Superposition

Vous consultez actuellement les archives pour le thème Superposition.


Jeudi 19 octobre 2017, 14h, rue de Montreuil, Paris, 11e. Un câble électrique a été accidentellement coupé lors du creusement pour atteindre les conduites de gaz à changer. Plus de courant pendant cinq heures. Après, le trou a été recouvert d’une lourde plaque d’acier ayant des trous pour la saisir et la soulever.

Mots clés : , , , ,




Jeudi 28 septembre 2017, 14h20 — 14h40, Aix-les-Bains. Chez le maraîcher du boulevard du Port aux filles, des salades restent sous le voile, de petites tomates se pressent entre des fils verts et certaines échappent aux rideaux.

Mots clés : ,


Vendredi 22 septembre 207, 18h, rue des Coutures Saint-Gervais, Paris, 3e. La planche, de deux mètres sur un mètre, est en médium de 40 mm. Elle est contre le mur qui est du XVIIe siècle. À la tombée du jour, elle vient d’être abandonnée, mais sa présence lumineuse s’affirme dans l’évidence d’une stabilité. Et aussi : elle exerce une rétorsion minimaliste contre le musée Picasso.

Mots clés : , , ,



Lundi 11 septembre 2017, 19h, gare d’Aix-les-Bains. Attendre le train offre des vues rapprochées passées inaperçues. Pourtant, un tel travail du temps a dû persévérer.

Mots clés : , ,


Jeudi 7 septembre 2017, 18h, Aix-les-Bains, square Alfred Boucher. Une grande façade où parade un carrelage de grès cérame de 2 x 2 cm (années 60 ?). La confrontation, l’association relative, d’une ombre et d’une mosaïque.

Mots clés : ,




Vendredi 25 août 2017, Skulptur Projekte, Münster. Pierre Huyghe, After ALife Ahead. Une patinoire abandonnée a vu sa dalle de béton sciée, défoncée, pour trouver le gravier, la terre, le sable, l’argile. Des flaques marécageuses sont apparues, des algues, des mousses, des plantes très vertes. Dans un aquarium sombre, un mollusque au venin mortel agit sur un programme qui gouverne la lumière et la pluie venant des ouvertures robotisées du toit ou encore les sons. La fouille stratigraphique dont nous faisons l’expérience directe ouvre vers un futur plus que vers le passé, vers un devenir concret mais inconnu, à la complexité opaque, tel qu’il se joue notamment dans un incubateur, peuplé de cellules cancéreuses, sur lequel agissent les données de capteurs attachés à la vie de deux ruches modelées dans la glaise. Les visiteurs de ce praticable théâtral intègrent une entité à la vie programmée et usent de la réalité augmentée. L’œuvre est vue, dans ses différences, comme une suite au terrain de Pierre Huyghe à la Documenta 13, 2012 : http://jlggb.net/blog3/?p=3481

Mots clés : ,




Mercredi 23 août 2017, 18h — 19h30, Documenta 14, Cassel. Lois Weinberger, Ruderal Society: Excavating a Garden, 2017, installation, 100 × 1.3 × 0.22 m, parc Karlsaue. Une coupe creusée dans le parc à côté de l’Orangerie, ordonnancement prolongé depuis le début du XVIIe siècle, est laissée à tout ce qui peut surgir, une végétation spontanée, réveillée, propagée par le vent, les insectes et les oiseaux. Le ruderal c’est la croissance des plantes sur les déchets, une multitude prête à traverser les normes humaines de la ville. En 1997, pour Documenta X, Weinberger avait produit une pièce dont une part persiste vingt ans après. Sous le titre Das über Pfanzen ist eins mit ihnen — Ce qui autour des plantes fait un avec elles —, un long segment de voie ferrée est occupé d’une grande variété de plantes, d’arbustes, de fleurs. Son propos était d’introduire des plantes néophytes, de l’Europe du Sud et du Sud-Est, propres à évincer progressivement la flore locale. Il est difficile de mesurer aujourd’hui la situation.

Mots clés : ,


Jeudi 3 août 2017, 18h, rue des Immeubles industriels, Paris 11e. Ce dripping convulsif, pot de peinture blanche jeté à la devanture, pseudo-accidentel probablement, se range dans le Street Art car une signature rose l’attendait.

Mots clés : ,


Dimanche 30 juillet 2017, 17h, cours Saint-Vincent, Issy-les-Moulineaux. Sous le titre « Neige d’été », Élisabeth a posté ce matin sur Facebook des photos d’un square du quartier Saint-Jean de Genève dont le sol est couvert de fleurs tombées des arbres. Alors je ne peux pas éviter une telle neige. Le sophora japonica — de Chine et des îles de l’océan Pacifique — a accompli son abondante floraison papilionacée. Son fond de jaune est employé depuis des millénaires pour teindre les soies. Le rangement à la façon de pixels est donné ici par l’ombre d’une grille.

Mots clés : ,


Lundi 24 juillet 2017, 11h, Lopereth, Morbihan. Collectionné et utilisé en coussin par Paule qui l’acheta en Inde en 1999, un tissu à l’indigo avec ses réserves blanches par batik en spirales diversifiées, dans un goût de Japon. Voir : http://jlggb.net/blog5/?p=1853

Mots clés : , ,

‹ Articles plus anciens