Construction

Vous consultez actuellement les archives pour le thème Construction.



Samedi 20 août 2022, 11h30, Musée de Valence. On est là aussi pour revoir : Étienne-Martin, L’Escalier, 1984, bois, métal, plexiglass. Avec une attention particulière, non seulement au tronc, escalier hélice de fer, aux deux côtés, rouge et vert, mais au derrière, le cube bleu retenu par une poche de grillage.

Mots clés : , ,


Jeudi 11 août 2022, 13h30, Chamnord, Chambéry, Savoie. La galerie marchande est climatisée, on s’y attarde par canicule. Le sarrasin est à l’ordre du jour. La grande crêpe ronde se plie en carré pour s’inscrire dans une assiette et pour rejoindre légalement le réseau social Instagram. Une telle mise à plat évite le stéréotype.

Mots clés : , ,


Mercredi 10 août 2022, 13h30, plateau du Revard, commune de Saint-François-de-Sales, Massif des Bauges, Savoie. Plusieurs se présentent le long du chemin. C’est l’occasion de voir ce que l’on sait aujourd’hui de la vie des fourmis. Une notion, que l’on a souvent tenue en garde, peut s’imposer : cette perfection de la forme construite relève d’une intelligence collective. Et l’on souligne qu’un tel dôme n’est pas une pyramide.

Mots clés : ,


Lundi 11 juillet 2022, 19h30, Musée national d’art moderne, Centre Pompidou, Paris. L’exposition de Tatiana Trouvé surprend, quand on l’a suivie depuis des années, car elle se compose de traces sur le sol et de grands dessins. Mais on se plaît à observer plusieurs de ses Gardians : « Ce sont des sculptures qui ont été créées dans l’intention d’être Les gardiens d’autres œuvres, pour être en compagnie d’autres œuvres, pour garder des œuvres mais aussi des idées » avait-elle dit lors de l’ouverture de la Bourse de commerce. Ici, le plus simple, cassé, attaché à une barrière de rameaux et de chardons de bronze, un fauteuil de tubes avec son coussin, un poste de radio, eux aussi de bronze, deux livres, en onyx : L’Établi de Robert Linhart ; La Grande Cordée de Fernand Deligny. VOIR : Tatiana Trouvé au Mamco et Tatiana Trouvé 2014.

Mots clés : , , ,



Lundi 11 juillet 2022, 18h30, Musée national d’art moderne, Centre Pompidou, Paris. Dans l’exposition / Allemagne / Années 1920 / Nouvelle Objectivité / August Sander / : deux prototypes de la multiplication standardisée. L’architecte viennoise Margarete Schütte-Lihotzky — première femme architecte, militante anti-nazie, dont l’histoire marquera le siècle –, qui travaille à Francfort, dessine une cuisine qui rationalise les déplacements et les gestes de la ménagère, ce sera la Frankfurter Küche, [Cuisine de Francfort], 1926, cuisine équipée, achat 2022, Centre Pompidou, MNAM. Au début des années trente, Otto et Marie Neurath conçoivent, avec la designeuse Marie Reidemeister et le dessinateur Gerd Arntz, la collection Isotype, des pictogrammes composant une typologie de métiers et de catégories sociales destinée à un langage visuel politique, à une diffusion universelle du savoir : Gesellschaftsgliedrerung [Structure de la société], vers 1931-1933, Grands propriétaires terriens, Paysans, Ouvriers agricoles, Entrepreneurs, Employés, Ouvriers.


Samedi 9 juillet 2022, 14h, rue des Bois, Paris, 19e. Les immeubles de briques, HBM, habitations à bon marché, qui entourent Paris – cet immense groupe de 258 logements, nommé Potain-Bois, a été mis en service en 1927 –, se voulaient d’un certain style, d’une certaine richesse à destination des modestes. Les briques sont ici souvent signées, différenciées, accompagnées de pièces émaillées de bleu.

NOTE : Plus symptomatique des enseignements des concours de la ville de Paris, le groupe du 27 rue du docteur Potain (75019) édifié de 1922 à 1927 illustre un parti pris plus pittoresque, voire exubérant. Les architectes Daniel, Lionel et Raoul Brandon emploient toute une palette de briques polychromiques et de carreaux de faïences. La polychromie des briques permet la réalisation de véritables frises. Les volumétries sont complexes, articulant de façon atypique loggias et balcons. Même les cheminées deviennent décor d’architecture. L’impression générale est celle d’HBM proliférantes dans lesquelles il existe un soin du détail irréprochable. pdf Les Habitations à Bon Marché de la ceinture de Paris : étude historique, APUR, 2017, Paris, p. 82.

