Sur mon étagère : ceci n’est pas une horloge

silvoz-chrono
Samedi 17 août 2013, 19h30. Sur mon étagère, il y a, depuis les années 70, ce compte secondes (et aussi centièmes de minutes et minutes) mécanique — on peut le nommer chronomètre — de la marque Silvoz, Made in Germany. C’était un classique des laboratoires de photographie où il fallait exposer et développer selon des durées relativement précises. Le temps « déguisé en mouvement » (Étienne Klein), c’est ce que montrent les montres. Pour nos opérations à la rencontre du faisceau lumineux et des bains chimiques, l’observation des aiguilles et l’écoute du tic-tac donnait une dimension souple, libre et littéralement manuelle au contrôle du temps. Ce n’est pas une horloge. Aujourd’hui, le comptage numérique du temps est inscrit dans un vaste synchronisme universel. L’heure s’est infiltrée partout. Elle s’affiche et s’impose sans vergogne.

hanako silvoz 2013 06 24
Complément :
Un tel appareil est encore en usage, comme en témoigne cette photo du blog d’Hanako, qui fait des recherches sur le croisement des nouvelles techniques photographiques et des anciennes.

Mots clés : , ,