porcelaine

Vous consultez actuellement les articles indexés porcelaine.


Dimanche 27 novembre, midi, Centre céramique La Borne. Tournés en porcelaine et peints au bleu de cobalt, les soba choko des étudiantes et étudiants de l’Ésad Talm Le Mans, issus des ateliers animés par Claire Linard et Anne Reverdy, démontrent comment la quantité fait partie de la qualité.

Mots clés : , , , ,


Mercredi 26 octobre 2022, 17h, rue des Panoyaux, Paris, 20e. Pour l’exposition (digital) Soba Choko au Centre céramique contemporaine de La Borne, 26 novembre — 31 décembre 2022, Cécile Bicler est invitée à exercer son art sur des gobelets de porcelaine de type soba choko. Aujourd’hui celui-ci n’est déjà plus visible, recouvert d’une couche blanche qui deviendra glaçure transparente lors de son passage au four à près de 1300 degrés pour révéler d’autres couleurs.

Mots clés : , , ,


Samedi 27 août 2022, 22h, Paris. Arrivé expressément du Japon, le soba choko ancien de porcelaine d’Imari, dans la version courante et notoire « flèche », est choisi pour montrer comment le digital de l’exposition à venir (digital) Soba Choko à La Borne est aussi et peut-être d’abord une manière de dire désigner, exhiber et manipuler, et aujourd’hui de pointer le workshop #motifs avec Anne Reverdy qui a lieu là-bas dans une semaine.

Mots clés : , ,




Dimanche 17 juillet 2022, 22h, Paris. Il est arrivé par FedEx vendredi 15, trois jours plus tôt qu’annoncé par Buyee de Yahoo Japan. Le 9, il était In Storage, à envoyer comme paquet de 320 g. Le 7, c’était la Winning Auction, pour 3000 yens. Il n’y a pas eu de concurrence pour cet objet qui n’intéresse pas les collectionneurs. Classique, banal, mais précisément à collecter pour ses variantes. Ce soba choko de porcelaine, de la région d’Arita, est mentionné plus largement comme koimari, « ancien d’Imari », le port d’où partait la porcelaine, et Edo chūki, le milieu de l’époque Edo qui va de 1603 à 1868, alors qu’il peut être de la fin de Edo, sinon de l’Ère Meiji, de 1868 à 1912. Son décor est nommé ichimatsu, du nom d’un comédien savant et populaire de Kabuki, Sanogawa Ichimatsu, 1722~1762, dont l’habillement est marqué par des tissus en damier, carrés sombres et clairs et texturés. La plus marquante est nommée 格子文, kōshimon, on dira treillis, en s’attachant à la retrouver en divers endroits où elle a pu exister dans l’histoire et par le monde, du fait d’une logique de construction. La variabilité est le fait d’une multiplicité qui renforce l’appréciation d’un savoir-faire. Les « défauts » n’ont rien d’une maladresse mais relèvent du coup de main. La petite figure du fond semble d’abord une signature mais elle est attachée au motif extérieur. On doit encore éclaircir ce détail.

 

 

Mots clés : , , , , ,


Vendredi 4 février 2022, 18h, Paris, 11e. Un (auto)apprentissage entrepris il y a quatre ans donne des gobelets soba choko satisfaisants.

Mots clés : , ,