Pékin

Vous consultez actuellement les articles indexés Pékin.






Samedi 7 avril 2012. Sur les planches-contacts de Doisneau en Chine, une série de photos prises dans ma chambre de l’Hôtel de la Paix à Pékin les 3 et 5 mai 1983. Cet hôtel, construit avec « l’aide de l’URSS » fut inauguré en 1952 pour la Conférence de la Paix Asie-Pacifique et il fut longtemps réservé aux échanges gouvernementaux et diplomatiques. Je devais y retourner en 1986, puis lorsqu’il fut agrandi sous le nom de Novotel en 2001. En avril-mai 1983, j’y suis resté environ trois semaines car le montage de l’exposition prenait théoriquement du temps. Je mis à profit cette parenthèse pour lire quelques livres ayant trait aux sciences et aux arts, comme L’espace et le temps aujourd’hui (Émile Noël, Points-Seuil, 1983) et pour entreprendre une série d’expériences photographiques employant l’enregistrement de l’heure et des enregistrements sonores, en des lieux particuliers et sur des trajets arbitraires comme par exemple l’axe nord-sud de la ville, essais qui qui furent à l’origine du projet de vidéodisque interactif Pékin pour mémoire, réalisé en 1985-1986, exposé au théâtre de Chaillot, à la Biennale de Venise et au musée de l’Élysée à Lausanne. Je débutai aussi une série de photographies de détails urbains, au Rolleiflex, en couleurs ou en noir et blanc, qui je nommai Vestiges et installations, qui furent exposées aux Rencontres photographiques d’Arles en 1989. Bref, ce moment fut celui d’un retour à une photographie inscrite dans des projets artistiques, après 10 ans d’interruption.

Mots clés : ,










Vendredi 6 avril 2012. Des archives : photographies inédites. Suite de la publication ayant trait à Robert Doisneau — Voir Doisneau 1/4 et Doisneau 2/4. Palais des Beaux-Arts de Pékin, 3 mai 1983. Tandis qu’une petite exposition Picasso est inaugurée par François Mitterrand, la grande exposition (120 tirages 40×50) Robert Doisneau est inaugurée par Claude Cheysson, ministre des Affaires extérieures, et par Jack Lang, ministre de la Culture. Photos © jlggb 1983. Une fois dehors, je saisis le passage de montreurs d’un singe savant.

Mots clés : ,


Lundi 2 avril 2012. Des archives : photographies inédites. Suite de la publication ayant trait à Robert Doisneau — Voir Doisneau 1/4, 14 février 2012. Le 28 janvier 1983, ayant eu la demande par le ministère de la Culture de préparer une exposition de Robert Doisneau en Chine (Pékin et Shanghai) pour le prochain voyage de François Mitterrand, je rencontre Doisneau à Montrouge, accompagné par Chantal P. qui va traduire en chinois la biographie, le texte d’introduction et les légendes. Descendus dans la rue pour faire un portrait original du photographe, il nous photographie. Photo © jlggb 1983.


Photo Robert Doisneau N° 17150-28A. Montrouge, angle avenue Gambetta, rue Victor Basch, rue de la Solidarité.


Le portrait à l’entrée de l’exposition au Palais des Beaux-Arts de Pékin, le 3 mai 1983. Photo © jlggb 1983. Au Rolleiflex.



Le lieu de ces photos à Montrouge aujourd’hui (Google Street View – 2011).

Mots clés : , ,