Mots clés : , , ,


Jeudi 7 juillet 2022, 17h30, métro Strasbourg-Saint-Denis. Si les carreaux blancs Boulenger, rectangles de proportion 2/1 biseautés, s’identifient au métro parisien, identifient le métro, ils sont là pour rassurer, assurer un cadre, une permanence – la céramique émaillée est synonyme d’inaltérable —, autrement dit pour être entretenus, restaurés, changés.

Mots clés : , ,


Mardi 28 juin 2022, 13h, Université Paris 8, Saint-Denis. En 1980, comme nos bâtiments du Bois de Vincennes étaient détruits, nous avons déménagé dans la hâte vers un bâtiment banal construit lui-même à la hâte (à gauche). En 2000, nous nous sommes déplacés vers un bâtiment à nous (à droite) plutôt bien parce que tracé par nous, lui aussi à rénover. Aujourd’hui, après trois ans sans être venus, nous avons la tâche de désigner des archives à conserver et une fête pour des départs à la retraite, dont celui de Xin Ye, ramené de Pékin en 1983.

Mots clés :









Jeudi 9 juin 2022, 10h — 15h, Parc Lullin, Genthod, près de Genève. La manifestation « Open House », avec 35 sites, se tient à partir d’aujourd’hui dans le parc où, en 1985, nous avions vu l’exposition « Promenades », dont Adelina von Fürstenberg était la commissaire. Nous y revenons 37 ans après pour voir de nouveau des chaises attachées très haut dans des arbres par John Armleder, une part de la série Furniture-Sculpture. Les surfaces marquées par des briques de Ground Work sont là pour rappeler Berta Rahm, l’une des premières femmes architectes suisses, et son rôle dans l’« Ausstellung für Frauenarbeit » de 1958 à Zürich. Dolce Utopia cite l’intervention de Maurizio Cattelan et Philippe Parreno dans l’exposition « Traffic » organisée en 1996 à Bordeaux par Nicolas Bourriaud, au titre de son « esthétique relationnelle ». Dès 2021, des étudiantes en paysage de Genève avaient approché l’habitabilité d’une zone du parc par une hybridation d’arbres et de couleurs et céramiques. L’Œuf pirate, une cellule de polyester à accrocher à la façade de son appartement, est, en 1970, une intervention marquante de l’architecte genevois Marcel Lachat. La Drop Hammer House de l’Atelier Van Lieshout est une impressionnante machine à écraser et recycler qui serait en même temps une habitation produite grâce à ce recyclage. Le reflet dans la fenêtre montre Joep van Lieshout mais aussi Simon Lamunière, le commissaire d’« Open House ». La Boîte à lettres, une proposition de Fiona Meadows et Saskia Cousin, pointe le paradoxe d’un objet physique localisé qui atteste encore chez nous d’une adresse, dans un monde où les boîtes numériques sont devenues partout indispensables. La Table-tente de Fabrice Gigy est autant un jeu de couture et de cabane enfantine qu’un refuge où, en cas d’alerte, s’enfermer et se retrouver manipulable. Site : https://openhouse2021.ch

Mots clés : , ,


Dimanche 5 juin 2022, 10h30, Saint-Innocent, Savoie. Ce fut un restaurant remarqué à l’entrée du village. C’était un bistrot nous dit le propriétaire qui y est maintenant quelque chose comme brocanteur et antiquaire, après avoir été boucher. On y est entré, comme plusieurs autres promeneurs d’un vide-greniers, pour s’abriter d’une radée, pour réviser l’exercice d’une sérendipité, pour contempler une certitude du moment : la céramique est propre à figurer le stochastique. Et encore : n’est-il pas le même que celui de cette façade ? http://jlggb.net/blog5/2017/09/07/une-facade/ La comparaison révèle que la mosaïque a ici aussi trois teintes : brun, beige, gris beige.

Mots clés : , , ,

‹ Articles plus anciens