Enfin, la rue de Montreuil en travaux


Lundi 5 mars 2012, 16h. Parce que, depuis le néolithique, la rue de Montreuil, Paris 11e, est restée un axe de circulation pour entrer dans Paris, on ne l’a pas touchée et l’on a laissé s’y installer une circulation rapide. Les trottoirs y sont souvent dangereusement étroits et inconfortables. Il semble que les choses sont en train de changer : élargissement du trottoir nord sur plusieurs longueurs, piste cyclable protégée au sud. Les travaux ne sont pas révolutionnaires, mais on apprécie cet acte raisonnable qui s’est fait tellement attendre.

Mots clés : ,

  1. Si depuis le néolithique la rue de Montreuil est un axe pour rentrer dans Paris, pourquoi changer? L’embourgeoisement de Paris à travers une politique délirante est un objectif atteint. La classe moyenne a été exterminée à Paris. Paris est une centrifugeuse repoussant toujours plus loin en banlieue ses anciens habitants. La disparité sociale a disparu, et Paris meurt petit à petit. Plus de commerces de proximités, plus d’artisans, plus que des chaines de boutiques internationales, Paris est devenue un décor pour touristes. Bientôt on nous demandera de nous habiller en parisien pour que l’illusion touristique soit parfaite. C’est triste.

    PS: magnifique exemple ce soir avec les RER B et D qui ne fonctionnent plus, des milliers de personnes ne peuvent pas rentrer chez eux, mais tous ces gens devraient habiter dans Paris et ne pas avoir à se taper des heures de transport en commun, tout cela pour que les bobos puisent faire du vélo dans Paris… là où le bobo passe le prolo trépasse.

  2. Je ne suis peut-être pas en désacord avec vous, pour l’essentiel. Mais nous habitons cette rue depuis plus de 25 ans et nous avons fini par l’éviter autant que possible pour ses trottoirs trop étroits et ses voitures bolides. Les commerces de proximité, c’est une affaire de piétons et de vélos n’est-ce pas. Quand aux artisans, la plupart de ceux qui étaient dans les cours sont partis – et c’est pour ça que nous sommes arrivés. Ils fabriquaient quoi ? Pourquoi ne pas compter les ateliers de confection qui occupent des rues entières parmi les artisans ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.