Design

Vous consultez actuellement les archives pour le thème Design.



Lundi 14 mars 2022, 13h, avenue de Taillebourg, Paris 11e.


Dimanche 16 janvier 2022, 11h, Aix-les-Bains. Il fut remarqué dans un hôtel de Lausanne, il y a quelques mois. Chez Duralex on connaît la compétition entre le Gigogne de 1946 et le Picardie de 1954. L’ordinaire, le populaire, l’historique irremplaçable, la modernité revendiquée ou nostalgique, ce jeu peut être aussi une position du luxe, du snob, du design Super Normal. On a connu des gobelets qui rebondissaient sur le carrelage, certains qui explosaient en petits fragments cubiques. Celui-ci a simplement glissé dans le lavabo — il faisait verre à dent — et il s’est cassé en révélant qu’il n’était peut-être pas en verre trempé. Un verre Universel, c’est son nom, avait le numéro 1. Il laisse la place au 1 bis.

Mots clés : , ,


Mercredi 12 janvier 2022, 13h30, Aix-les-Bains. Ces pierres portent l’inscription du lieu et du moment où elles ont été choisies et rapportées. Elles ont trouvé la fonction, conforme à leur matière, d’étendre le rayonnement du radiateur.

Mots clés : ,



Samedi 18 décembre 2021, 23h, Paris. Découverte dans son exposition finale de Milan en septembre, cette pièce inconnue m’intéresse à plus d’un titre. Oggetto a composition autocondotto, 1959, modèle rotatif sur un chevalet, reconstruit en 2006, est un diptyque, une boîte sous-verre contenant des pièces de bois, un segment fixe laissant un passage et 18 carrés, losanges ou triangles qui présentent des textures gravées, et un sous-verre contenant une notice manuscrite qui est un mode d’emploi et une explication. Outre l’invitation à une expérience de situation concrète de composition plastique et signifiante, cet objet présente l’exercice d’une fabrication artisanale, manuelle, ayant valeur de prototype relatif à un fonctionnement artistique. Le texte dit entre autres (traduction par LT) :
1 saisir le cadre et le pousser vers le haut
2 tourner dans le sens anti-horaire
3 le remettre en place et évaluer esthétiquement la composition
4 répéter l’opération plusieurs fois
5 les compositions sont mine de rien toujours différentes mais leur qualité esthétique est la même
Une constante est la recherche d’un équilibre entre les lois qui régissent la matière et le hasard. Par exemple l’effondrement d’une paroi rocheuse qui se brise suite à ses structures cristallines ou sédimentaires. De même l’effondrement d’un monument antique qui se fragmente le long des lignes de sa construction. Au fur et à mesure que les pierres tombent, elles s’arrangent « au hasard », chacune trouvant son propre « autre » équilibre. La forme globale qui en résulte ne peut être que cela ! Par conséquent, nous percevons la qualité esthétique de la nature lorsque différents types d’aléatoire déterminent un « autre » équilibre par rapport au précédent. Pour démontrer cette hypothèse, j’ai créé un petit modèle en 1959 en intercalant des éléments modulaires de forme équivalente entre deux plaques transparentes. En faisant tourner le modèle, les modules internes se recomposent de manières toujours différentes mais de qualité esthétique identique. En 50 ans ce modèle a été exposé plusieurs fois… mais sans susciter chez ceux qui l’ont vu l’envie d’en vérifier la démonstration. Pour cette raison, j’ai créé aujourd’hui un modèle plus grand posé sur un socle, dont l’image allégoriquement instrumentale devrait favoriser le désir d’en vérifier la démonstration.



Jeudi 2 décembre 2021, Musée d’art moderne, Paris. Détails de l’exposition Ani et Josef Albers ; Josef Albers, Pillars, verre opacifié par projection de sable, métal, aggloméré, 1928 ; 4 Reds around Blue, 1948, huile sur masonite.



Jeudi 2 décembre 2021, Musée d’art moderne, Paris. Détails de l’exposition Ani et Josef Albers ; Anni Albers, With Verticals, 1946, coton, lin ; Échantillon textile, n.d., lin, coton.

Mots clés :