tag

Vous consultez actuellement les articles indexés tag.

bouvier mur
bouvier interdit
Jeudi 28 août 2013, 13h15, rue Bouvier, Paris 11e. Série de superpositions et de palimpsestes dans les billets de cet été. Il y a dans cette rue un très grand mur qui a été le support d’une fresque « officielle », de style enfantin. Puis se sont succédé, pendant des années, des tags, des graphes, assez originaux et réussis, parfois très grands. Puis est venue une interdiction inscrite sur un panneau, une « tolérance zéro » conduisant à de fréquentes couches de recouvrement. Situation paradoxale et amusante, c’est en arrachant ces couches de peinture (plusieurs dizaines) qu’on crée de nouveaux motifs. Celui-ci, de petite taille, spécialement pour la photo.

Mots clés : , , ,


Dimanche 1er septembre, 19h, 45 rue de Lancry, Paris 10e. Ce qui attire d’abord l’attention, ce sont les grandes plantes sèches dressées sur la terrasse, qui lancent le regard vers le haut. L’immeuble moderne qui est derrière est beau par la régularité de sa façade dont les fenêtres hautes et étroites sont toutes des portes-fenêtres avec garde-corps métalliques. La règlementation sous Pompidou a interrompu la règle hausmannienne : les immeubles pouvaient être plus hauts, à condition qu’ils soient en retrait, de façon à ce que, de la rue, ils semblent alignés avec les plus anciens. Un effet littéralement collatéral est la présence d’une terrasse et de ces grands murs nus qui n’ont pas pu être mitoyens. Puis est venu le temps, qui dure depuis trente ans, des tags et des graffs, qui donnent lieu à des compétitions et à des exploits, souvent dangereux. L’écran publicitaire qui défile et qui affiche un iPad ouvrant lui-même sur l’image d’un clavier virtuel en semble l’antidote. Mais il n’est au fond que la version industrielle, clean et démultipliée à l’échelle de ses dizaines de millions d’exemplaires, du même désir. On le voit, la lisibilité n’est pas réservée aux mots, ni même aux signes. Auteur de La Lisibilité du monde, le philosophe Hans Blumenberg est évoqué par Georges Didi-Huberman dans Atlas ou le gai savoir inquiet (Minuit, 2011), page 15, pour dire : « Lire le monde est une chose bien trop fondamentale pour se trouver confiée aux seuls livres ou confinée en eux : car lire le monde, c’est aussi relier les choses du monde selon leurs ‘rapports intimes et secrets’, leurs ‘correspondances’ et leurs ‘analogies’. » (Cité par L. dans son blog Übersicht.)

Mots clés : , ,


Mardi 29 mai 2012, 16h, 74 rue du Faubourg Saint-Antoine, Paris 12e. Tag « LTB ». Dans le reflet, la fontaine de Charonne (dite de Trogneux) construite de 1719 à 1721.

Mots clés :


Mardi 6 mars 2012, 16h30. Les périodes paléolithique et néolithique ont connu l’ornementation spiraliforme (Voir ici). Constat en passant : la rue de Richelieu, la Bibliothèque nationale, connaissent aujourd’hui une telle ornementation (peinture blanche aérosol) en forme de graffiti (ou tag).

Mots clés : ,