Venise

Vous consultez actuellement les articles indexés Venise.

aiweiwei-fers-1
aiweiwei-fers-2
aiweiwei-tabourets-1
aiweiwei-tabourets-2
aiweiwei-chambre-2
aiweiwei-chambre-1
Venise, samedi 8 juin 2013, 10h, Zitelle, Giudecca; 11h, pavillon allemand de la Biennale; dimanche 9 juin, 15h, église Sant’Antonin.
Straight, 2012, est composée de barres d’acier extraites du béton des « constructions en tofu » des écoles qui virent la mort de milliers d’élèves dans le tremblement de terre du Sichuan en 2008, longuement redressées dans un atelier organisé à Pékin par Ai Weiwei. Bang, 2013, est l’assemblage proliférent de 886 tabourets fabriqués spécialement selon un mode traditionnel chinois en voie de disparition; SACRED (pour Supper, Accuser, Cleansing, Ritual, Entropy et Doubt) est un ensemble de six chambres en acier qui poussent les visiteurs à voir, par de petites ouvertures, des scènes, dans le style du « réalisme révolutionnaire », de la détention de Ai Weiwei, au secret pendant 81 jours en 2011.

Mots clés : , ,

teatrino-ando-venise
Dimanche 9 juin 2013, 13h. C’est ouvert, on entre librement dans ce cinéma permanent qui est aussi un auditorium hyper technique. La salle (225 fauteuils impeccables de contreplaqué formé et de tweed gris) est un volume courbe inscrit à l’intérieur d’un vaste espace trapézoïdal. Le richissime François Pinault, après le Palazzo Grassi et la Pointe de la Douane, a confié à Tadao Ando la reconstruction de ce Teatrino. On caresse les murs dont la surface est « un produit traditionnel à base de chaux ». Le labyrinthe des rues, le luxe du lieu, le costume de l’huissier, se chargent de trier le public.

Mots clés :

attitudes-poster
ja-nee-beuys
templates-nauman
Dimanche 9 juin 2013, 10h30-11h30, Venise, Fondation Prada (Ca’Corner della Regina). Dans ce palais du XVIIIe siècle, Rem Koolhaas a superposé le plan de la moderne Kunsthalle de Berne, reconstitué des pans de murs, des sols, des radiateurs, un fragment d’escalier, etc. Germano Celant (théoricien de l’Arte Povera qui participa à l’entreprise) s’est porté commissaire de la reprise de l’exposition mythique d’Harald Szeemann, Quand les attitudes deviennent forme (titre original complet : Live in your Head: When Attitudes Become Form. Works–Concepts–Processes–Situations–Information), qui eu lieu du 22 mars au 27 avril 1969 à la Kunsthalle de Berne. La plupart des œuvres ont été retrouvées et remises en place. Tous les artistes sont restés ou devenus connus. Il se trouve que je suis allé à Berne en 1969. Tout en ayant gardé une impression très vive de cette exposition sans précédent, je n’en avais plus aucune image. Pourtant, j’ai reconnu la plupart des pièces et retrouvé une ambiance. Sentiment étrange. Je n’ai pris que trois photos :
L’affiche originale de 1969.
Joseph Beuys, Ja Ja Ja Ja Ja Nee Nee Nee Nee Nee, 1968, recording on magnetic tape, 64 mins. 53 secs. The Estate of Joseph Beuys.
Bruce Nauman, Neon Templates of the Left Half of My Body Taken at Ten Inch Intervals, 1966 (exhibition copy 2007), neon tubes, electrical wire, transformer, uranium glass rods, wall connectors, 177.8 × 22.9 × 15.2 cm. Courtesy The Philip Johnson Glass House / National Trust for Historic Preservation.
Site de la Fondation Prada : http://www.prada.com/en/fondazione/cacorner#home!

