Didactique

Vous consultez actuellement les archives pour le thème Didactique.


Vendredi 13 janvier 2023, 16h, Musée du Jeu de Paume, Paris. Dans l’exposition « Renverser ses yeux. Autour de l’arte povera 1960-1975 : photographie, film, vidéo », Mimmo Jodice, Vera fotografia, 1978. Le bleu des mots révèle qu’ils ont été tracés sur le tirage photographique. Qui plus est, on voit que le cadre vu en perspective affirme la planéité de l’image mais aussi une profondeur dont émerge la main tenant le stylo.

Mots clés : , , ,



Dimanche 27 novembre 2022, midi, Centre céramique contemporaine La Borne, Cher. Selon le principe énoncé, « (digital) Soba Choko est un scénario ouvert à des opérations originales et distinctes, résultant de diverses initiatives inventives, dont la conjugaison peut constituer elle-même une proposition artistique », le projet de recherche a donné une somme d’objets, de démarches et d’expériences artistiques, une exposition que l’on peut considérer elle-même comme une œuvre. Ici à La Borne, la préparation a commencé il y a quatre ans, mais l’idée a existé depuis dix ans, avec une amorce il y a vingt ans. Six casiers montrent 216 pièces, huit tables donnent à observer près de 300 pièces. Les céramiques des casiers ont été spécialement collectionnées ou empruntées. Une centaine de personnes sont intervenues pour la création des céramiques des tables.

Mots clés : , , ,


Mardi 15 novembre 2022, 11h, métro Ménilmontant, Paris, 20e. Atlas du gobelet : on avait noté le gobelet dans une main et le smartphone dans l’autre. Le métro préfigure une généralisation : gobelet et smartphone seront le même objet.

Mots clés : , , ,


Vendredi 29 juillet 2022, 20h, Paris. Dans la cuisine le meuble va soutenir un plan de travail et une plaque chauffante. La plaque chauffera aussi dessous et il faut prévenir une haute température de la planche qui lui est proche. La profondeur de 48 cm se prête à une division par 6, il y aura 5 percements, de 27 mm de diamètre dans une épaisseur de 18 mm. Instagram reçoit cet objet sous le titre « Contre un réchauffement ».

Mots clés : , , ,


Dimanche 24 avril 2022. Tourné en avril 1972, Jeunes filles élèves du CET de Vaux-le-Pénil, ce film 16 mm est présenté maintenant dans sa version de 10 minutes dans l’exposition « L’Art d’apprendre. Une école des créateurs » au Centre Pompidou-Metz, sous les noms de Liliane Terrier et Jean-Louis Boissier.

Mots clés : , ,


Vendredi 4 février 2022, 18h, Paris, 11e. Un (auto)apprentissage entrepris il y a quatre ans donne des gobelets soba choko satisfaisants.

Mots clés : , ,


Samedi 15 janvier 2022, 16h, chemin de Bellevue, Aix-les-Bains. L’indication se veut impérative mais le plus important pour ce sujet, plus encore que le mot rare qu’il n’est pas — géométrie, voltige aérienne, gymnastique, changement de camp ? —, c’est qu’il parle de lui à la troisième personne, c’est qu’il se désigne lui-même et prouve ainsi son existence.

Mots clés : , , , ,



Samedi 18 décembre 2021, 23h, Paris. Découverte dans son exposition finale de Milan en septembre, cette pièce inconnue m’intéresse à plus d’un titre. Oggetto a composition autocondotto, 1959, modèle rotatif sur un chevalet, reconstruit en 2006, est un diptyque, une boîte sous-verre contenant des pièces de bois, un segment fixe laissant un passage et 18 carrés, losanges ou triangles qui présentent des textures gravées, et un sous-verre contenant une notice manuscrite qui est un mode d’emploi et une explication. Outre l’invitation à une expérience de situation concrète de composition plastique et signifiante, cet objet présente l’exercice d’une fabrication artisanale, manuelle, ayant valeur de prototype relatif à un fonctionnement artistique. Le texte dit entre autres (traduction par LT) :
1 saisir le cadre et le pousser vers le haut
2 tourner dans le sens anti-horaire
3 le remettre en place et évaluer esthétiquement la composition
4 répéter l’opération plusieurs fois
5 les compositions sont mine de rien toujours différentes mais leur qualité esthétique est la même
Une constante est la recherche d’un équilibre entre les lois qui régissent la matière et le hasard. Par exemple l’effondrement d’une paroi rocheuse qui se brise suite à ses structures cristallines ou sédimentaires. De même l’effondrement d’un monument antique qui se fragmente le long des lignes de sa construction. Au fur et à mesure que les pierres tombent, elles s’arrangent « au hasard », chacune trouvant son propre « autre » équilibre. La forme globale qui en résulte ne peut être que cela ! Par conséquent, nous percevons la qualité esthétique de la nature lorsque différents types d’aléatoire déterminent un « autre » équilibre par rapport au précédent. Pour démontrer cette hypothèse, j’ai créé un petit modèle en 1959 en intercalant des éléments modulaires de forme équivalente entre deux plaques transparentes. En faisant tourner le modèle, les modules internes se recomposent de manières toujours différentes mais de qualité esthétique identique. En 50 ans ce modèle a été exposé plusieurs fois… mais sans susciter chez ceux qui l’ont vu l’envie d’en vérifier la démonstration. Pour cette raison, j’ai créé aujourd’hui un modèle plus grand posé sur un socle, dont l’image allégoriquement instrumentale devrait favoriser le désir d’en vérifier la démonstration.