arbre

Vous consultez actuellement les articles indexés arbre.


Mercredi 12 juillet 2017, 12h, avenue Philippe Auguste, Paris 11e. Les rejets du sophora s’agitent dans le vent et brillent dans leur franchise. Dans leur naïveté peut-être car le « déssouchage » est annoncé pour dans 8 jours. Mais pas de sentiments, Francis Hallé nous l’a dit : « Les plantes sont parties dans un sens, les animaux dans un autre, […] les plantes sont allées plus loin dans leur direction que nous dans la nôtre. La Vie des arbres, Bayard, 2011, pp. 22-23.

Mots clés : ,


Samedi 8 juillet 2017, 10h, à la rencontre de la rue Censier et de la rue Monge, Paris, 5e. Le jeune arbre n’a pas pris, il a été coupé, une grille se trouve seule et devient l’objet. Intervention magistrale, la grille en fonte solidarise les normes haussmanniennes des immeubles et de leurs rues aux alignements d’arbres. À l’autre extrémité de la chaîne des solutions qui permettent à la fois la vie de l’arbre et la circulation, on a maintenant, dans le carré de terre de l’arbre, des fleurs et des herbes attachées à un « permis de végétaliser ». Avec le risque que les plants les plus séduisants soient volés. D’un côté des grilles arrachées et brisées sont des projectiles de combats de rue de la révolution, de l’autre un assemblage de demi-rondins installe un « ranch » de la végétalisation (post guerrilla gardening).
Référence universitaire : Patricia Pellegrini, « Pieds d’arbre, trottoirs et piétons : vers une combinaison durable ? », Développement durable et territoires [En ligne], Vol. 3, n° 2 | Juillet 2012, mis en ligne le 5 octobre 2012, consulté le 8 Juillet 2017 http://developpementdurable.revues.org/9329

Mots clés : , , , , ,


Jeudi 12 janvier 2016, 22h, Aix-les-Bains. Coupé il y a un mois et placé dans une bouteille d’eau, le bourgeon de mûrier expose un moment qu’il aurait connu au printemps. Et aussi son étymologie : quelque chose de velu, la bourre.

Mots clés :


Vendredi 16 décembre 2016, 14h, Mont Revard, Savoie. Le sorbier des oiseleurs va vers l’hiver et nous donne des points rouges.

Mots clés : , ,

parc-memorial-03-20160915
parc-memorial-02-20160915
parc-memorial-01-20160915
Jeudi 15 septembre 2016, 17h30, Tokyo. La nuit tombe sur le parc mémorial d’Arisugawa-no-miya. En faveur de la santé des enfants et de leur fréquentation de la nature, il est construit au début des années trente. Il tient à la fois du jardin paysager et des parcs citadins européens de la fin du 19e siècle. Parcours compliqué mais aménagé à l’extrême. Les barrières sont en ciment qui imite les branches, en fer ou en bois. Un ensemble d’arbres portent sur leur tronc un ruban rose. Pourquoi ? Il n’est plus jamais fermé, les portails ont été démontés. En mars 1995, je fis ici l’un des courts tableaux cinématographiques de Mutatis mutandis, où les mêmes images montraient alternativement deux logiques événementielles différentes. C’était celui de deux corbeaux sur une branche.

Mots clés : , ,

langevin-arbres-feuilles-2016
Samedi 19 mars 2016, 18h. Square Paul Langevin, à l’angle de la Rue des Écoles et de la rue Monge, Paris, 5e. À la veille du printemps, le rituel « Arbres aux feuilles ». Règle du jeu : montrer les premières que je remarque. L’an dernier : http://jlggb.net/blog4/?p=2896

Mots clés : , ,

arbres
Samedi 6 février, 13h, promenade du bord du lac à Aix-les-Bains. La brume tarde à se lever. Elle nous donne à voir la profondeur dans ses plans d’estompage.

Mots clés : , ,


Dimanche 13 décembre 2015, 18h15, rue Fernand Bessier, Arles. Deux arbres sur nuit tombante en prévision d’une opération photographique.

Mots clés : , ,