Superposition

Vous consultez actuellement les archives pour le thème Superposition.


Jeudi 3 août 2017, 18h, rue des Immeubles industriels, Paris 11e. Ce dripping convulsif, pot de peinture blanche jeté à la devanture, pseudo-accidentel probablement, se range dans le Street Art car une signature rose l’attendait.

Mots clés : ,


Dimanche 30 juillet 2017, 17h, cours Saint-Vincent, Issy-les-Moulineaux. Sous le titre « Neige d’été », Élisabeth a posté ce matin sur Facebook des photos d’un square du quartier Saint-Jean de Genève dont le sol est couvert de fleurs tombées des arbres. Alors je ne peux pas éviter une telle neige. Le sophora japonica — de Chine et des îles de l’océan Pacifique — a accompli son abondante floraison papilionacée. Son fond de jaune est employé depuis des millénaires pour teindre les soies. Le rangement à la façon de pixels est donné ici par l’ombre d’une grille.

Mots clés : ,


Lundi 24 juillet 2017, 11h, Lopereth, Morbihan. Collectionné et utilisé en coussin par Paule qui l’acheta en Inde en 1999, un tissu à l’indigo avec ses réserves blanches par batik en spirales diversifiées, dans un goût de Japon. Voir : http://jlggb.net/blog5/?p=1853

Mots clés : , ,


Mardi 18 juillet 2017, 14h49, rue Beccaria, Paris 12e. On entend dire que le prochain iPhone comportera un dispositif de réalité augmentée pour l’employer à mesurer les choses. Cette photo contient déjà les métadonnées de ses circonstances : 48° 50′ 48.42 » N — 2° 22′ 44.778 » E — 38,41 m — 100,12° (direction magnétique) — 18/07/2017 12:49 GMT (14:49). Si le réel en appelle aux codes, aux mesures, pour faire réalité, il est possible de voir, en toute réalité, une réalité augmentée. Ainsi, les nombres à la peinture rouge, même s’ils viennent avec leur part de contingence d’exécution, augmentent le goudron du trottoir. Un réel qui subit une perte d’inconnu ne serait-il pas plutôt une réalité diminuée ?

Mots clés : ,


Mardi 11 juillet 2017, 16h, passerelle du Bassin de l’Arsenal, Paris 12e. Le mûrier Morus platanifolia [aux feuilles de platane] a de bonnes mûres et peut nourrir le bombyx. Ses feuilles à la fois simples et pentalobées, brillantes et intenses, peuvent souligner qu’il est venu en Europe, de Mongolie, de Chine, de Corée, du Japon, au début du XXe siècle seulement. Il donne un ombre dense, emplit l’espace, s’agite dans le vent, existe aussi ailleurs, mais se plait à dire où il est.

Mots clés : ,


Samedi 8 juillet 2017, 10h, à la rencontre de la rue Censier et de la rue Monge, Paris, 5e. Le jeune arbre n’a pas pris, il a été coupé, une grille se trouve seule et devient l’objet. Intervention magistrale, la grille en fonte solidarise les normes haussmanniennes des immeubles et de leurs rues aux alignements d’arbres. À l’autre extrémité de la chaîne des solutions qui permettent à la fois la vie de l’arbre et la circulation, on a maintenant, dans le carré de terre de l’arbre, des fleurs et des herbes attachées à un « permis de végétaliser ». Avec le risque que les plants les plus séduisants soient volés. D’un côté des grilles arrachées et brisées sont des projectiles de combats de rue de la révolution, de l’autre un assemblage de demi-rondins installe un « ranch » de la végétalisation (post guerrilla gardening).
Référence universitaire : Patricia Pellegrini, « Pieds d’arbre, trottoirs et piétons : vers une combinaison durable ? », Développement durable et territoires [En ligne], Vol. 3, n° 2 | Juillet 2012, mis en ligne le 5 octobre 2012, consulté le 8 Juillet 2017 http://developpementdurable.revues.org/9329

Mots clés : , , , , ,



Jeudi 8 juin 2017, 13h45, Aix-les-Bains. Le mur peint en vert affiche deux ombres superposées de feuillages et de fleurs. Leur qualité, leur netteté, ont leur origine dans deux tout petits soleils virtuels, les reflets du soleil dans les pare-brises convexes de deux autos.

Mots clés : , ,


Samedi 20 mai 2017, 19h40, boulevard Beaumarchais, Paris 3e. Un tronc d’offrandes à la société de consommation. Une souche recyclée vers la propreté.

Mots clés : ,


Jeudi 11 mai, 18h, Cagnes sur Mer. En suivant la route qui descend vers la gare, on se trouve soudain dans un village tout neuf, fait de boutiques de luxe. L’escalator est rejoint par la « végétalisation » du moment, deux espèces qui appartiennent à ce blog : un ailante, des aralias.

Mots clés : ,


Jeudi 11 mai 2017, 13h, fondation Maeght, Saint-Paul de Vence. Alexander Calder, Les Renforts, 1963-1964, stabile.

Mots clés : ,

‹ Articles plus anciens