Collection

Vous consultez actuellement les archives pour le thème Collection.



Lundi 13 mars 2017, 16h45, rue Rambuteau, Paris 4e. « L’arbre aux feuilles », vu inopinément, avec ses camarades prunus padus plantés en novembre 2014 (carte des arbres de la Ville de Paris : arbresalignementparis), capté immédiatement pour occuper la place de 2017. En 2016 : http://jlggb.net/blog5/?p=254.

Mots clés : ,






Vendredi 10 mars 2017, publication. Dimanche 4 décembre 2016, prise de vue, boulevard Saint Martin, non loin de la place de la République, Paris 3e. La photo signée Jacques Marie, parue dans Les Lettres françaises, donne la date : 29 mai 1968. Cette manifestation, organisée à l’initiative de la CGT, est partie de la Bastille pour aboutir, par les boulevards et les Grands Magasins, à la Gare Saint-Lazare. On parlera de 800 000 personnes. Alors qu’il est question, avec Pierre Mendès France puis François Mitterrand, d’un « gouvernement populaire », De Gaulle part secrètement en Allemagne, à Baden-Baden, pour s’assurer du soutien militaire. C’est donc une manière de scène finale de mai 68. La rangée d’intellectuels, écrivains et artistes semble ne faire nulle part l’objet d’un inventaire, nécessairement variable. D’autres photos, en particulier celles de Gilles Caron, apportent des informations. On peut lire ici : Jean-Pierre Faye, Elsa Triolet, Louis Aragon, puis Paule Thévenin, André Stil, Julia Kristeva, Philippe Sollers, Marcellin Pleinet, puis Jean Thibaudeau, Guillevic, puis Jacque Roubaud, Alain Jouffroy, Jean-Luc Godard. Deux « puis » sont aujourd’hui connus et reconnaissables : Patrick Modiano (dont le premier roman, La Place de l’Étoile, paraît le 7 juin 1968); Gilles Deleuze (dont la thèse, Différence et répétition, est de 1968).




Jeudi 23 février 2017, 20h. La Maison rouge, boulevard de la Bastille, exposition L’esprit français. Contre-cultures, 1969-1989. L’affiche est encadrée sous verre avec le cartel « Anonyme, À bas les foyers prisons, 1975, affiche, collection privée ». Elle a connu un passage sur un site documentaire : Vincennes ’70s (voir : http://www.rvdv.net/vincennes/?page_id=1030 et http://www.rvdv.net/vincennes/?page_id=576), avec la légende : « Commission culturelle du Comité de coordination des résidents des foyers » et des notes historiques, dont : « la grève des loyers des foyers Sonacotra, 1974-1979, au cours de laquelle des étudiants et des enseignants, dans les ateliers de sérigraphie et de linogravure du département Arts plastiques de Vincennes, se lancèrent dans l’agit-prop pour populariser les faits et gestes de cette grève qui sera victorieuse, notamment sur les revendications du droit de visite, du droit de réunion, du droit d’association à l’intérieur des foyers. » Les archives de jlggbblog contiennent une photographie où l’affiche est en cours d’impression dans l’atelier de sérigraphie du département Arts plastiques de l’Université de Vincennes. Une suite rétrospective pourrait indiquer le nom de l’auteur de la linogravure (ici) ainsi agrandie et multipliée, le nom de l’imprimeuse, etc.

Mots clés : , ,



Mercredi 16 février 2017, 18h, musée de Valence, Drôme. Musée de musée, une salle de la section d’histoire naturelle est conservée. Les étiquettes des oiseaux — celles qui, comme « Bécassine sourde », sont au normographe avec des références — ont été tracées par mon oncle Jean Boissier et j’ai collaboré à ça, alors que je devais avoir une douzaine d’années, car il m’enseignait le dessin industriel et un peu l’ornithologie.

Mots clés : , ,


Vendredi 3 février 2017, 15h50, rue Pastourelle, Paris, 4e. Quand il pleut, on regarde mieux où l’on met les pieds, surtout si le trottoir n’est pas large. Une boucle de ficelle avec un nœud non défait.

Mots clés : , , ,


Samedi 31 décembre 2016, 23h. Sous forme de gif animé, un fragment du premier plan du film Alphaville, 1965, Jean-Luc Godard (1930- ), Raoul Coutard (1924-2016).

Mots clés : ,


Lundi 26 décembre 2016, 17h, métro ligne 6, peu avant la station Belleville. Avec sa série Strips, Gerhard Richter produit depuis 2011 des impressions digitales qui sont des interprétations par l’ordinateur de ses peintures abstraites. Voir sur son site officiel. Voir le 8 juillet 2012 : http://jlggb.net/blog3/?p=2906.

Mots clés : ,






Samedi 24 décembre 2016, 23h30. Le dessin original d’Émile Boissier, de 1997, figure un chêne sur la route au sud du village d’Ambonil, en direction de la Drôme, avec, à l’horizon, les Trois Becs, montagne au-dessus de la forêt de Saou. Il fait partie, au titre de ceux qui ont disparu, d’un inventaire des arbres remarquables auquel mon père a contribué. Je me souviens bien de ce grand chêne car nous prenions cette route pour éviter la vallée du Rhône, la nationale 7. Il était un repère énoncé chaque fois. Le dessin a été fait à partir d’un cliché des années soixante-dix. En le cherchant dans les photographies aériennes des archives de l’IGN, on le voit dans la plus ancienne, de 1946. En juillet 1979 il a perdu une grande partie de ses feuilles et en 1981 il a disparu. Cependant, une photo à l’infrarouge de 1991 présente un blanc à son emplacement et l’image Street View datée de 2012 révèle un espace non cultivé, là où il se trouvait, à l’entrée d’un chemin. Voir ici.

Mots clés : , , ,


Mardi 19 décembre 2016, 15h30, rue Saint-Sabin, Paris 11e. Une enseigne « Ferme-Portes » avait été notée comme annonçant sa fermeture : http://jlggb.net/blog3/?p=2178. Ici, les lettres ont été arrachées et les grilles restent fermées.

Mots clés :


Mercredi 14 décembre 2016, extraction d’archives photographiques. Photo prise le 11 juin 1977 à Champigny-sur-Marne, tournage d’un film documentaire au cours de la « Fête de l’unité de nos 24 nationalités en lutte ».

Mots clés : , ,

‹ Articles plus anciens