Nantes

Vous consultez actuellement les articles indexés Nantes.

lu kroll 2
Vendredi 25 octobre 2013, 15h, Nantes. Au Lieu unique, une exposition à l’initiative de Patrick Bouchain (qui fut l’aménageur de cette ancienne fabrique de biscuits et, parmi nombre de réalisations, du théâtre de Gennevilliers cité précédemment) dédiée aux architectes, urbanistes et paysagistes Simone et Lucien Kroll. Difficile de photographier une exposition faite de documents et d’événements. On s’intéresse à l’envers du décor, comme on l’avait travaillé dans nos expositions Image calculée (1988), Artifices (1992), etc., Jouable (2004) : les châssis, faits de battants — termes professionnels du théâtre — emploient ces triangles de contreplaqué comme renforts de l’équerrage que l’on nomme mouchoirs.

Mots clés : , , ,




Mardi 10 juillet 2012, 18h, Nantes, quai Turenne. On peut vérifier qu’il s’agissait d’un quai (jusque dans les années 1920), puisque les numéros se suivent : 12, 13, etc. Le N° 13 date de 1752 (architecte : François Perraudeau). Construits sur pilotis sur le sable de l’île Feydau, ils se sont déformés et se déforment sûrement encore. Dans la perspective, ça ne saute pas aux yeux, mais lorsqu’on photographie dans une stricte frontalité, c’est étonnant. Récemment, l’emplacement de l’eau a été reconstitué en forme de longue pelouse. Il semble que les habitants de ces belles maisons du XVIIIe siècle se plaignent du bruit et d’autres nuisances dus à cet espace de loisir.

Mots clés : ,






Mardi 10 juillet 2012, 11h-12h, galerie Hangar à Bananes, Nantes. Dans l’exposition Roman Signer (voir : « Un Banc » et « Éclair »), Blue Movie (équivalent anglais de film X), 2012 (lumière projetée dans un bidon contenant de l’eau bleue); Huit tables, 2012 (deux hélicoptères miniatures ont peint des taches bleues sur les tables, l’un d’eux a eu un accident); Volets, 2012 (le souffle de trois ventilateurs ouvre et ferme les volets); Sapin de Noël, 2010 (le sapin, en tournant dans son white cube, a projeté ses boules de Noël); Tunnel, 2012 (dans un tunnel en bois, une série de pots de peinture noire ont explosé); Parapluies, 2012 (l’artiste a conduit de Suisse jusqu’à Nantes une voiture polonaise des années 1950 — Warszvaw — jusqu’à plier une série de parapluies fichés dans le sol).

Mots clés : ,


Lundi 9 juillet, 18h15, Île de Nantes. Bonne idée : dans ce quartier de friches industrielles qui est une sorte de laboratoire architectural, un espace constructible de 2 700 m2 a conservé la friche végétale qui s’était développée sur la dalle de l’ancienne usine Alstom. On y circule comme dans un parc. Aménagement par l’équipe de l’Atelier de l’Île de Nantes, avec le paysagiste Alexandre Chemetoff et les botanistes et jardiniers du Service des espaces verts de la ville.

Mots clés : ,


Lundi 9 juillet 2012, 18h. Nantes, devant la nouvelle école d’architecture (les inévitables Lacaton et Vassal, ici bien inspirés), une forme de l’Atelier Van Lieshout (Rotterdam), construite en 2009 au titre du 1% artistique. Voir : « Objet médusant ».

« L’Absence » est une sculpture qui répond à son environnement architectural. Elle offre l’apparence d’une masse mouvante et vivante aux multiples protubérances, comme l’incarnation d’un geste instinctif, dénué de toutes limites de formes ou de fonctions. Cette forme intuitive est habitable: l’artiste en fait un lieu de vie et de discussion. « L’Absence » est à la fois une sculpture, un bar, et un commentaire sur l’architecture d’aujourd’hui qui questionnera les étudiants sur la forme de leurs futures réalisations. (Site officiel de la ville de Nantes)

Mots clés : ,



Dimanche 24 juin 2012, 9h30-10h30, Nantes. Biscuit petit-beurre LU (Lefèvre-Utile) à l’hôtel Park & Suites Élégance, exposition Playgrounds (propositions de terrains de jeux sportifs par des architectes) au Lieu Unique, centre culturel (scène nationale).

Mots clés : , ,




Samedi 23 juin 2012, 19h30, le canal de La Martinière et la Loire, au Pellerin, à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Nantes, sur la rive gauche du fleuve.

Mots clés : , , ,



Samedi 23 juin 2012, 14h-15h30, La Martinière, estuaire de la Loire. Les cyclistes volontaires empruntent un circuit spécialement aménagé. Leur image et leur voix (ils sont invités à crier leur nom codé en morse) sont enregistrés pour constitué le « monument » virtuel conçu par Masaki Fujihata et nommé Voices of aliveness.
Voir : http://www.fujihata.jp/)

Mots clés : , , , , ,


Jeudi 31 mai 2012, 13h, Nantes. Passage obligé dans ce court séjour, le passage Pommeraye (1841-1943). On l’avait visité au mileu des années 70 parce qu’on l’avait vu dans Lola, le film de Jacques Demy (1961, opérateur : Raoul Coutard). On avait donc vérifié ses qualités cinématographiques. Il n’était pas encore classé monument historique et avait une patine intéressante, en bon état mais plutôt désert.

Mots clés : ,


Mercredi 30 mai 2012, 23h, Nantes, Stereolux « espace de création et de diffusion » des « musiques actuelles » et des « arts numériques ». Éric Boistard le dirige, avec qui j’ai travaillé au projet de la Gaîté Lyrique de 2002 à 2005. Dans la petite salle nommée Micro, Masaki Fujihata présente en avant-première son projet Voices of Aliveness « un espace pour crier — une collection de voix », en projection stéréoscopique, comme il se doit ici. Il a collaboré, pour cette proposition, avec le musicien Yasuaki Shimizu. On aura probablement l’occasion d’en reparler, c’est très réussi. Voici le lieu, dans cet ensemble qui marque la vie culturelle de Nantes, avec La Fabrique, l’Éléphant, la Machine, etc. sur le site des anciens chantiers navals du port de Nantes, fermés en 1987. C’est toujours troublant de voir ces lieux industriels prestigieux (et immenses) transformés en « lieux d’art ».

Mots clés : , ,