Mots clés : ,

giardinetto-venise
Samedi 8 juin 2013, 19h30, Venise. Passage obligé, depuis 1986, au restaurant Al Giardinetto, Ruga Giuffa, près de la place Santa Maria Formosa. Sous la tonnelle, avec des bâches s’il pleut. Des touristes, mais aussi des familles et toujours quelques visiteurs ou même participants de la Biennale.

Mots clés : ,

sewer-controlling
tourist-attraction
Samedi 8 juin, 14h, Venise, La Biennale, pavillon central de « Il Palazzo Enciclopedico ». Peter Fischli & David Weiss, Plötzlich diese Übersicht, 1981-, sculptures, argile non cuite. « Attraction touristique », « Contrôle d’égout ». Pour que le titre prenne son sens, il faut voir les quelque 180 sculptures.

Mots clés : , ,

japon-ceramics
japon-statement
Samedi 8 juin 2013, 12h — 12h30, Venise, La Biennale, pavillon du Japon. Une série d’expériences de création partagée est documentée par des films, des textes et des objets : une coupe de cheveux réalisée par neuf coiffeurs à la fois, une pièce pour piano jouée par cinq pianistes en même temps, un vase fabriqué par cinq personnes (des artistes chinois), etc. Le jeune artiste Koki Tanaka affirme un esprit d’économie et de modestie en reprenant la scénographie du pavillon post tsunami créé un an avant pour la Biennale d’architecture (conçu notamment par Toyo Ito, qui avait obtenu le Lion d’or).

Mots clés : ,

deller-rapace-venise
deller-banner-venise
deller-morris-venise
Samedi 8 juin, 11h, Venise, La Biennale. Le pavillon britannique est confié à Jeremy Deller. Face à l’entrée, une grand fresque peinte par Sarah Tynan évoque la vengeance d’un busard Saint-Martin (hen harrier ou circus cyaneus), oiseau de proie devenu très rare et dont une paire fut tuée le 24 octobre 2007 par le prince Henry et un ami. La bannière (fabriquée par Ed Hall, voir : http://jlggb.net/blog/?p=1622) est celle d’une manifestation située le 12 juin 2017 à Saint Hélier à l’encontre du statut de paradis fiscal de Jersey (sa forme reprend le diagramme d’un transfert d’argent); elle est associée à une collection de pointes de flèches en silex du néolithique. Dans une salle consacrée aux malversations de l’oligarchie russe, une fresque peinte par Stuart Sam Hughes montre la révolte supposée de William Morris contre la présence, le long des Giardini en 2011, du yacht de Roman Abramovich (115 mètres).

Mots clés : ,

zitelle-jardin
Samedi 8 juin 2013, 10h, Venise, île de la Giudecca, sur le côté de l’église des Zitelle. Vu à travers un trou de son portail en fer, un jardin tout en profondeur.

Mots clés :

walter-de-maria
Vendredi 7 juin 2013, 16h20, Venise, La Biennale, Arsenal. Walter De Maria, Apollo’s Ecstasy, 1990, 20 barres de bronze massif, collection Stedelijk Museum Amsterdam.

Mots clés : ,

otto-piene-venise
Vendredi 7 juin 2013, 16h15, Venise, La Biennale, Arsenal. Otto Piene (1928), Lichtkugel, 1972. Il fut l’un des fondateurs du groupe Zero à Düsseldorf à la fin des années 50. Il a été ensuite au MIT, Center for Advanced Visual Studies. Le catalogue rappelle justement que ses œuvres lumineuses et cinétiques se voulaient « une sorte de baume pour le psychisme meurtri d’un monde récemment déchiré par la guerre ». Nous l’avons récemment entendu en conférence au Palais de la découverte à Paris.
Voir l’article de Frank Popper, traduit par LT pour « leurs lumières » : http://www.ednm.fr/leurslumieres/?page_id=906. Et aussi, Art Press 388 : http://axelvervoordtgallery.blogspot.fr/2012/03/artpress-388-interview-piene-mack.html

Mots clés : ,

‹ Articles plus anciens