée par ce qui traverse leur production et leur adoption.

La modélisation comme la reconnaissance portent autant sur les personnes, sur les contextes de fabrication et de collection, que sur les objets eux-mêmes.

Digital Soba Choko est une opération de type work in progress plutôt qu’un projet. Une opération qui s’instaure par toute activité et tout événement, toute perspective d’investigation n’ayant pas nécessairement un aboutissement. Une opération qui associe art et industrie, histoire et anthropologie, technologie et philosophie, qui s’organise en chapitres pratiques à définir, à travers un ensemble ouvert de contributions.

Digital Soba Choko doit être considéré d’abord dans ses dimensions relationnelles.

Programme général, 20 novembre 2018
DIGITAL SOBA CHOKO / ATLAS DU GOBELET
CHAPITRES

La dimension numérique — au-delà du chiffre, digital évoque le toucher, l’empreinte, la désignation — des divers chapitres de réalisation concerne les bases de données, les techniques de collection et d’inventaire, la modélisation et la fabrication automatisée, la capture et la génération de gestes, aussi bien pour le récipient que pour ses motifs.

L’expérience artistique du soba choko peut être placée dans une investigation large et transdisciplinaire intitulée « Atlas du gobelet ».

1. Le soba choko. Définition usage origine collection base données, histoire, anthropologie, classification. Références au Mingei et à ses courants, à d’autres genres et écoles. 

2. Le gobelet. Définition. Inventaire « Atlas du gobelet » : origines, matériaux, usages, significations. Modélisation, fabrication du tronc de cône. Vers le soba choko, identification, variations.

3. La fabrication. Production machinique de soba choko en porcelaine ou autres céramiques, exploration des variantes, extension au gobelet général. Machine à peindre reprenant les caractéristiques de la peinture à la main — à étudier pour elles-mêmes, relations entre matières, relations des outils. Capture et codification. Signature. DIY. Relation échange.