peinture

Vous consultez actuellement les articles indexés peinture.



Mardi 29 août 2023, 17h, rue des Pyrénées, Paris, 20e. La galerie 389 expose des peintures d’Étienne, dont ces deux tableaux carrés de la série « figuration sociale ».

Mots clés :


Mercredi 13 juillet 2023, 19h, Musée d’Orsay. Édouard Manet, Berthe Morisot au chapeau de deuil, 1874, Collection particulière, exposition Manet / Degas. Inconnue — elle fit partie de la collection de Degas —, plus impressionnante encore que Berthe Morisot au bouquet de violettes, 1872, vue depuis toujours au musée. Pas le sourire, pas exactement l’élégance, le regard, « peinture sidérante » a dit l’ami Jean-Philippe, grand connaisseur, dès la publication par moi aujourd’hui sur Instagram.

Mots clés : , ,


Mercredi 13 juillet 2023, 18h30, Musée d’Orsay. Édouard Manet, Les Bulles de savon, 1867, détail, Lisbonne, Calouste Gulbenkian Museum, exposition Manet / Degas. Le mot application vient à l’esprit, avant de découvrir le reflet de l’application que le visiteur est invité à charger sur son écran portable. Le modèle, Léon, le fils de la sœur de Manet, est porté à s’appliquer dans son geste suspendu. L’attention et le soin que le peintre s’attache à inscrire dans son œuvre passent au demeurant par « l’action d’appliquer quelque chose, d’étendre une chose sur une autre pour qu’elle y adhère ».

Mots clés : , ,


Lundi 3 juillet 2023, 20h, Paris. Étienne l’a faite en à peine une heure. Il fallait, pour rejoindre les objets de « Toutes les copies », dans l’exposition « Les Immatériaux.  Aperçus d’une manifestation postmoderne » — Espace des Collections film, vidéo, son et œuvres numériques, Musée, niveau 4, Centre Pompidou — une peinture qui parle de la peinture, entre conceptuel et ironie. Une première version figurait le décor, un mur, un trottoir. Pour mettre en évidence le motif, le fond est ici blanc, mais pas laissé comme simple support, peint lui aussi, abondamment. Il marque le rôle des instruments, le travail du peintre.

Mots clés : , ,


Vendredi 3 février 2023, 15h, MABA (Maison d’Art Bernard Anthonioz), Nogent-sur-Marne. « Paris Peinture — Ici et Maintenant », Nicolas Chardon, Grille (Grids & Waffles), 33 x 24 cm, 2021. Le prolongement d’une série de peintures, dont des carrés noirs sur fond blancs, où le motif épouse la trame de la toile, ici un tissu à carreaux.

Mots clés :




Mardi 3 janvier 2023, 17h30, Musée national de l’histoire de l’immigration, Paris. Dans l’exposition « 1945-1972, Paris et nulle part ailleurs » : Eduardo Arroyo, Réflexions sur l’exil. Irun-Hendaye, 1976, huile sur toile.

Mots clés : ,


Dimanche 18 décembre, 14h, Musée cantonales Beaux-Arts, Lausanne. Grande rétrospective de Lubaina Himid, Man in a Jumper Drawer, 2018, acrylique sur tiroir en bois et poignées de cuivre.

Mots clés : ,

Alice Neel


Mercredi 5 octobre 2022, 17h, MNAM Centre Pompidou. Les tout premiers portraits de cette grande exposition « Alice Neel, Un regard engagé », le jour de son ouverture, sont une série de quatre autoportraits au photomaton. Il y a deux sourires forcés, un regard de biais et un regard de face. Quand on s’est attaché à tant de ses portraits généreusement présents, vécus et aigus, que l’on a tenté de retenir en les photographiant, une minuscule image d’elle semble tout dire.

Mots clés :



Samedi 9 juillet 2022, 12h30, rue des Solitaires, Paris, 19e. Si le tag est spontanément rangé dans le Street Art, avec les graphes, la peinture abstraite en forme d’affiche relève de l’exercice d’étudiant en art. Les deux catégories sont pourtant mêlées et peuvent s’échanger. Ici elles sont proches dans la même rue, dans des circonstances activistes semblables et par la valeur sûre et stéréotypée de l’énigmatique.

Mots clés : , ,


Vendredi 22 avril 2022, 14h40, Musée Carnavalet, Paris. Léonard Fujita, Intérieur d’un café, huile sur toile, 1958. Si le Musée Carnavalet s’intitule Histoire de Paris, ce n’est pas grâce à une documentation construite et commentée. Ici, les personnages, leurs attitudes, les accessoires et peut-être plus encore le ton éclairé, détaillé, la mise à plat par le dessin parle des années cinquante, jusqu’à provoquer des similitudes avec le milieu « bobo-intello » qui prévaut aujourd’hui dans l’est parisien.

Mots clés : , , ,

‹ Articles plus anciens