L’invention d’un air de famille

homme branly ratton
catalogue branly ratton
fondus branly ratton
Samedi 31 août 2013, 18h, Musée du quai Branly, exposition Charles Ratton. L’invention des arts « primitifs ». Charles Ratton (1895-1986) travaille à faire reconnaître les arts non-occidentaux. Il n’entre pas dans la dénonciation du colonialisme mais il coopère avec les surréalistes qui signent en mai 1931 le manifeste « Ne visitez pas l’exposition coloniale » (Breton, Éluard, Péret, Sadoul, Crevel, Aragon, Char, Tanguy, etc.) ou encore au film Les Statues meurent aussi d’Alain Resnais et Chris Marker, sorti en 1953 mais interdit pendant 10 ans (à voir ici : http://www.youtube.com/watch?v=AycfGQf2MUQ).
L’« Exposition surréaliste d’objets » qui se tient dans sa galerie en mai 1936 impose une juxtaposition destinée à produire un « air de famille » entre des œuvres d’artistes surréalistes (y compris Marcel Duchamp), des objets étonnants « naturels » ou « perturbés » et des œuvres d’« art sauvage ».
Figure du pouvoir Nkisi : homme agenouillé, Congo XIXe-XXe siècle, collection du Metropolitan Museum of Art.
Catalogue de L’« Exposition surréaliste d’objets », galerie Charles Ratton, 1936.
Verres déformés par l’éruption de la montagne pelée à Saint-Pierre, Martinique, en 1902, collection Musée du quai Branly.

Mots clés : ,